Saints bretons à découvrir

Alan Stivell démissionne de l’ordre de l’Hermine

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Coup de tonnerre ce matin. Alan Stivell offre son Collier de l’Hermine à Jean-Pierre Pichard à titre posthume, et démissionne de l’Ordre de l’Hermine.

Sur les réseaux sociaux, Alan Stivell, le barde breton que l’on ne présente plus, s’est étonné que Jean-Pierre Pichard, le premier directeur du Festival Interceltique décédé la semaine dernière et dont les obsèques ont lieu ce mardi, n’a jamais reçu le Collier de l’Hermine. Ce dernier a pourtant fait rayonner la Bretagne d’une manière phénoménale, et les hommages qui pleuvent en témoignent.

Le collier de l’hermine posthume pour Jean-Pierre Pichard.. et une démission

Alan Stivell l’avait reçu en 1994, parrainé alors par Herry Caouissin. Celui-ci voulait non seulement que le barde soit récompensé pour son oeuvre, mais souhaitait aussi faire rajeunir la moyenne d’âge des récipiendaires. Considérant cette distinction comme un honneur, Alan Stivell avait toujours voté pour que Jean-Pierre Pichard l’obtienne à son tour. Par un tweet, une publication Facebook et une déclaration dans son forum, visiblement touché, il offre son Collier de l’hermine à Jean-Pierre Pichard à titre posthume, considérant personnellement qu’il le mérite, et démissionne de l’Ordre de l’Hermine.

 

L’ordre de l’Hermine

L’ordre de l’Hermine (Urzh an Erminig en breton) est une distinction remise chaque année par l’Institut Culturel de Bretagne à des personnalités de toutes nationalités engagées dans le rayonnement de la Bretagne. Il tient son nom de l’ordre de chevalerie fondé par Jean IV de Bretagne. La question des modalités d’attribution du Collier pose depuis quelques années certaines questions, et si la majorité de ceux qui l’ont reçu le méritent, il n’en demeure pas moins que d’autres, qui ont participé très activement au rayonnement de la Bretagne, ne l’ont toujours pas reçu malgré des demandes pressantes : c’est le cas de J2P, mais c’est aussi le cas de l’abbé Marcel Blanchard (ancien recteur de Quistinic ayant oeuvré de manière considérable pour la Bretagne, et pas seulement sur la dimension religieuse), par exemple, pour lequel nos demandes n’ont pas eu de suite malgré son âge avancé. Ce ne sont pas les seuls, et parfois certains disparaissent prématurément. Peut-être pense-t-on avoir le temps pour marquer une certaine reconnaissance …

Si l’acte d’Alan Stivell de remettre son collier à la famille de Jean-Pierre Pichard est généreux, sa démission sera certainement controversée. Mais l’idée n’était-elle pas de bousculer comme il sait le faire musicalement ?

ADD du 21/08 : Réponse d’Alan Stivell

Sur la question pourquoi.j’ai répondu à quelqu’un d’autre à ce sujet. Je ne voyais aucune possibilité que de me dégager d’un Institut dont la majorité considère Jean-Pierre Pichard comme moins que rien. Cela fait partie de gestes salvateurs pour la Bretagne. Bien plus que Paris, la bêtise a été et est encore l’ennemi de la Bretagne qui sans celle-ci aurait atteint ce dont je rêvais: le point de non-retour.

Réponse de l’Institut Culturel de Bretagne

Le nom de Jean-Pierre Pichard a été proposé parmi une cinquantaine d’autres noms au Collège des Herminés par les membres de l’Institut. Ce sont les membres de ce collège rassemblant l’ensemble des Herminés qui ont désigné les lauréats de cette année par vote à bulletin secret. Bien cordialement.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[QUIMPER] Rendez-vous à la chapelle du St Esprit lors des Journées du Patrimoine

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minUn petit rappel avec le sourire : la …

Philippe Abjean : «Occuper les églises pour les sauver »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min Passionné par la transmission, après avoir relancé …

5 Commentaires

  1. Gwenegan Caouissin

    Alan: tu mérites amplement ce collier de l’hermine pour tout ce que tu as fait. Espérons que ton geste secouera les décideurs pour cette attribution car sans nul doute, Jean Pierre Pichard a beaucoup oeuvré pour la Bretagne. Il est une autre personnalité qui a beaucoup oeuvré pour la Bretagne par le rayonnement du FIL: Lisardo Lombardia…L’abbé marcel Blanchard également. Et combien d’autres encore…Des personnes plus dans l’ombre et qui se dévouent corps et âmes au Breton, telles que les enseignantes des réseaux Dihun, Diwan ou Div Yezh. Bien sûr, des choix doivent se faire, et ce n’est pas facile. Merci déjà à Skol Huel ar Vro de faire vivre cette distinction. Mais n’attendons pas que des personnes décèdent pour se rendre compte de ce qu’ils ont fait….

  2. un barde breton ? alan stivell ? né en 44 à Riom en auvergne de parent parisiens 14 et 8 ème arrondissement , scout Bleimor à Paris , son geste est la rectification très fair-play d’une mystification bretonne .

    • Peu importe le lieu de naissance, l’identité est avant tout question d’âme, de sensibilité et de prise de conscience, plus qu’une origine purement géographique.
      Si Alan Stivell n’étant pas né en Bretagne, il n’en a que davantage de mérite.

    • Ha me, me zo gannet é Souss (Bro Tunisia) ha greit em-es Istoer Breizh é bandenneu treset. Ha petra ta? N’on ket mé gwir Breihad?

  3. Royer lenglart Marie-gabrielle

    Tu as une belle ame

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *