Saints bretons à découvrir

Certains prénoms bretons interdits en 2017 (+ pétition)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Pétition pour autoriser les prénoms bretons.Il n’y a pas si longtemps il était interdit d’appeler ses enfants Fañch, Erwan, Katell ou encore Soazig. C’est à la suite d’un combat jusdiciaire mené entre 1956 et 1966 par Jean-Jacques Manrot-Le Goarnig qu’il est désormais possible de le faire. Et pourtant, vendredi 12 mai 2017, l’état-civil de Quimper vient de refuser d’enregistrer la naissance d’une petit « Fañch ».

Erreur humaine ou (re)interdiction des prénoms bretons ?

Malheureusement il ne s’agit pas d’une erreur humaine d’un officier d’état-civil, mais bien de l’application d’une « nouvelle » loi. En juillet 2014, une circulaire du ministère de la jusctice (voir la circulaire) fixe la liste exacte des caractères accentués désormais autorisés à l’état-civil pour des prénoms. c’est ainsi que le caractère « ñ » utilisé en breton, mais aussi en basque ou en espagnol, se retrouve aujourd’hui interdit d’usage dans un prénom.

La circulaire datant de 2014, il est étonnant qu’aucun autre cas n’ai été signalé avant cela, mais elle est bien réelle, et interdit donc certains prénoms bretons et basques écrits dans leur orthographes respectives.

Une pétition à signer

Le site Culture Bretagne vient de lancer une pétition à l’attention du garde des sceaux pour que l’état civil autorise en urgence les prénoms en langues régionales et modifie la circulaire pour inclure les caractères utilisés par nos langues (breton, basque, corse…).

À propos du rédacteur Florent Grouin

Trentenaire, marié, père de famille, et chrétien engagé dans la cité. Florent Grouin est impliqué dans de nombreux projets associatifs ou politiques pour la Bretagne et la promotion de la langue bretonne.

Articles du même auteur

Erispoe, roue Breizh, roi de Bretagne.

Erispoe, roue kentañ Breizh / Erispoë, premier roi de Bretagne !

Erispoe, roue kentañ Breizh ! N'eo ket ken brudet Erispoe hag e dad Nevenoe, met Erispoe an hini eo en deus lakaet diazezoù rouantelezh Breizh ! / Erispoë, premier roi de Bretagne ! Il n'est pas aussi connu que son père Nominoë, mais c'est bien Erispoë qui a assis le pouvoir royal et ouvert la voie pour l'apogée du royaume breton !

Ar Barzhaz Breizh : Kervarker, skrivagner pe falser ?📕 / 🎶 La Villemarqué, un falsificateur ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minAnavezout a rit, sur a-walc’h, ar Barzhaz Breizh. …

5 Commentaires

  1. Bêtise, racisme, brittophobie????

  2. J’ai signé la pétition en rajoutant ce paragraphe :
    Dans un contexte global multi-culturel, y compris au sein de l’Union Européenne, il ne me semble pas judicieux que l’administration française se cantonne encore dans une posture fermée. Le paragraphe mentionnant que ces mêmes règles s’applique également pour les adresses des domiciles étrangers ou pour les noms de personnes de nationalités étrangères reflète particulièrement cette posture fermée aux autres cultures et nations. J’ose espérer que l’administration française est consciente qu’une modification de la graphie d’un nom étranger peut être apparentée à une faute et ainsi désigner une autre adresse existante ou l’identité d’une autre personne, pouvant entraîner des troubles autrement plus graves que l’adoption de la graphie originelle par l’administration française.

    Quid de la responsabilité de l’Etat Français si la transcription permet la confusion de deux personnes, deux adresses ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *