Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Inculturation et enracinement > Dalvoudekaat ar pardonioù / valoriser les pardons

Dalvoudekaat ar pardonioù / valoriser les pardons

992831_10151722957957432_1210813208_n.jpgExtrait du Projet Missionnaire Breton proposé par le Diocèse de Vannes (que vous pouvez télécharger ci-contre)

Tant de régions en France et dans le monde nous les envient. Les pardons en Bretagne sont vraiment une occasion de prédilection pour les Bretons de faire corps avec leur culture, pour s’en imprégner et s’en nourrir.

L’exhortation apostolique du pape Jean-Paul II, du 16 octobre 1979, « de Catechesi tradendae » nous parle de l’importance de la dévotion populaire :

Contribution des dévotions populaires

“54. Une autre question de méthode concerne la valorisation, par l’enseignement catéchétique, des  éléments valables de la piété populaire. Je pense à ces dévotions qui sont pratiquées en certaines régions par le peuple fidèle avec une ferveur et une pureté d’intention émouvantes, même si la foi qui les sous-tend doit être purifiée, voire rectifiée, sous bien des aspects.”

Il faut donc oser rappeler et souligner la perpétuation de cette manifestation souvent séculaire sur ces lieux en insistant sur le patient travail des recteurs, l’implication des gens du quartier et le dynamisme des Comités de chapelle. Rappeler aussi les éléments symboliques liés à ces pardons : le saint que l’on fête, la fontaine, le feu de joie, la procession, le pardon et le partage, la fête et la convivialité, le ou les cantiques locaux. Il est important aussi d’expliquer que la convivialité vécue en ce lieu est aussi annonce de l’Evangile.

Il y a souvent plusieurs pardons dans une paroisse. Ne pourrait-on pas envisager que l’un d’entre eux soit plus particulièrement destiné aux enfants et aux jeunes, en veillant bien à ne pas éliminer la langue bretonne au prétexte qu’il y a des jeunes ?

Enfin, de la même façon que les festoù-noz ont été inscrits au patrimoine immatériel de l’humanité auprès de l’UNESCO, ne pourrait-on pas envisager une démarche identique pour les Pardons Bretons ?

_______________________________________________

 

Get an difrae kehentiñ, displegiñ e vo ret ivez lakaat klotiñ an difrae ober. E-pad en emvodoù ma oa bet prientet ar1009799_10151722961817432_907196653_n.jpg raktres-mañ e tistroe dizehan ar gaoz àr ar pardonioù. Tro a zo aze da reiñ lañs d’an traoù..

Kenderc’hel da dalvoudekaat ar pardonioù

Kement a rannvroioù e Frañs hag er bed o deus avi oute. Rak ar pardonioù e Breizh zo degouezhadenn muiañ-karet ar Vretoned da ober unan hepken gant o sevenadur, da vout intret ha maget gantañ. 

E prezeg abostolek ar pab Yann-Baol II, ag ar 16 a viz Here 1979, « de Catechesi tradendae », e vez komzet a bouezusted an deoliezh poblek.

Degasadennoù an deoliezh poblek

“54. Ur gudenn hentenn arall a sell ouzh talvoudekaat, dre an deskadurezh katekizel, elfennoù mat an deoliezh poblek. Soñjal a ran en deoliezh a vez pleustret e rannvroioù zo gant ar bobl a feizidi gant gred hag ur mennad glan ha fromus, ha pa zlehe ar feiz zo da ziazez dezhi bout glanaet, reizhet zoken, e meur a vod.”

Degas da soñj e vez aozet pardonioù abaoe meur a gant vlez el lec’hioù-se ha poueziñ àr basianted ar bersoned da gas al labour-se da benn, àr engouestl tud ar c’harterioù ha begon Poellgorioù ar chapelioù.

Degas da soñj ag an elfennoù arouezel liammet ouzh ar pardonioù-se : ar sant a vez lidet, ar feutan, an tantad, ar brosesion, ar pardon hag ar ranniñ, ar gouel hag ar blijadur, ar c’hantik pe ar c’hantikoù ag ar vro. Displegiñ ec’h eo ar blijadur o devez an dud er pardonioù kement ha prezeg an Aviel ivez. Meur a bardon a vez en ur barrez alies. Ha gellout a rahemp soñjal gouestlañ unan anezhe d’ar vugale ha d’ar re yaouank dreist-holl, en ur deurel evezh bras ne vehe ket skarzhet ar brezhoneg àr zigarez ec’h eus re yaouank ennañ ?

Er memes mod ma oa bet enskrivet ar festoù-noz e glad dizanvezel an denelezh gant an UNESCO, ha ne c’hellahemp ket soñjal en un difrae hañval evit ar Pardonioù e Breizh ?

 

Première diffusion le 17/07/2013

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Des idées-cadeaux pour un Noël breton / Profoù evit un Nedeleg breizhek

Ar Gedour vous propose une liste de cadeaux de Noëls à offrir où à vous …

[LORIENT] La chapelle St Christophe en 360°

 Nous vous avons déjà évoqué sur Ar Gedour cette chapelle du XVIème siècle dédiée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *