Saints bretons à découvrir

YVON NICOLAZIG : La face cachée du spectacle

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

nicolazig,sainte anne d'auray,spectacle,son et lumièreSainte-Anne d’Auray (via ABP)Lorsque nous allons voir un spectacle, très souvent, nous nous posons des questions : comment ont été réalisés les décors ? Qui s’est occupé des costumes ? Voyons un peu de quoi il retourne pour le son et lumière Yvon Nicolazic, Paysan breton ©, qui doit se dérouler cet été à Sainte-Anne d’Auray.

Les décors de Michel

La fabrication des décors est toujours quelque chose d’assez impressionnant. C’est long et il faut de la place. Jusqu’à présent, 3 personnes ont consacré 87 heures de travail à la fabrication en bois des 5 maisons, toutes démontables bien entendu. Celle de Nicolazic est à l’échelle 1 (7,20m x 4m). Les autre font 6m x 4m. Les 4 pans des maisons tiennent entre eux par un boulonnage discret et efficace. Les complices de Michel : André, menuisier ébéniste à la retraite qui a déjà travaillé à des décors, à Rome entre autre ; Ange, retraité lui aussi, un ancien des décors de cinéma.

Un voisin de Michel, ancien ébéniste lui aussi, a fabriqué de magnifiques et gigantesques tréteaux destinés à accueillir les éléments de décors pour les finitions.

Il reste environ 250 heures de travail pour terminer les décors, avec l’aide d’un 4ème menuisier. Il faut assembler les charpentes, fabriquer le lavoir, un calvaire, 2 escaliers extérieurs. Sans oublier la chapelle Saint Roch, de Mériadec, qui enthousiasme le metteur en scène, ainsi qu’une estrade de 19m de long à bâtir devant le Mémorial du sanctuaire, en tenant compte de la pente du terrain et de l’arrondi du bâtiment. Bois autoclavé et revêtement antidérapant pour cette estrade, de manière à garantir la sécurité des comédiens.

Des barrières seront fabriquées avec de vieilles palettes. Il faudra aussi amener du foin et le monter en meule ; prévoir des bûches pour faire des tas de bois ; découper des planches de façon irrégulière pour former les talus.

Puis ce sera la mise en peinture, sur les conseils de Véronique, décoratrice et costumière, qui a exercé au théâtre Graslin de Nantes et à la Comédie française à Paris.

La quantité de bois nécessaire est impressionnante. Tout a été pris chez Réseau Pro de Plougoumelen, ZC du Keneah, l’enseigne ayant fait un gros effort au niveau du prix consenti et sur la qualité de la livraison.

Les décors achevés seront ensuite installés sur le lieu des représentations, nécessitant un gardiennage jour et nuit par une entreprise spécialisée pour éviter accidents et indélicatesses toujours possibles.

Les costumes de Dominique

Encore un gros morceau nécessitant des heures et des heures d’un travail caché mais indispensable. Car sans costumes, pas de spectacle apportant sa part de rêve et de féérie.

Autour de Dominique gravitent une douzaine de couturières, venant non seulement de Sainte-Anne d’Auray mais encore de communes voisines comme Plouharnel ou Carnac. Sur place, rue de la Fontaine, ce sont surtout les essayages et les finitions. Le plus gros se fait chez les unes et les autres au fil des semaines. Chaque costume est confectionné sur mesure et nécessite la mise en fiche précise de chaque comédien, de chaque figurant. Les deux premiers costumes ont déjà fait leur apparition lors de la répétition du spectacle samedi 11 mai devant le Mémorial, suscitant l’étonnement et l’admiration des pèlerins, très nombreux à l’occasion de ce weekend prolongé et ensoleillé.

Pantalons, jupe de paysannes, tabliers, guêtres, coiffes, chemises, costumes de Cour… il faut savoir tout faire, sachant qu’il y aura au final 120 à 150 personnes à habiller. De nombreux dons de tissus ont montré l’intérêt de beaucoup pour le spectacle.

Se rendre utile, participer à la création d’un son et lumière, aider à monter ce type de projet… les motivations des unes et des autres sont diverses. Les points communs ? La bonne humeur, le savoir-faire et le sens de l’accueil.

Les permanences ont lieu le lundi matin, le mercredi après-midi et le vendredi matin. Mais les couturières sont également présentes lors des répétitions du samedi après-midi.

Le spectacle a besoin de vous

Il s’agit de fédérer autour d’un beau projet toutes les personnes intéressées pour y participer un peu ou beaucoup, selon les disponibilités et les compétences de chacun.

Michel a besoin d’un sérieux coup de main pour les peintures des décors.

Dominique est heureuse d’accueillir de nouvelles petites mains pour aider aux costumes.

D’autres figurants sont les bienvenus au spectacle. Ambiance chaleureuse garantie !

Pour toute personne intéressée, voici un contact :

Anne Gastine – 06 77 99 31 95

Prochaine répétition publique du spectacle au Mémorial (en cas de pluie : salle Jean-Paull II) le samedi 25 mai 2013 de 14h 00 à 17h00 ■

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[PATRIMOINE] Les splendides bannières LE MINOR

L’histoire entre la maison LE MINOR et les bannières de procession est une histoire qui dure depuis plus de 60 ans. En effet, c’est en 1953 que...

Les messes en breton ou avec cantiques bretons pour le week-end des 16, 17 et 18 septembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minVous ne savez pas encore où aller à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.