Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Explication d’un cantique breton “Kantik Sant Erwan”

Explication d’un cantique breton “Kantik Sant Erwan”

Saint yves lutèce
Photo archives @Ar Gedour

Le 19 mai, nous fêtons Saint Yves, patron secondaire de la Bretagne, mais aussi patron des avocats (bonne fête Maître Daniel !). A cette occasion, parlons un peu du cantique qui lui est dédié: kantik Sant Erwan.

Les paroles en ont été écrites par l’abbé Julien Clisson (1883-1945) à l’époque où il était vicaire à Tréguier, entre 1919 et 1924 (sources: Kanenoù ar Feiz de F. Morvannou). On trouve ce cantique qui est devenu le cantique emblématique pour évoquer Sant Erwan dans un recueil de cantiques bretons à Saint Yves daté de 1958.

Sa mélodie, souvent reprise pour des chants profanes ou des cantiques, comme par exemple Reine de l’Arvor est celle d’un chant profane tiré du Barzaz-Breiz “Lez-Breiz” évoquant la figure du Roi Morvan ainsi surnommé. On remarque une fois encore la proximité entre le profane et le sacré dans la musique bretonne; proximité à double sens puisque le profane s’inspire du Sacré et le Sacré du profane.

Sur le plan musical le rythme binaire du cantique, assez marqué lui donne une allure martiale, presque scandée. Il est écrit en mode de Do (ou Fa Majeur si l’on parle en musique tonale) sous la forme assez classique du rondeau (couplet / refrain).
Aux mesures 1 et 9 on observe un mouvement conjoint ascendant (une série de notes qui se suivent en montant) : Fa-Sol-La puis, sur les trois dernières mesures, l’inverse avec un mouvement conjoint descendant : Do-Si-La-Sol-Fa qui s’achève donc sur la tonique Fa.

Les paroles sont très évocatrices de la vie du Saint et sont faites pour nous convaincre qu’il n’y a pas en Bretagne deux hommes comme Saint Yves:

“Nan n’eus ket e Breizh, nan n’eus ket unan, nan n’eus ket ur Sant evel Sant Erwan” , Non il n’y a pas en Bretagne, non il n’y en a pas un, il n’y a pas un Saint comparable à Saint Yves! Ici Saint Yves est vraiment proposé comme modèle unique dirons-nous pour tous ceux qu’il a si vaillamment défendu sur terre: gens de mer, cultivateurs, prêtres, pauvres gens.

En chantant aujourd’hui aux quatre coins de la Bretagne, le cantique à Saint Yves prions spécialement pour les gens de loi, les prêtres et pour la Bretagne ! Sant Erwan pedit évidomp !

Retrouvez sur KAN ILIZ la partition et le texte du cantique et ici le cantique chanté par la Maitrise de Bretagne sous la direction de Jean-Michel NOËL.

=> Kantik brudet sant Erwan ha fentigelloù, gant Yann Talbot / Kaouenn.net

 

À propos du rédacteur Louis-Marie Salaün

D'origine bretonne,né en 1982 petit-fils d'écrivain catholique il est sensibilisé depuis l'enfance à la musique sacrée, la transmission et la défense de la foi. Il découvre tout jeune les cantiques bretons par le biais du duo bombarde et orgue (qu'il pratique aujourd'hui avec son beau-frère). Devenu sonneur de bombarde à l'âge de 26 ans il exerce en parallèle la fonction de chantre dans sa paroisse de 2003 à 2010, puis chef de chœur de 2 chorales paroissiales (ND de la Trinité à Blois en 2012-2013 et le Chœur St Nicolas à Troyes depuis 2015).

Articles du même auteur

partition

Une messe bretonne à l’usage des diocèses de Bretagne

A l’occasion de l’anniversaire du blog Ar Gedour cette semaine, je voudrais présenter à l’équipe …

croix celtique

Explication d’un cantique breton “Er Groéz un Doué”

A l’approche de la Semaine Sainte je souhaiterai donner quelques explications sur un des cantiques …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *