Saints bretons à découvrir

[4 munud e Breizh] Kervrezhon, Bevañ e brezhoneg noz ha deiz

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min


Pennad e brezhonegArticle en français

Bevañ e brezhoneg noz ha deiz, pa n’eus ket ‘met galleg en-dro dimp. Sed amañ un dra zo bet soñjet hag hunvreet gant kalz tud, ha ganac’h-c’hwi ivez ‘michañs ! Amañ ‘ba Kerrien eo deuet an traoù da wir, donemat ‘ba Kervrezhon gant Kilian ha Lucie !

Penaos eo ganet Kervrezhon, petra eo ar reolennoù ‘barzh ar gêriadennig, deskadurezh ar vugale, plas ar galleg… Met peseurt mod ‘neuint graet ? An dra-se ‘vo gwelet ‘ba 4 munud e Breizh, kinniget gant Brezhoweb ! Un abadenn e brezhoneg istitlet e brezhoneg hag e galleg evit ar re a fell dezho.

Vivre en breton à 100% alors que nous sommes submergés par un océan de français. Plus d’un y a réfléchi et même rêvé, et vous aussi sans doute ! Ici à Kerrien, le rêve est devenu réalité, bienvenue à Kervrezhon !

La génèse de Kervrezhon, les différentes règles de vie dans ce village, l’éducation des enfants en breton, l’apprentissage de la langue française… Brezhoweb est allé sur le terrain à la rencontre de Kilian et Lucie, et vous propose ce magazine «4 munud e Breizh» en breton (sous-titré en français).

Rendez-vous sur le site Brezhoweb

À propos du rédacteur Florent Grouin

Trentenaire, marié, père de famille, et chrétien engagé dans la cité. Florent Grouin est impliqué dans de nombreux projets associatifs ou politiques pour la Bretagne et la promotion de la langue bretonne.

Articles du même auteur

Ar Barzhaz Breizh : Kervarker, skrivagner pe falser ?📕 / 🎶 La Villemarqué, un falsificateur ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minAnavezout a rit, sur a-walc’h, ar Barzhaz Breizh. …

L'artiste breton Alan Stivell assis dans un fauteuil.

Alan Stivell – Pennad Kaoz

N’eus ket bet arzour eveltañ a-raok hag emichañs ne vo ket war e lerc’h. Alan Stivell a zo deuet da vezañ unan deus arouezioù meur Breizh abaoe hanter-c’hant vloaz d’an nebeutañ. / Il n’y a pas eu et il n’y aura sans doute pas d’autre artiste comme lui. Alan est devenu l’un des symboles principaux de la Bretagne depuis cinquante ans au moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *