Saints bretons à découvrir

Stone Age révèle son nouveau clip « Shame to Humanity »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Il y a quelques mois, le mythique groupe Stone Age sortait un album attendu par de nombreux fans : Bubry Road, un opus qui reprenait le son légendaire du groupe breton. Lors de sa sortie, nous en parlions avec passion :

« La grisaille d’un monde parsemé de mi-visages ternes et de va-t-en-guerre semble bien s’arrêter un instant, nous drapant dans un pli du temps pour nous mener en dansant de Bubry Road vers les espaces bleus ».

A compter de ce jour, vous retrouverez un nouveau clip illustrant le titre « Shame to humanity », un des morceaux phares de cet album. Les aficionados seront heureux de retrouver des clins d’oeils aux premières heures de Stone Age, puisque l’on retrouve dans ce nouveau clip signé Konan Mevel les créatures volantes du premier clip « Maribrengaël », ornant le second album « Les Chronovoyageurs » devenu ensuite « Le chant venu des mers ».

Les enfants d’hier sont toujours là, continuant leur chant orbital sur les lignes de pierre, ici pour rappeler à chacun quelle est notre part d’humanité pour un meilleur avenir.

« I was born with no conscience
And came from nowhere,
Following my instinct to destroy.
My preservation is my only way
Why should i care for any one?
I’m looking to my friends
Falling all along their way of the cross to freedom
I laugh to see this world trampled
By these digital giants.
I don’t care what surrounds me ,
Even the trees, the sea and the animals,
Guilty or not guilty, no human justice
Comin’ to break it all,
I’m looking at the people,
Falling in the darkness of their lost desires
And i feed on the ashes,
Of what i have usurped

« Je suis né sans conscience
Et venu de nulle part,
Suivre mon instinct de destruction.
Ma préservation est mon seul moyen
Pourquoi devrais-je m’occuper de quelqu’un ?
Je regarde mes amis
Tombant tout le long de leur chemin de croix vers la liberté
Je ris de voir ce monde piétiné
Par ces géants du numérique.
Je me fiche de ce qui m’entoure,
Même les arbres, la mer et les animaux,
Coupable ou non coupable, aucune justice humaine
Ne vient tout casser,
Je regarde les gens,
Tomber dans l’obscurité de leurs désirs perdus
Et je me nourris des cendres,
De ce que j’ai usurpé

 

A shame to humanity
Una verguenza para la humanidad
Sommes-nous donc une honte pour l’humanité
Eine schande fur die menscheit
Ar mezh a-benn denelezh
Ne ket brav en den a-viskoazh
Vergogna per l’humanita
 ».

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 7/07/24- Messe en breton (+ livret téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul 7 a viz Gouere 2024 a …

Françoise Pasco, organiste titulaire de l’orgue de Pontivy, vient de décéder

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minLes orgues de Pontivy sont en deuil aujourd’hui …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *