Choeur virtuel – Me zo ganet e kreiz ar mor | Petits Chanteurs de Lannion

Les Petits Chanteurs de la Manécanterie de Lannion vous proposent ici leur version ” choeur virtuel ” de l’ineffable mélodie bretonne de Jef Le Penven sur un texte de Jean-Pierre Calloc’h :  Me zo ganet e kreiz ar mor. Chaque membre du choeur, confiné chez lui, s’est uni aux autres dans cette interprétation d’un nouveau genre ! Et c’est beau.

Arrivant de Tréguier (22) en 1907, l’Abbé Hamon, Supérieur, se réfugie à l’ancien couvent des capucins à Lannion (22) avec tous ses élèves. C’est ainsi qu’est créée “l’Institution Saint Joseph”. Très vite une Chorale se forme au collège sous la direction de l’Abbé Humbert. Mais c’est avec l’arrivée de l’Abbé Arthur Goasdoué en 1932 que la chorale, qui devient « schola » puis « maîtrise », est vraiment reconnue. Pendant la seconde guerre mondiale, c’est l’Abbé Louis Gouriou qui remplace Arthur Goasdoué. C’est en 1945 que la chorale prend officiellement le nom de « Manécanterie ».

La Manécanterie participe aux congrès de la Fédération Française des “Pueri Cantores” en 1946 et 1947 et chante à Paris au palais de Chaillot sous la direction de Mgr Maillet, fondateur des Petits chanteurs à la Croix de Bois. La Manécanterie participe également à différents ” Bleun Brug” à Châteaulin (29), Vannes (56) ou Tréguier. Elle est présente lors de tous les offices de l’école et anime tous les ans le grand pardon de St Yves à Tréguier. Le 1er Mai 1955, la Manécanterie est officiellement affiliée aux “Pueri Cantores”. En 1963, lorsqu’Arthur Goasdoué quitte le collège Saint Joseph, c’est l’Abbé Yves Bocher (1914 / 1998), fondateur de la Manécanterie des Petits Chanteurs de St Michel à Saint-Brieuc (22), qui lui succède à la tête de la chorale. Soucieux de poursuivre l’œuvre de son prédécesseur, l’Abbé Bocher dynamise la manécanterie par sa fougue musicale.

En 1992, l’Abbé Bocher souhaitant passer le relais, la direction de la Manécanterie est alors confiée à un jeune professeur de musique passionné de chant choral: Jean-Marc Kernin. Riche de nombreuses expériences auprès de chorales et de musiciens bretons, il souhaite ardemment faire redécouvrir le patrimoine musical de la Manécanterie et poursuivre la mission des Petits Chanteurs si bien illustrée par ses deux prédécesseurs. En 1996, celle-ci rend hommage à son fondateur en enregistrant un CD de 11 titres tous harmonisés par Arthur Goasdoué.

Avec un nouveau CD « Kanit Bugale ! » (paru en 2000), la Manécanterie Saint Joseph de LANNION adresse un clin d’œil aux chanteurs bretons contemporains. Un voyage à travers les îles en passant par Kerouze et Quimper… L’un des derniers événements exceptionnels qui a marqué la vie du groupe en avril 2005 a été un déplacement dans la capitale au cours duquel les Petits Chanteurs ont eu le privilège de se produire à Notre-Dame de Paris. L’année 2007 marque l’année du centenaire de l’école. La Manécanterie y prend une part active et crée l’ordinaire d’une messe bretonne écrite par son chef chœur, création enregistrée sur CD à cette occasion. En 2009, la Manécanterie reçoit l’orchestre du lycée « Sankt Xaver » de Bad Driburg en Allemagne, jumelé avec nos établissements depuis 1975 et, en avril 2010, effectue une tournée outre Rhin. Cette série de concerts donne lieu à la création de plusieurs chants spécialement arrangés pour chœur et orchestre, par son chef de chœur. En 2012, les Petits Chanteurs de Saint Joseph participent, avec d’autres chœurs, à un CD « Les chorales chantent Maxime Piolot » autour des œuvres de ce baladin.

Parallèlement au répertoire sacré propre aux « Pueri Cantores », la Manécanterie Saint Joseph de Lannion s’attache également à promouvoir le chant choral breton dans toute sa diversité et inscrit à son répertoire de nombreuses créations tant religieuses que profanes.

Musique : Jef Le Penven
Texte : Jean-Pierre Calloc’h
Harmonisation : François-Xavier Kernin

Source texte : site de la Manécanterie

À propos du rédacteur Stella Gigliani

L'une des touches féminines d'Ar Gedour. Elle anime en particulier la chronique "La belle histoire de la semaine".

Articles du même auteur

[NANTES] Un franciscain chante en breton pour son frère de 91 ans

Le “couvent de Canclaux” a été aménagé, il y a une trentaine d’années, pour être …

La belle histoire de la semaine : habitant un HLM, il hérite d’un domaine à 56 millions d’euros

  Jordan Adlard Rogers, un britannique de 31 ans, vivait dans un logement social avec …

Un commentaire

  1. Belle initiative ! et réalisation. Bon choix aussi pour le chant, même si j’ai trouvé le tempo un poil rapide pour une gwerz… Ça fait plaisir en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *