Saints bretons à découvrir

SALM 16 (15) . An Aotrou, va lod-hêrezh.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min
Meulgan David

Va mirit, Aotrou Doue, rak ennoc’h e klaskan va goudor.

 

2 D’an Aotrou e lavaran: «C’hwi eo va Aotrou,

n’eus eurvad ebet evidon nemet ennoc’h».

3 E santualioù dre ar vro, kaer-dispar evidon,

eo dezho em eus roet va holl garantez.

4 Ar re avat a red war-lerc’h an idoloù,

ar re-se a lakaio o foanioù da greskiñ.

Nann, n’in ket da skuilhañ gwad d’an doueoù,

ha ne savo ket o anvioù d’am muzelloù.

 

Aotrou, c’hwi eo va lod, va c’haliriad:

c’hwi an hini a zalc’h va flanedenn en ho taouarn.

Ar gordenn he deus muzuliet din un dachenn a zudi;

ya, va lod-hêrezh a zo evidon levenez vras.

Bennigañ a rin an Aotrou a ro din e guzulioù;

zoken e-pad an noz am c’helenn va c’halon.

An Aotrou am bez dalc’hmat dirak va sell;

emañ a-zehou din, ne vrañsellin ket.

9 Gant se eo laouen va c’halon,

hag e trid va ene;

va c’horf zoken a ziskuizho e surentez.

 

10 Rak ne zilezot ket va buhez e dalc’h ar marv,

ne lezot ket ho sant da welout ar vreinadurezh.

11 Diskouez a reot din hent ar vuhez,

leunder al levenez en ho splannder,

plijadurezh a-zehou deoc’h da virviken.

 

Ceci est le psaume du jour. Traduction partielle ci-après.

 Le livre des  Psaumes en breton est accessible sur le  blog d’Emglev an Tiegezhioù

 

 

Psaume 16(15)

01 Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
02 J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu ! Je n’ai pas d’autre bonheur que toi. »
03 Toutes les idoles du pays, ces dieux que j’aimais, + ne cessent d’étendre leurs ravages, * et l’on se rue à leur suite.
04 Je n’irai pas leur offrir le sang des sacrifices ; * leur nom ne viendra pas sur mes lèvres !
05 Seigneur, mon partage et ma coupe : de toi dépend mon sort.
06 La part qui me revient fait mes délices ; j’ai même le plus bel héritage !
07 Je bénis le Seigneur qui me conseille : même la nuit mon coeur m’avertit.
08 Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; il est à ma droite : je suis inébranlable.
09 Mon coeur exulte, mon âme est en fête, ma chair elle-même repose en confiance :
10 tu ne peux m’abandonner à la mort ni laisser ton ami voir la corruption.
11 Tu m’apprends le chemin de la vie : + devant ta face, débordement de joie ! A ta droite, éternité de délices !

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Les prochains jours au Festival Interceltique de Lorient : les moments à ne pas manquer

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 minLe Festival Interceltique arrive déjà presque à sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.