Saints bretons à découvrir

CONCOURS ORGUE / BOMBARDE A SAINTE ANNE D’AURAY

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Sur Sainte Anne d’Auray ce samedi à l’occasion du premier concours de duo orgues / bombarde, je me suis aperçu que ce type de couple était plus fréquent que je ne me l’imaginais. Les talabarder sont souvent connus, les organistes moins. Quand nous évoquons Jégat, Ihuel n’est pas loin. Mais il y en a d’autres ! Ceux, malheureusement trop peu nombreux, qui étaient à la basilique s’en sont aperçus. 

L’idée de créer un concours pour dynamiser ce style musical dans le Morbihan est excellente. Comme nous l’avions souligné précédemment, une école de bombarde Jean-Claude Jegat existe au sein de l’Académie d’Arts Sacrés. C’est donc dans cette ligne que ce concours, en lien avec celui de Chantepie, a été mis en place. Il y avait ceux de la catégorie B, d’un bon niveau mais amateur (parmi eux Henri-Pierre Ruello et François Le Nabate)  et ceux de la catégorie A, d’un niveau confirmé (parmi eux des duo comme Jean Baron / Jean-Cédric Salaün, ou encore Fabrice Lothodé & Mickael Gaborieau, Dédé Le Meut et Philippe Bataille, pour ne citer qu’eux). Les 1er prix ont été remportés par Henri-Pierre Ruello et Francois Le Nabate pour la Catégorie B et Dédé Le Meut / Philippe Bataille & Fabrice Lothode / Mickael Gaborieau ex-aequo pour la catégorie A. 

Le prix du public a été donné à Dédé Le Meut et Philippe Bataille. 

Et si, partout où cela est possible par la présence de sonneurs et d’organistes, les messes étaient aussi l’occasion de se laisser porter par ces notes bretonnes ? 

 

EC

 

Voici deux morceaux choisis  : 


La vidéo reprend le passage d’Henri Pierre Ruello et François Le Nabate

 

 

Le vidéo ci-dessous reprend le passage de Jean-Cédric Salaün et Jean Baron

 

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Le 15 août, Notre-Dame de Quelven vous attend.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Rendez-vous pour le 15 août prochain à …

JEU D’ETE AR GEDOUR 2022 : tentez de remporter des places au son & lumière « 1625… le mystère de Sainte Anne » (MàJ du 10/08/2022)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minComme depuis plusieurs années, Ar Gedour et les …

3 Commentaires

  1. Bonjour et merci pour vos precisions. Nous n’avons malheureusement pas pu rester le soir et les resultats nous ont ete transmis en partie. Correction effectuee.
    En ce qui concerne les organistes il y a en effet des pointures, comme ceux que vous citez, ou encore je pense a Jean-Michel Manzano et bien d’autres mais souvent moins connus du grand public que les sonneurs. Votre travail a donc un interet non negligeable pour cette valorisation et nous vous en remercions. Un souhait : que cela engendre d’autres vocations un peu partout en Bretagne.Bonne continuation.

  2. Bonjour,

    Merci de votre intérêt pour ce concours dont c’était la première édition, organisé par l’Académie de Musique et d’Arts Sacrés.

    Quelques rectifications cependant :
    – vous indiquez que les organistes sont moins connus que les talabarders … Or, il n’en est rien. Dans le milieu organistique, Mickaël Gaborieau, Philippe Bataille ou Christophe Gauche, par exemple, sont bien connus.
    – les épreuves éliminatoires, l’après-midi, n’étaient pas publiques, ce qui explique le peu de monde quand vous y étiez. La communication était concentrée sur le concert final du soir et à 20h30, la basilique était pleine.
    – Fabrice Lothodé jouait avec Mickaël Gaborieau et non Michel Jézo
    – dans le palmarès, il y a deux premiers prix ex-aequo : Fabrice Lothodé/Mickaël Gaborieau et André Le Meut/Philippe Bataille.
    Enfin, notre souci est de valoriser le duo bombarde et orgue. Même s’ils ne sont pas assez nombreux, citons tout de même de nombreuses messes où la bombarde mêlée à l’orgue est présente, notamment à Vannes (François Gouthe/Michel Jézo ou Jean-Pierre Maudet à la Cathédrale) ou à Sainte-Anne d’Auray (Fabrice Lothodé et les élèves de la classe de bombarde ou François Gouthe avec les organistes du lieu). Evidemment, cette liste n’est pas exhaustive. Il est possible sur notre site, sous l’onglet Diffusion puis liturgie de retrouver les acteurs musicaux des offices à la basilique.

    Bien cordialement,

    Céline Baumgartner
    Attachée de production et de communication
    Pour l’Académie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.