Saints bretons à découvrir

À la petite école du breton : le prêtre / ar beleg

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

De Martial MÉNARD (in Ouest-France) : il propose de découvrir des expressions bretonnes courantes ou d’en savoir plus sur certains points. Cette chronique très intéressante est à lire en se rendant sur le lien indiqué. 

Ar beleg, c’est le prêtre. On le retrouve dans nombre d’expressions dans une région de tradition catholique.

Ar beleg, le prêtre. Le mot est évidemment du masculin et prend le pluriel beleien, prêtres. Il est également employé figurément en zoologie pour désigner un poisson, le faux éperlan, dit aussi prêtreau (Atherina presbyter), et un oiseau, la bergeronnette, ou hochequeue (probablement parce qu’en hochant la queue, il semble donner la bénédiction). Il est encore employé en horticulture pour un arbre ébranché (houppier).On le retrouve dans deux noms de famille assez courants : (Le) Bellec et (Le) Divellec.
Dérivés et composés
Dérivés. Les verbes : belegiñ, ordonner prêtre (et : se faire prêtre) ; divelegiñ, démettre de la charge de prêtre, interdire un prêtre. Les substantifs : belegez, prêtresse ; belegiezh, prêtrise ; arc’hbeleg, archiprêtre ; arc’hbelegiezh, archiprêtrise ; diveleg, prêtre défroqué. Les adjectifs :belegel, sacerdotal ; diveleg, qui n’ont pas de prêtre à leur disposition (fidèles), qui n’a pas de prêtre pour la desservir (paroisse) ; diveleget, défroqué. Composés : beleg-meur, grand-prêtre ; sae-veleg, soutane ; kog-beleg, nasse réticulée (mollusque).
Expressions figurées
Brezhoneg beleg, breton de prêtre (= mauvais breton, par rapport à la littérature dévote du XIXecousue d’emprunts français). Meuzioù beleien, des mets de prêtres (de très bons plats, dont on supposait le clergé se repaître ; voir les proverbes). Ober labour beleg, faire un travail négligemment. Bezañ beleg, renter bredouille.
Proverbes et dictons
Ar veleien ne garont ket bezañ distroet diouzh o fred/gortozit’ta gant pasianted, pe an absolvenn n’ho po ket, les prêtres n’aiment pas être dérangés à l’heure des repas/attendez donc avec patience, ou vous n’aurez pas l’absolution. Madoù beleg ha plouz ed-du/ned int mat nemet d’ober ludu, biens de prêtre et paille de blé-noir/ne sont bons qu’à faire des cendres.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Gouel Pantekost santel deoc’h !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min  Spered Santel, deit, ni hou ped E …

Une messe le 21 juillet pour les 15 ans de la Vallée des Saints

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLa Vallée des saints célèbre ses 15 ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *