Saints bretons à découvrir

Ce dimanche, nous fêtons le Christ Roi

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Ce dimanche, nous fêtons le Christ-Roi. Cette solennité a été instituée par le pape Pie XI (cf. encyclique Quas primas du 11 décembre 1925). Cette fête fut d’abord célébrée le dernier dimanche d’octobre, puis elle fut déplacée au dernier dimanche de l’année liturgique (dimanche avant le début de l’Avent), qui clôt la série des dimanches ordinaires. C’est, à la fin de l’année liturgique, l’évocation du règne éternel de l’Agneau immolé : « Lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même se soumettra à Celui qui lui a tout soumis, afin que Dieu soit tout en tous » (1 Co 15, 28).

Mais n’oublions pas que si nous reconnaissons dans ce titre de Roi tout pouvoir sur la création, nous savons aussi qu’il s’est avant tout abaissé pour devenir serviteur. En effet, il a dit “Je ne suis pas venu pour être servi mais pour servir” et que “celui qui veut être le premier se fasse le serviteur de tous”. En tant que chrétiens, n’oublions pas ce qui doit être principe de notre vie.

Nous vous souhaitons une très bonne et sainte fête du Christ-Roi !

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

prière en breton à St Michel Archange

Pedenn da Sant Mikael / Prière en breton à St Michel

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Gouel Sant Mikael eo lidet hiziv. Setu …

Assemblée pardon de Kernascléden 2016

[KERNASCLEDEN] Messe en français, latin et breton le 2 octobre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minComme chaque premier dimanche du mois, une messe …

2 Commentaires

  1. En cette fête, je boycotte la messe de ma paroisse! Pourquoi? Parce que je suis rejeté par ceux-là même qui prétendent pour avoir bonne conscience être pour l’accueil de l’autre. Ainsi sont reçus, et c’est très bien, des Chrétiens d’Orient. Programme de la messe: des chants en Français, pas de Latin, un seul chant Breton, très court (ça ferait trop!!!!!!), et puis….le Notre Père en Araméen, pour souhaiter la bienvenue aux Chrétiens d’Irak et de Syrie: je trouve cela très bien, d’autant que c’est la langue du Christ. Une lecture également prévue dans leur langue, toujours dans ce souci de bien accueillir ces personnes. Très bien….. Je suis une personne ouverte. Mais trop pour certains…
    Car dans le même temps, hier soir, nous apprenons que le seul chant en Breton, « l’os à ronger », serait supprimé, je cite « parce que les réfugiés ne comprendraient pas »!
    Quel racisme!!!! Nous sommes si intelligents que nous comprenons l’arabe et l’Araméen, mais eux ne seraient pas capable de comprendre, par le langage du cœur, un chant Breton?
    Racistes que vous êtes, vous les dames-patronnesses qui rejetez la langue du pays, qui y êtes fermées….N’y avait-il pas la place pour tous? Vous parlez de « vivre ensemble » mais, en rejetant le Breton en Bretagne sous un prétexte fallacieux qui n’est servi que pour la langue Bretonne et pas pour les autres langues, vous nous jetez dehors! Hypocrites que vous êtes qui, pendant la messe, souhaitez la bienvenue, la paix du Christ, du Christ Roi que l’on fête aujourd’hui, et qui pourtant rejetez ce qui fait l’âme de la Bretagne et ceux qui défendent cette âme.
    Hypocrites que vous êtes, vous, laics ou gens d’Eglises, qui vous satisfaisez de tout cela, tout en voyant chuter le nombre de fidèles. Votre comportement, la nullité de la plupart de vos célébrations, conduisent l’Eglise à la ruine.
    Je suis étranger en mon pays, étranger en mon Eglise, et tout le monde s’en fout!!!!!! Alors, moi, qui fait parti des derniers des Mohicans, je reste chez moi
    Voilà, en cette fête du Christ-Roi, ce que moi, étranger en mon pays et en mon Eglise, ressens…..

  2. @AnHerminig
    Je comprends votre colère mais …
    « En cette fête, je boycotte la messe de ma paroisse!  » : Quelle tristesse de se priver de l’Eucharistie pour les raisons que vous exprimez.

    Que vos blessures ne se transforment pas en amertume, ce serait desservir votre amour « passionné » pour le pays de vos pères et irait contre votre Foi, en chemin. Les difficultés nous rapprochent du Christ, si nous l’acceptons non pas avec soumission, mais avec confiance. Comme St Paul, rester « théocentré », de la où nous sommes dans nos réalités culturelles, mais le regard posé avec confiance sur le Christ qui vient sur l’autel quoi qu’en soit la langue et peut-être « la bêtise » de nos frères et sœurs.
    Gardez courage. War raok !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.