Saints bretons à découvrir

Découvrez « Kan an Anaon », le tout nouveau CD du Trio Kervarec, Le Bot, Dudognon

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Après un peu plus de 2 ans d’existence et de nombreux concerts dans les Eglises et Cathédrales de Bretagne et d’ailleurs (Quimper, Bourg-en-Bresse, Agde, Tréguier, Pont-l’Abbé, Hennebont, Lannion, Ploaré..), le Trio Kervarec/Le Bot/Dudognon a enregistré son spectacle 2021 à la Cathédrale de Quimper son premier CD, intitulé « Kan an Anaon » (le Chant des Trépassés).

Bien plus qu’un CD, « c’est  un hommage musical pour toutes les âmes qui ces derniers mois et particulièrement durant le premier confinement, se sont vues partir seules. Un thème osé qui tenait à coeur à Per Vari Kervarec, celui qui perpétue avec d’autres l’héritage de Yann-Fañch Kemener, passeur incontournable de mémoire qui sera parvenu à transmettre. »

Une aventure lancée en 2019

C’est en 2019 que Tony Dudognon et Pêr Vari Kervarec ont débuté leur aventure en allant sonner avec Fañch Le Goff dans une première saison de 35 dates à travers la Bretagne. Les mois passent, le Covid aussi.. mais les idées sont de plus en plus nombreuses.

En Décembre 2020, Fañch quitte le trio, pour des raisons professionnelles, tout naturellement Pêr Vari pense à Eliaz Le Bot (avec qui il joue déjà dans une autre formation) pour rejoindre ce trio et même de le repenser avec l’arrivée du saxophone en plus du biniou, ce qui renchérit le discours musical, qui apporte une musicalité et une expression se mariant parfaitement avec l’orgue et le chant dans les acoustiques particulières des édifices religieux.

Le trio travaille pendant l’Hiver-Printemps 2021 autour d’un concert osé à propos des croyances bretonnes envers l’Au-Delà mais en faisant un lien avec ces personnes qui sont partis  dans ces conditions étranges du COVID, période où les cérémonies d’adieu (visites, enterrements en Eglise étaient interdits dans de nombreuses régions.

Kan an Anaon, vers les sentiers musicaux de l’au-delà

Le CD vient de sortir officiellement ce mardi. Et c’est une réussite totale, retransmettant parfaitement l’ambiance donnée lors des spectacles. Loin du thème que d’aucun pourrait trouver sombre, c’est un répertoire lumineux que le trio déroule pour vous. Nos cantiques et chants populaires, du populaire Salud Iliz ma farrouz au très connu Marv e ma mestrez, dans une libre interprétation, reprennent vie pour rendre hommage à nos morts, pour conter l’espérance de l’au-delà. Et c’est plutôt réussi. Tout comme cette reprise très personnelle de Aet on, poème de Donatien Laurent mis en musique par Alan Stivell et qui rappelle que la mort tant redoutée n’est qu’un passage, comme le terme breton de trepas (passage, couloir) le laisse entendre. Le public, à travers toute la Bretagne, a plébiscité ce spectacle. Il suffit d’écouter les spectateurs au sortir du concert pour être assuré que le trio les a emporté.

Tony Dudognon possède son style très personnel à l’orgue, sobre et efficace, capable aussi bien de donner sa majesté au thème, ou bien de faire ronronner l’instrument – entre vielle et orgue hammond –  et d’en produire des nappes de basse, réhaussant ainsi tout en nuances les aigus des bombardes et kozh.

Per-Vari Kervarec, avec virtuosité, fait chanter ses bombardes comme il chante lui-même en s’inscrivant dans les pas de Yann-Fañch Kemener. Mais s’il assume pleinement cet héritage, il offre au public du Kervarec, avec ses propres adaptations et ses choix instrumentaux. Ces derniers, avec le talent d’Elias Le Bot au koz et au saxophone qui se pose avec douceur au fil de l’album, se déploient dans les sphères musicales pour le plus grand plaisir des auditeurs. Enfin, René Gonidec (biniou kozh) et Gwenola Roparz sont de l’aventure dans ce premier opus aux accents d’éternité, ce qui ajoute indéniablement à la qualité de l’oeuvre.

Kan an Anaon est un album à vous procurer sans tarder, un opus à offrir ou à s’offrir. Il est disponible sur la boutique d’Ar Gedour via le bouton ci-dessous :

Je commande

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

JEU D’ETE AR GEDOUR 2022 : tentez de remporter des places au son & lumière « 1625… le mystère de Sainte Anne » (MàJ du 10/08/2022)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minComme depuis plusieurs années, Ar Gedour et les …

[INTERCELTIQUE] Le Bagad de Lann-Bihoué a soufflé ses 70 bougies

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLe bagad de Lann-Bihoué, que l’on ne présente …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.