Saints bretons à découvrir

Ainsi sont-ils !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min
Nicolas Bertin – Résurrection du Christ

Un chrétien engagé dans l’action pastorale me faisait part de sa profonde déception en considérant la pauvreté intellectuelle et les maladresses relationnelles du clergé ; il se plaignait simultanément de n’être pas reconnu, lui, à sa juste valeur, s’estimant supérieur et mieux formé ; et il monta d’un cran en évoquant les faiblesses, sinon les turpitudes, morales des hommes d’Eglise, pour conclure son propos d’un : « Tristes clercs obscurs » qui ne me déplu pas.

Après l’avoir écouté, je prolongeai son propos lui disant : “Ainsi sont-ils !” comme pour sceller l’expression de sa pensée.

C’est effectivement vrai que les clercs, simples hommes, sont ainsi parfois pire, souvent mieux, quand-même.

Reprenant notre échange, je suggérai alors à mon interlocuteur que, possiblement, sa déconvenue de n’être pas reconnu à sa vraie valeur, servait peut-être Dieu. C’est un fait entendu que le Créateur fait tout contribuer à sa gloire. Sa déception lui ayant éventuellement épargné quelques orgueilleuses tentations narcissiques. S’il est vrai qu’« il faut beaucoup d’humiliations pour recevoir  un peu d’humilité », j’ai conclu, sentencieux , que l’orgueil blessé est peu de chose devant le sacrifice de la Croix.

Propos plus simple à tenir qu’à vivre, j’en conviens : mais « il faut porter sa croix. », cette Croix, dont Jésus nous dit qu’elle est un joug facile à porter. Probablement qu’en découvrant, tel Simon de Cyrène, que Jésus est le vrai porteur de nos croix humaines ; bien que le Seigneur ne soit pas empêché de tomber à terre, le poids de son joug apparait alors moins redoutable.

Quant à la déception que suscitent les clercs, il semble utile de redire que l’Eglise terrestre, institution, est une forme d’incarnation. Tout comme le corps de la vie historique du Fils du Père, Verbe de Dieu en Jésus, n’était pas celui qui devait être constaté par les Apôtres et les disciples après la résurrection. Le corps ressuscité de Jésus se fait connaitre et rencontre l’humanité par l’Eglise dans l’Histoire.

Ce corps du Ressuscité présent dans l’Histoire, que seuls connaissent ceux qui ont foi en Celui qui est passé par la mort, c’est l’Eglise.

L’homme dans ce monde ne voit l’Eglise que comme une institution formaliste, mais les croyants voient ce que les yeux ne voient pas et ce qui est caché aux sages et aux savants.

Aux incrédules que sont les croyants, tels saint Thomas, le Ressuscité révèle qu’il continue son œuvre dans l’Histoire par un Corps :  l’Eglise, qui est le déploiement d’un autre corps, le corps glorieux de Jésus après sa passion et son échappée belle du sépulcre.

Cette Eglise, sa tête est le Christ Roi, sa force agissante est l’Esprit-Saint qui procède du Fils comme du Père puisque le Fils Jésus veut ce que le Père veut.

Ainsi, quand elle agit sous le pouvoir de l’Esprit-Saint, l’Eglise réalise dans l’Histoire, tel un corps visible, matériel, pour réaliser selon les lois de ce monde, ce que Dieu veut.

Par son Eglise, qui est son corps, le Ressuscité fait ce qu’il décide et réalise ainsi la demande des croyants qui ensemble déclarent : « ainsi soit-il ! ».

La perfection de l’action du Corps du Ressuscité dans l’Histoire, dans le monde, ce sont les sacrements et tout ce qu’ils produisent, parce qu’ils sont les canaux de la Grâce. Qu’importe les ministres qui font ces sacrements, il faut dépasser le « ainsi sont-ils » pour voir se réaliser le « ainsi soit-il ».

« Ainsi soit-il », un impératif plein d’espérance que seuls les croyants savent déjà réalisé, puisqu’il est la promesse et la volonté de Dieu, et que Dieu, étant tout-puissant et vrai, il n’y a aucune distance entre ce qu’il dit et ce qu’il fait, entre ce qu’il désire et ce qui se produit.

À propos du rédacteur Tad Kristof

Tad Kristof a été ordonné prêtre en juin 2000. Il a exercé notamment en Afrique où il a créé "Tud a Vreizh" à Libreville. Passionné par la Bretagne, il contribuera à la dimension spirituelle d'Ar Gedour en répondant aux questions qui lui seront posées.

Articles du même auteur

Qu’est-ce que le corps ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min “Qu’est-ce que l’homme pour toi, Seigneur, le …

3ème dimanche de l’Avent ! Gaudete !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minGaudete “soyez joyeux” ! Ces préparatifs à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *