Saints bretons à découvrir

STONEBREIZH, le nouveau projet de Philippe Abjean

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Philippe Abjean, en compagnie d’Edouard Le Scanff (directeur technique de l’aventure) vient d’annoncer son nouveau projet, qui s’intitule StoneBreizh, une sorte de panthéon breton de tous ceux qui ont marqué l’histoire de Bretagne, dans tous les domaines.

Lieu de transmission de la mémoire de Bretagne et lieu de fête, dans un cadre écologique exceptionnel, le projet se veut être un espace événementiel, repère culturel majeur célébrant l’identité bretonne dans une ère qui promeut une cancel culture.

StoneBreizh, un projet fou pour la Bretagne

Le nom de StoneBreizh joue sur un « glissement sémantique subtil » selon Philippe Abjean qui, sans vouloir copier le site mégalithique de Stonehenge y puise son inspiration. Se présentant comme un projet collectif breton, le projet semble fou, mais pourrait bien emporter les suffrages. Il sera installé sur le secteur de Carhaix, qui se positionne ainsi comme une ville centrale de la culture bretonne.

Un appel sera lancé prochainement pour un concours invitant à dessiner la structure de StoneBreizh. Mais d’ores et déjà, quelques pistes ont été livrées.

A l’entrée de ce projet gigantesque, 5 blocs de granit représentant les 5 départements bretons. Au centre, un menhir central de 7m de haut entouré d’un premier cercle de 36 mégalithes,. Ce cercle sera entouré d’un second cercle de stèles de schiste, symbole de l’éclat et de la fierté retrouvée de la Bretagne. Ces stèles évoqueront les dates clés de l’histoire bretonne et les acteurs majeurs de ces événements.

Un troisième cercle, une forêt de 1415 arbres et créations, évoquant les poètes et écrivains, chanteurs et peintres, philosophes et explorateurs… de Bretagne.

Héritiers et bâtisseurs

Cette aventure très « développement durable » permettra aux visiteurs de cheminer dans un cadre naturel tout en découvrant ceux qui ont fait la Bretagne. StoneBreizh emprunte aux traditions les plus anciennes pour un projet d’avenir. A terme, StoneBreizh devrait s’étendre sur 25 hectares.

Les initiateurs de cette aventure précisent que le projet est complémentaire et non en concurrence de la proche Vallée des Saints, permettant de positionner Carhaix comme pôle touristique.

Un appel au mécénat

L’association se donne trois ans pour créer le premier cercle. La première pierre sera posée le 21 juin 2022, date du solstice d’été. Un appel au don sera lancé via le site www.stonebreizh.bzh (ouvert à partir du 5 février) pour débuter l’installation du menhir central  et du premier cercle.

Objectif d’ici juin : avoir 500 premiers contributeurs.

Pour en savoir plus, le projet est développé dans le nouvel ouvrage de Philippe Abjean, à sortir aux Éditions Ar Gedour le 15 mars sous le titre « Apprends-moi les mots qui réveillent un peuple« . Vous pouvez le commander sur ce lien.

Philippe Abjean invite par son nouvel ouvrage à ne pas se laisser happer par la morosité ambiante et l’auto-destruction. Un ouvrage d’espérance à découvrir dès le 15 mars.

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’an 3/07/22- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul 3 a viz Gouere 2022 a …

Les traditions de juin en Bretagne Morbihannaise (podcast)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minDécouvrez ma dernière chronique de l’année sur RCF …

5 Commentaires

  1. 5 maen bras evit an « departamantoù » ?..
    Gwelloc’h vefe 7 evit Sent diazezourion BZH, mui 2 evit Roazon ha Naoned.
    Trawalc’h gant an departamantoù gall !

  2. On ne peut qu’encourager des initiatives comme celles de Philippe Abjean . Mais ca commence plutôt mal avec le nom de ce projet en jargon-novlangue…Et avec un contenu assez difficile à comprendre: espace culturel ecolo-compatible pour pérenniser une identité pentadepartementale? Rien à voir avec le Stonehenge réel, bien qu’installé à proximité d’un site mégalithique. Et le choix de Carhaix : est-ce pour s’excuser d’avoir préféré Carnoet pour la Vallée des Saints ? A greiz kalon,

  3. Félicitations Monsieur Abjean. La Bretagne a besoin de vous.

    Il faudra, dès le départ, donner une place majeure à la langue bretonne.
    En effet, notre langue est en plein renouveau, surtout depuis l’accord important que la Région s’apprête à signer avec l’Etat. On peut espérer 30 000 jeunes en écoles bilingues d’ici 5 ans

    Le renouveau est en marche, et il s’accentuera!

  4. Bzh n’he deus ket kalz a dra da welout gant ar peulvanoù…?…

    • Marteze a-walc’h. Mes, Breizh en deus da welout gant maen-greun, pa lavaran mat. Hag gant istor ar pobloù a zo bet o vevañ abaoe pell e (kalz-kalz a-raok amzer ar peulvanoù memes. soñjit e lec’hiad Menez Dregan e parrez Plouhineg ma vez kavet roudoù mabdenel enni, unan e-touez ar re gozhañ en Europa koulz ha dre ar bed a-bezh ivez!)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.