Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Musique / musik > Les cantiques bretons du Temps de Pâques

Les cantiques bretons du Temps de Pâques

bricolage enfant pour Paques

L’an passé, nous vous proposions de découvrir les cantiques bretons de la Passion. Nous vous invitons aujourd’hui à découvrir le répertoire non exhaustif de Pâques.

La Semaine Sainte est passée. Nous nous sommes recueillis jusqu’à minuit auprès du Reposoir fleuri, veillant avec le Christ, alors que se profile l’ombre funeste du Vendredi Saint. Le Stabat Mater nous fait communier à la douleur extrême de Marie devant le corps meurtri et sanglant de son divin Fils : «Debout, la Mère douloureuse, serrait la Croix, la malheureuse, où son pauvre fils pendait». Cette Croix qu’exalte encore l’hymne «Crux fidelis inter omnes. Arbor una nobilis» (O Croix, signe de notre foi. Arbre noble entre tous). Le deuil laisse ainsi peu à peu la place à l’attente, le voile du Temple se déchire, tout est accompli. Nous nous préparons doucement à entrer dans la Vigile Pascale. A la lumière du feu nouveau, après les larmes de sang, qu’éclate dans le ciel la joie des anges ! O felix culpa, quae talem ac tantum meruit habere redemptorem ! Heureuse faute qui nous a valu un si grand Rédempteur, comme le chante magnifiquement l’Exsultet proclamé par le diacre lors de la Veillée.

Comme le répertoire breton de la Semaine Sainte est riche, de même la Résurrection du Christ nous offre un large panel de cantiques, à reprendre dans nos paroisses. Nous n’avons pu encore à ce jour vous proposer une liste exhaustive, d’autant que nous venons de trouver dans nos archives un cahier de la fin du XIXème siècle dans lequel sont inscrits de nombreux cantiques, dont certains de Pâques. Cet article a donc vocation a être complété au fil du temps et suivant vos indications.

Toujours est-il que parmi tous les cantiques, ALLELUIA ! INOUR DE ZOUE ! est par exemple un excellent chant d’entrée pour le dimanche de Pâques, d’après une mélodie de 1575 et une harmonisation de Praetorius (1607). Il a fait partie des “tubes” de Pâques notamment à Quistinic (Diocèse de Vannes). ALLELUIA ! KANAMB VIKTOER !   se chante quant à lui sur l’air de« O filii et Filiae », connu aussi en français sous le titre « Chrétiens chantons le Dieu vainqueur ».  Les paroles sont identiques sur les couplets, rappelant ce qui se déroule en ce dimanche matin : les saintes femmes vont au tombeau et découvrent que le Supplicié n’y est plus mais à sa place, un ange les informe qu’il les précède en Galilée… Il nous faut donc chanter Jésus Ressuscité et saluer ce jour de fête. Pourquoi ne pas entonner le Salve Festa Dies … e brezhoneg ?

Revenons au ton bien connu de O Filii et Filiae  : il se décline aussi dans une autre version, que nous retrouvons par exemple dans le recueil Kantikou Brezonek du Diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier de 1934 : « Klevit, holl vugale Doue : Jezuz ho mestr hag ho Roue, a varv da vev zo deut hirie ! Alleluia ! » (Ecoutez, enfants de Dieu : Jésus, notre maître et notre Roi, est passé du trépas à la Vie ! Alleluia !). Nous le trouvons également dans le «livr pedenneu overenn ha gospereu des P. Guillevic & Priellec » du Diocèse de Vannes : « O kristenion, kannamb viktoér rak men dé Jezuz hur Salvér Saùet ag er bé lan a hloér. Alleluia! ». Issue de nos archives, nous avons aussi cette version retranscrite ou composée par l’abbé Yann-Vari Perrot : « Klevit, tudou, ar c’heloù mat a gresko sked Doue an Tad Hag o laouenaio ervat ! Alleluia ! ». Cet air étant bien connu de nos communautés paroissiales, il est aisé de le faire reprendre en breton. Le site Kan Iliz vous en propose une version en ligne.coloriage résurrection

Le «Muzikou et Kantikou brezoneg » proposé par le Diocèse de Quimper et Léon et le Minihi Levenez répertorie 14 cantiques. De l’ANGELUS du Temps Pascal au “TRIDAL A RA” (basé sur le cantique de Moïse et que vous pouvez donc prendre à la Vigile pascale), en passant par “JEZUZ ‘ZO BEO” ou “Adsavet beo” la liste est intéressante, d’autant que certains sont très récents : “KANEVEDENN”, avec des paroles de Job an Irien sur un choral de Bach, est aussi un beau chant d’offertoire pour la messe du dimanche de la Résurrection. Quant aux Cahiers du Bleun Brug, ils proposent certains cantiques comme « Alleluia Apostol hag Aviel ar Sul Fask », « Pask » ou encore « Da Jezuz Oan Pask » (A Jésus l’Agneau de Pâques).

Pour l’aspersion, le site KAN ILIZ vous livre une version en breton de « J’ai vu des fleuves d’eau vive », que vous pourrez chanter intégralement en breton, ou de manière bilingue breton / français dans les paroisses où l’on ne chante pas encore couramment en breton ou auprès de personnes qui seraient moins sensibles à la question bretonne. Plus traditionnel, il vous est possible de choisir “Gwelet m’eus an dour o redek” qui n’est autre que le Vidi Aquam traduit en breton et chanté sur l’air de “Je suis chrétien”. Quant à la séquence du Jour de Pâques Victimae Paschali Laudes, elle sera bientôt proposée en langue bretonne sur le site.

Si en plus vous les associez au Kyriale Lux et Origo (traditionnellement chanté pendant le Temps Pascal) ou à la Messe Royale de DuMont, alors…

Pâques est un moment primordial de la vie chrétienne, événement qui est à la base de notre foi. “Exultet iam Angelica mysteria : et pro tanti Regis victoria tuba insonet salutaris. Gaudeat et tellus tantis irradiata fulgoribus : et aeterni Regis splendore illustrata, totius orbis se sentiat amisisse caliginem. Laetetur et mater Ecclesia, tanti luminis adornata fulgoribus: et magnis populorum vocibus haec aula resultet ” entonne le diacre lors de l’Exultet cité plus haut.   “Qu’exulte de joie dans le ciel la multitude des anges ! Chantez, serviteurs de Dieu, et que retentisse la trompette triomphale pour la victoire du grand Roi ! Réjouis-toi, ô notre terre, resplendissante d’une lumière éclatante, car il t’a prise en sa clarté et son règne a dissipé ta nuit ! Réjouis-toi, Eglise notre mère, toute remplie de sa splendeur, et que résonne l’acclamation du peuple des fils de Dieu !…”

Il nous faut donc célébrer ce Saint Jour avec une liturgie digne et éclatante, conforme à ce que demande l’Eglise ; une liturgie qui porte véritablement l’assemblée et fait comprendre même à ceux qui ne viennent que pour “faire leurs Pâques” qu’un événement extraordinaire s’est réalisé et se renouvelle chaque année (et même tous les dimanches) ; une liturgie qui montre que notre vie de chrétien s’enracine dans ce mystère pascal. Nos cantiques bretons permettent cette transcendance. Ne passons donc pas à côté.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

chapelle saint leonard ploemeur

Les messes en breton de janvier 2019

Comme chaque mois, retrouvez sur Ar Gedour une liste non-exhaustive des messes en breton ou …

[SAINT POL-DE-LEON] Un parcours de découverte à la cathédrale désormais deux fois par mois

C’est une première ! À compter de dimanche 13 janvier et tous les quinze jours, les deuxième …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *