Saints bretons à découvrir

[DIOCESE DE VANNES] Le Père Jean-Paul Cado vient de décéder

Amzer-lenn / Temps de lecture : 6 min

Agé de 73 ans, le Père Jean-Paul Cado vient de décéder ce 6 janvier 2021 des suites d’une longue maladie. Né en 1948, cet homme originaire de Kernascléden (Diocèse de Vannes) a un parcours étonnant, qu’il a retranscrit dans un ouvrage que vous pourrez retrouver sur Ar Gedour.

Sa vocation est née à l’ombre de cette belle église de Kernascléden dont il était voisin, avec sa famille. Son père ne mettra plus les pieds à l’église. En effet, à une époque où chacun payait annuellement sa place, sa famille, placée dans les dernières rangées près de la porte de sortie, considérera qu’être dehors revenait au même. Mais Jean-Paul Cado aimait se rendre à l’église, assister aux célébrations, notamment à Notre-Dame de Bonne-Nouvelle à Lorient. Il deviendra servant d’autel. En septembre 1968, il rentre au Grand Séminaire de Vannes. C’est l’époque du grand chambardement. Tout est remis en question. Comme il le dit dans son livre, “l’idéologie est à son paroxysme… mais nous n’en sommes arrivés qu’au début du grand désastre”. A l’époque, le supérieur est le Père Joseph Madec, qui deviendra ensuite l’évêque d’un renouveau. Quelques années plus tard, il sera ordonné prêtre du diocèse de Vannes en 1976, en l’église de Kernascléden.

De 1976 à 2017, le Père Cado a été en mission dans les paroisses du Faouët, Guéméné/Scorff, Langoëlan, Saint-Tugdual, Ploërdut, Le Croisty, Locuon, Quéven, Gourin, Roudouallec, Le Saint, Grand-Champ, Guer, Pontivy et enfin Kernascléden dont il sera le curé avant de dire une messe d’au-revoir en septembre 2020, après un dernier pardon du 15 août (avec le soutien logistique d’Ar Gedour) malgré la situation sanitaire due au Covid19. Parallèlement, durant 4 ans, Jean-Paul Cado a été aumônier diocésain du MRJC et pendant 6 années consécutives, aumônier de la Pastorale Familiale du Diocèse de Vannes.

Ses choix pastoraux, ses orientations auront été faites suivant son vécu… et dans cette période de grands bouleversements, “il se laisse idéologiser” comme il le confie dans son ouvrage.  Des périodes fascinantes et angoissantes à la fois dira-t-il. Des périodes de remises en cause et riches en événements dans une époque en pleine réforme. Dans les années 90, il sera un des rares prêtres à revêtir le clergyman. Mais un pèlerinage à Paray-Le-Monial à l’époque où il était à Quéven changera la donne. Puis une nouvelle expérience par la suite. Il ne pense pas pour les jeunes : il constate où sont les jeunes et ce qu’ils cherchent. Il regarde où souffle l’Esprit-Saint et se met sous ses ailes. C’est ce qui fera qu’en le rencontrant, nombre de jeunes seront touchés et édifiés. Certains de notre groupe des Gedourion ar Mintin, malgré son âge, verront en lui un pasteur qu’ils apprécieront et qu’ils suivront. Arrivé à Kernascléden, ce lieu dont il est originaire, il pourra compter sur nous, sur notre attention à une liturgie enracinée et missionnaire, qui coïncide avec ses questionnements et ses intuitions. Là-bas, tout comme ses brebis évoluait avec lui, lui aussi évoluera sur certains sujets. Et si quelques-uns s’étonneront de le voir lui – Jean-Paul Cado – le dimanche ou pour les grandes fêtes en soutane, ceux qui auront pris le temps de parler avec lui comprendront. Comme un fruit qui mûrit au fil du temps, dans les jours heureux et enthousiasmants de Quéven et de Pontivy, dans un parcours qui l’aura vu aller du Faouët à Kernascléden, il verra son engagement sacerdotal prendre tout son sens là-bas, aux pieds d‘Intron Varia Garnassen, le lieu de son enfance. Non, la soutane n’était pas un tissu idéologique mais sa vie : il était prêtre, pour l’éternité, et il en était heureux malgré les souffrances physiques.

A titre personnel, lorsque j’étais enfant puis adolescent, j’ai vu à Quistinic l’abbé Marcel Blanchard au fil du temps se faire aider d’un grand clerc dans la liturgie, le docteur Guyomard. Cette aide au célébrant m’aura touché et sans doute incité à suivre cet exemple. Lorsque le Père Cado, célébrant parfois au Faouët puis ensuite à Kernascléden,  voyait peu a peu sa mobilité réduite suite à sa maladie de Parkinson et d’autres soucis de santé, il a pu compter lui aussi sur plusieurs grand-clercs dont j’ai eu la chance de faire parfois partie. Je dis la chance car le Père Cado, malgré son caractère bien trempé, était un prêtre formidable. Etre dans le choeur, quand cela est nécessaire, la béquille et le soutien d’un tel prêtre est de ces moments qui vous marquent de manière indélébile.

Si le diocèse de Vannes perd l’un de ses prêtres, la Bretagne entière est impactée. Car le Père Cado, qui était de ceux qui pouvaient célébrer en langue bretonne, ne manquait pas de rappeler l’importance d’une liturgie enracinée, et les messes trilingues (français, latin, breton) lui tenaient à coeur. Avec les Gedourion ou encore les Kaloneù Derv Bro Pondi, la belle église de Kernascléden résonnera de ces cantiques bretons, de la Missa de Angelis ou de la Messe Royale d’Henry Du Mont, de tout ce répertoire sacré que l’on dit disparu. La relève est là aujourd’hui grâce à un jeune prêtre dynamique et toute une équipe qui montrent que même dans des lieux qui peuvent paraître désertés, la foi peut redynamiser tout une paroisse et offrir un nouveau cluster chrétien à un diocèse. Cette équipe, ces jeunes, que vous avez su, cher Père Cado, accompagner et encourager pour un renouveau, le coeur sur la main. Des jeunes qui aujourd’hui travaillent main dans la main avec les anciens.

Ar Gedour, qui a publié plusieurs de vos homélies, ne pouvait faire l’impasse d’une publication. Vous rendre cet hommage public mérité. Aet eo an Tad Cado d’an Anaon, pourrions-nous titrer. Pedomp evitañ ! Pour vous, Père Cado, voici ce beau chant que vous aimiez tant, interprété par les Gedourion que vous avez tant soutenus. Kenavo deoc’h, Aotrou Person ! Mil bennozh deoc’h !!!

Les obsèques auront lieu en la basilique de Sainte Anne d’Auray le samedi 9 janvier 2021 à 14h30. Le 9 janvier est le jour du sanctoral breton où l’on fait mémoire des 7 saints fondateurs de la Bretagne.

Téléchargez le feuillet de messe des funérailles : livret obsèques Jean-Paul Cado

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[CARNAC] Concert de musique bretonne avec Claude Nadeau & Jean Baron, le 3 août 2021

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minMardi 3 août à 21h en l’église Saint …

[PERSQUEN] Rendez-vous au Pardon de Pénéty le 1er août 2021

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minL’an passé, le pardon de Notre-Dame de Penety, …

3 Commentaires

  1. Toutes nos condoléances à la famille du Pére Cado . Nous gardons de très bons souvenirs de ses années à Grand-Champ. Pére Cado était si proche des gens et accompagnait si bien les enfants, avec dynamisme et beaucoup d’écoute.
    Union de priéres. Bien amicalement

  2. Merci Eflamm pour ce bel éloge. Et toutes mes condoléances aussi à sa famille, particulièrement à sa sœur Josiane.
    Quant à moi j’ai eu aussi eu la chance de collaborer 6 ans avec le bon père Jean-Paul Cado au service des familles à la pastorale familiale du diocese. Et son objectif était toujours d’aider au mieux les familles dans le concret de leur vie et de leur apporter le Christ. Je me souviendrais de la construction des dimanches
    « tout à la foi » afin d’aider les paroisses à faire du lien avec les familles qui avaient besoin de retrouver une communauté de vie autour du Christ.
    Belle vie éternelle cher père Jean-Paul. Hortense de Longvilliers

  3. de penguilly marie alix

    merci Père Cado pour votre accueil de la fraternité saint patern du tro breiz à l église de
    Grandchamp vous étiez venu la rejoindre pour un temps de prière à la chapelle du Cloitre
    chacun en garde un bon souvenir de votre attention pour les trobreiziens de ce jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *