Saints bretons à découvrir

Le message de la Vierge Marie à Kerizinen pour la Bretagne et les Bretons

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Le 15 septembre 1938, jour où nous fêtons Notre-Dame des 7 Douleurs, les apparitions de la Sainte Vierge à Jeanne-Louise Ramonet débutaient à Kerizinen, en Plounévez-Lochrist. Au total, elle lui apparaîtra 71 fois durant 27 ans. Si les apparitions ne sont pas reconnues par l’Eglise Catholique, la ferveur locale existe réellement, certaines vocations y naissent et des guérisons inexpliquées s’y vivent.

Nous proposons ici l’un de ses messages, qui invite ardemment les Bretons à prier, et à garder leur foi et leur langue, qui sont -nous le savons- intimement liées. Et si nous écoutions la Vierge Marie en la priant chaque jour, et nous consacrant à elle, en priant pour la Bretagne et le monde, en récitant une dizaine de chapelet voire plus comme elle le demande sur les différents lieux d’apparitions au sein des diverses nations ? 

 

En effet, le 29 avril 1948, elle aurait dit que « c’est par la Bretagne, qui m’est restée le plus fidèle, que Je veux rechristianiser la France qui, revenue au Christ, revêtira un caractère tellement religieux qu’elle redeviendra la lumière des peuples païens » ajoutant le 17 juillet 1948, que  » … si, selon mes désirs, de cette terre que je me suis choisie, il en sortait un Lourdes breton, son sol deviendrait fertile par ma bénédiction qui pleuvrait sur fruits et récoltes, leur donnant une grande fécondité. » 

La Vierge Marie répondit d’ailleurs à Jeanne-Louise Ramonet qui lui demandait, le 13 mars 1956, pourquoi elle ne s’exprimait pas en breton :

 » Lavar da va bugale Breizh eo bras dreist va c’harantez evito, met beac’het pounner va c’halon o welet anezho o koll hag o feiz hag o yezh. Ma na gomzan ket brezhoneg o tiskeñn war ho touaroù eo e karfen e ve displeget va c’homzoù dre ar bed, met dreistholl dre ar Frañs, ar Vro-se hag a garan kement, a garfen da skoazellañ ha da saveteiñ diouzh an darvoudoù a venn he skeiñ. Va bennozh d’an holl Vretoned ! Ra zalc’hint d’ar bedenn, d’o feiz ha d’o yezh, ha ra zeuint holl gant karantez da soublañ d’am goulennoù ! » (reizhskrivadur 1941 hep kemm netra all).

En voici la traduction: « Dis à mes enfants de Bretagne que mon Amour est grand pour eux, mais J’ai le Coeur gros de les voir perdre leur foi et leur langue.
Si Je ne parle pas le breton en descendant sur vos terres, c’est parce que Je voudrais que mes Paroles soient répandues dans le Monde, mais surtout en France, ce pays que J’aime tant, et que Je voudrais soutenir et sauver de tous les châtiments qui le menacent.
Je donne ma bénédiction aux Bretons: puissent-ils garder la prière, leur foi et leur langue, et qu’ils répondent tous avec amour à mes demandes. »

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

« Traou Kozh », ou à la découverte des curiosités populaires de la Bretagne ancienne (de Korantin Denis)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minIl y a quelques semaines, Korantin Denis, avec …

« Kas », le nouveau CD du Bagad Kemper

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Nous en avions rapidement parlé cet été. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *