SUL AR BLEUNIOU / SUL EL LORE : Donedigezh Jezuz da Jeruzalem

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

TRADITION : En Bretagne morbihannaise, le dimanche des Rameaux (Sul el Loré) était marqué par la procession triomphale qui, au début du XIXeme siècle, se rendait à la croix du cimetière. Les croix des cimetières vannetais, plus humbles que les grands calvaires du Léon, ne manquaient cependant pas de caractère avec leur colonne de dur granit supportant, comme un médaillon, le Christ entre la Vierge, Saint Jean et quelques bienheureux tout aussi frustrés. Sur l’autel de Pierre placé à la base de la croix que l’on couvrait autrefois d’une nappe brodée et qu’on chargeait de cierges, on chantait solennellement l’évangile des Rameaux et, pendant cette lecture, le peuple agenouillé entre les tombes et brandissant les lauriers, observait attentivement l’état du ciel qui permettait de prévoir quel serait le temps de l’été.
(in La Bretagne Morbihannaise, Buffet – 1947)

Lk 19, 28-40 (C)

Kerzed a ree Jezuz e penn a-raog e ziskibien en eur vond da Jeruzalem.

Pa oe digouezet tost da Vetfaje ha da Vetania, ne-pell diouz Menez an Olived, e kasas daou euz e ziskibien, en eur lavared dezo :

— « It d’ar gêriadenn a zo dirazom. En em gavet enni, e kavot eun azenig ouz ar stag, ha n’eus bet c’hoaz dén e-béd azezet war e gein. Distagit ha digasit anezañ amañ.

Ma houlenn unan bennag ouzoh : « Perag e tistagit anezañ ? » respontit evel-henn : « Ezomm e-neus an Aotrou anezañ ».

Mond a reas an diskibien, hag e kavjont an traou evel m’e-noa lavaret Jezuz dezo. Pa oant o tistaga an azenig, e houlennas e vistri outo :

— « Perag e tistagit an azenig-se ? »

 Hag int-i da respont :

— « Ezomm e-neus an Aotrou anezañ ».

Digas a rejont an azenig da Jezuz, teurel o mantilli war e gein, ha lakaad Jezuz da azeza warnañ.

Dre ma ’z ee war-raog, e lede an dud o mantilli war an hent. Tostaad a ree Jezuz ouz diribin Menez an Olived, pa stagas an oll ziskibien, leun a joa, da veuli Doue a vouez kreñv, evid an oll vurzudou o-doa gwelet, hag e lavarent :

« Meuleudi d’an hini a zo o tond,
« Eñ or roue, en ano an Aotrou.
« Peoh en Neñv,
« ha gloar e barr an Neñvou ».

Lod euz ar Farizianed, euz a douez an dud, a lavaras da Jezuz :

— « Mestr, gourdrouz ’ta da ziskibien ».

Respont a reas dezo :

— « Lavared an ran deoh : ma chom sioul ar re-mañ, e youho ar vein ».

La traduction de l’Evangile se trouve sur ce lien (1er texte / Evangile de la procession des Rameaux.

Prière pour le jour des Rameaux (par Tad Kristof)

Seigneur, aujourd’hui commence la Semaine Sainte. Je ne veux pas que cette semaine ressemble à n’importe quelle autre semaine de l’année. Je ne veux pas demeurer indifférent aux mystères de ta passion et de ta mort.

Seigneur, je veux être là avec la foule pour te louer et pour te glorifier car Tu es vraiment le Roi qui vient au nom du Seigneur !

Je ne veux pas être seulement un spectateur quand tu entres triomphalement à Jérusalem, accom-pagné des acclamations de la foule.

Pensant à tout ce que tu as fait pour moi, à toutes les grandes choses que tu as faites et que tu fais encore tu mérites ma louange, ma reconnaissance éternelle. Seigneur montre-moi ta gloire ! que je te loue comme le peuple l’a fait en ce jour dit des rameaux.

Accorde-moi ta grâce Seigneur pour que je chante sans fin tes louanges avec constance et fidélité. Epargne-moi, je t’en prie de suivre les foules et leur versatilité criant un jour : Hosanna ! et le suivant :  Crucifie le !

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Gwennyn sort son 7ème album : “Immram”

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minEn décembre 2019, la chanteuse Gwennyn me contactait …

Carnac, des pierres racontées par les voyageurs des 18e et 19e siècles (de Roland Becker)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minUn bien bel ouvrage que celui-ci, comme a …

2 Commentaires

  1. War google e kaver
    Sul ar Bleunioù : 967 gwech
    Sul ar beuz 523 gwech
    Sul al Lore : 138 gwech.

    Da notiñ ivez eo anavezet Sul er bleuieu e bro Gwened ivez : http://www.devri.bzh/dictionnaire/s/sul-bleuniou-sul-ar-bleuniou/

    • Du-mañ ‘veze lavaret “Sul ar beuz” (Leon)… gwir eo ivez e oa “beuz” ‘oa benniget ha lakaet koulz en tiez, er c’hreier hag er parkeier, gant ar vugale er peurliesañ, ‘oa an dra-se en o c’harg.
      Talvoudus e vefe teuler ur sell deus al lec’hienn Devri evit gouzout hiroc’h diwar-benn ar mod ma veze anvet ar gouel e lec’h-mañ-lec’h…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *