Saints bretons à découvrir

Aspedenn da Itron Varia ar Joa / Supplique à Notre-Dame de Joie, par Mgr Centène (bilingue)

mgr centène pontivy
@ F.B / Paroisse Pontivy (DR)

Ce dimanche, Mgr Centène, évêque de Vannes, célébrait la messe en la basilique Notre-Dame de Joie en Pontivy, demandant son intercession pour enrayer l’épidémie de coronavirus COVID-19. Cet office a été radiodiffusé sur RCF Bretagne Sud et retransmis en direct sur Facebook  et Youtube.

Entre les près de 300 personnes à la messe et ceux qui ont suivi la messe sur les réseaux sociaux, c’est l’équivalent d’une basilique pleine qui s’est rendu au pied de la Vierge Marie.

Mgr Centène place ainsi ses pas, avec les fidèles de Pontivy mais au-delà, l’ensemble du diocèse, dans ceux de l’abbé Claude Marquet qui, alors qu’il était recteur de Pontivy au XVIIe siècle, avait  invoqué Notre-Dame-de-Joie afin de protéger les habitants de la ville menacés par une épidémie.

C’est son voeu, exaucé, qui est rappelé chaque année le deuxième dimanche de septembre, lors du pardon de ND de Joie. Une lampe brûle constamment dans la basilique suite à ce voeu.

En avant-première sur Ar Gedour, nous vous proposons de retrouver ci-dessous cette prière en breton et en français (trugarez da EAT evit an troidigezh)

Pedenn e brezhonegPrière en français

Aspedenn da Itron Varia ar Joa

 

Dindan gwarez ho Trugarez, en em repuomp,

Mamm Santel Doue, Itron Varia ar Joa.

Abaoe an amzer gozh, da heul an Aotrou person Glaoda Marquet e 1696,

emañ Pobl ar vro-mañ ouzh ho pediñ leun a fiziañs hag a Esperañs,

dre ma ’z eo sur e c’hell hoc’h erbedenn c’halloudus a vamm

diwall diouzh pep drougoù, re an ene ha re ar c’horf,

diouzh pep kleñved-red ha diouzh pep drouk-levezon a-berzh an « Droukspered »,

diwall an den a zo bet graet diwar skeudenn ho Mab, ha bet galvet da rannañ drezañ, gantañ hag ennañ gloar an Neñvoù.

A-nevez en em gavomp hiziv, O Mari, e-harz ho treid

evit hoc’h aspediñ da gaout truez ouzhomp

hag ouzh kement den a zo bec’h warnañ gant drougoù hon amzer-ni.

A-un galon, Pobl ar re vadezet, eskob, beleion ha laïked,

ez omp holl bodet evit an aspedadenn-mañ.

Fiziañs ennomp o vezañ bet ho meulet gant fealded e-pad kantvedoù bep bloaz,

evel m’hor boa grataet deoc’h hen ober, dindan anv Itron Varia ar Joa,

hoc’h aspedomp ur wech adarre : grit a-nevez evidomp ar marzhoù ’zo bet graet d’hon tadoù,

ma vezo divec’hiet hon eskopti, ha diwallet diouzh pep droug, ha dreist-holl diouzh ar viruzenn nevez-se,

en doare ma c’hellimp tañva al levenez da vezañ ho pugale,

c’hwi, « Mamm Doue » ha « Mamm an Iliz »,

ha kanañ a rummad da rummad marzhoù ar garantez a vagit evidomp. Amen.

 

Graet e Pondi, d’ar Sul 8 a viz Meurzh 2020, gant an Aotrou Raymond Centène, eskob Gwened.

Supplique à Notre Dame de Joie

 

Sous l’abri de votre Miséricorde, nous nous réfugions,

Sainte Mère de Dieu, Notre Dame de Joie.

Depuis les temps anciens, à la suite du curé Claude Marquet en 1696,

le Peuple de cette terre s’adresse à vous plein de confiance et d’Espérance,

sûr que votre puissante et maternelle intercession

peut garder de tout mal de l’âme et du corps,

de toute épidémie et de toute influence néfaste du « Mauvais »,

l’homme fait à l’image de votre Fils, appelé par lui, avec lui et en lui à partager la gloire du ciel.

A nouveau, aujourd’hui, O Marie, nous voici à vos pieds

pour vous supplier d’avoir pitié de nous

et de tout homme aux prises avec les maux de notre temps.

Peuple de baptisés, évêque, prêtres et laïcs, d’un même cœur,

nous sommes réunis pour cette supplication.

Nous appuyant sur des siècles de fidélité à vous fêter chaque année,

comme nous vous l’avions promis, sous le vocable de Notre Dame de Joie,

nous vous implorons encore une fois : renouvelez pour nous les merveilles faites à nos pères

pour que notre diocèse soit délivré et protégé de tout mal, spécialement de ce nouveau virus,

de telle sorte que nous puissions goûter la joie d’être vos enfants,

« Mère de Dieu » et « Mère de l’Eglise »,

et de chanter d’âge en âge les merveilles de votre amour pour nous. Amen

 

Fait à Pontivy, le dimanche 8 mars, 2020, par Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes.

J’apprécie Ar Gedour : je clique et je fais un don

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[SAINTE ANNE D’AURAY] Cet été, le Grand Pardon s’adapte aux contraintes sanitaires.

Retrouvez toutes les informations sur le Grand Pardon de Sainte Anne 2020 ci-dessous.⚠️ Grand Pardon sur inscription, dans la mesure des places disponibles. Toute personne non inscrite ne pourra pénétrer sur le sanctuaire.

[SAINT-THOIS] Le Pardon de Notre-Dame de la Roche aura bien lieu

Le pardon de Notre-Dame-de-la-Roche aura bien lieu en cet été 2020 : telle est la …

Un commentaire

  1. Et bien voilà !!!! En bilingue, voire trilingue, c’est bien!!!!! Trugarez deoc’h Aotrou Centene. Merci à vous Monseigneur Centene.!!!! Et je pense qu’Eflamm Caouissin est là aussi pour soutenir ces initiatives en langue Bretonne !!!! Continuons dans cette voie, et dans la prière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *