Saints bretons à découvrir

MA LETTRE DE NOEL (par le Père Michel Viot)

Pour mémoire : il aurait bien voulu supprimer l’enfant Jésus et supprimer cette crèche qui troublait l’ordre public. Il voyait son pouvoir politique s’achever dans l’impopularité la plus grande, il n’était plus très jeune et l’âge le rendait de plus en plus paranoïaque, il avait trahi plusieurs de ses femmes, il avait écrasé son peuple d’impôts, il s’appelait Hérode et est mort il y a plus de 2000 ans !

Pour aujourd’hui : chaque année ses fidèles célèbrent toujours la naissance de l’enfant -Dieu que voulait faire disparaître l’homme –diable ! Son étoile qui a lui de l’Orient à Bethléem, éclairant déjà des hommes de toutes races, continue de briller après avoir suscité sur cette terre ce qu’il y a de plus beau ! Malgré les « vieux » comme Hérode qui lui en veulent toujours, Jésus est toujours présent, dans la louange des chrétiens qui fêtent Noël, comme dans la souffrance de ceux que de lâches politiques ont délibérément sacrifiés. C’est pourquoi nous ne perdons pas courage, et comme nous le recommande Saint Basile, nous restons « unis à ceux (dans les siècles passés comme dans ceux à venir) qui, dans la joie reçoivent leur Seigneur qui descend du ciel et qui adorent le grand Dieu dans ce petit enfant. »

À propos du rédacteur Père Michel Viot

Prêtre catholique du Diocèse de Blois, ancien pasteur et évêque luthérien, ancien franc-maçon, il a été aumônier de prison, vicaire épiscopal du Diocèse de Blois puis aumônier militaire chargé des anciens combattants. Il est aujourd'hui au service du Diocèse de Paris. Rédacteur occasionnel pour le blog breton Ar Gedour, certains des articles de son blog sont aussi parfois repris avec son aimable autorisation.

Articles du même auteur

Père Michel Viot

Homélie du 4e dimanche de Pâques (Jean 10, 1-10)

Le texte proposé pour le quatrième dimanche de Pâques fait suite au récit de la …

Les leçons d’une pandémie

J’ai voulu esquisser un début de réflexions sur ce sujet, lors de mon émission, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *