Saints bretons à découvrir

Chapelet bilingue mercredi 19 octobre à Saint-Gilles

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Une initiative à soutenir : pour fêter le mois du rosaire, il est proposé à tous ceux qui le souhaitent de se retrouver le mercredi 19 octobre à 18 h à l’église de Saint-Gilles (proximité Hennebont) pour un chapelet bilingue breton-français.

L’organisateur précise : “nous prierons le mystère glorieux et nous l’agrémenterons du cantique “Gloer da Vari”, Merci de prévoir vos recueil de cantiques”. .

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Les saints qui guérissent en Bretagne

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minDepuis des centaines d’années, des dizaines de générations …

Les 21 et 22 avril, rendez-vous au Kan ar Bobl, pour la grande finale

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minLa finale 2024 des grandes rencontres de pays du Kan ar …

3 Commentaires

  1. À Tiegezh Santez Anna, à Roudoualleg, ce n’est pas une fois tous les 36 du mois qu’il y a un chapelet bilingue mais une fois toutes les semaines minimum et intégralement en breton. Cessez donc de vous enthousiasmer pour des solutions insatisfaisantes !

    C’est tous les jours que le chapelet devrait être récité et médité en breton ! Relisez le Traité de la vraie dévotion à Marie, frères, et en breton si possible (édité chez Preder) !

    • Il n’est pas question de s’enthousiasmer sur ce que vous appelez des solutions insatisfaisantes, mais de se réjouir d’initiatives qui n’existaient pas auparavant. En les critiquant, vous tuez dans l’oeuf la possibilité d’une pérennisation de ces initiatives.

      Bien des personnes créant ce genre d’initiatives sont lectrices d’Ar Gedour. Si nous relayons ces informations, c’est bien pour que par la suite ce ne soit pas une fois en passant, mais régulièrement. Nous vous remercions donc de prier pour toutes ces personnes qui travaillent pour Dieu et la Bretagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *