Saints bretons à découvrir

[PATRIMOINE] Les splendides bannières LE MINOR

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

banguimiliau.jpgVous en avez certainement vu, peut-être sans le savoir, lors des pardons que vous avez fréquenté durant l’été : les très belles bannières Le Minor sont une référence en Bretagne, pièces à la fois d’une beauté remarquable représentatives d’un art sacré spécifiquement breton et pièces maîtresses des sanctuaires et chapelles de Bretagne.

L’histoire entre la maison LE MINOR et les bannières de procession est une histoire qui dure depuis plus de 60 ans. En effet, c’est en 1953 que la première bannière est sortie des ateliers LE MINOR. Cette bannière était une commande de la paroisse de Locronan et est dédiée à Saint Corentin. Le dessin de cette bannière a été conçu par l’artiste Pierre Toulhoat.

Les bannières LE MINOR ont été une véritable révolution quand elles sont apparues, d’abord par leurs couleurs, aussi bien du fond que celles des fils utilisés, mais également par l’histoire qu’elles racontent. Auparavant tous les saints étaient quasiment identiques, seuls leurs noms changeaient, tandis que pour ses bannières, LE MINOR fait appel à des artistes qui racontent une histoire sur leur dessin. Par exemple, la bannière de pèlerinage du diocèse de Quimper, où l’on peut voir autour de Saint Corentin : la cathédrale de Quimper, le roi Gradlon sur son cheval, et un poisson, l’emblème de Saint Corentin.

Ces artistes qui s’appellent Pierre Toulhoat, André Bouler, Jos Le Corre, Patrick Camus, Jean Renault, Guillaume Moullec, Patrice Cudennec, Bruno Le Floch, Jakez Derouet, Claude Huart , ont exécuté et exécutent toujours des emblèmes résolument contemporaines qui illustrent la vie des saints et de leur paroisse, sur fond d’ornementation bretonne. Ils mêlent ainsi superbement la patrimoine historique et religieux et le patrimoine stylistique breton. Les bannières LE MINOR sont des bannières bretonnes à part entière, car elles ont permis à des artistes bretons d’exprimer leur talent et à des brodeuses et des brodeurs de révéler tout leur Savoir Faire.

Ces ouvrages sont des créations à quatre mains, où le brodeur relaie l’artiste, tous les deux étant conscients de la valeur de l’œuvre issue de la complicité de leur travail. Du carton au travail brodé, les négociations pour le choix des couleurs, des fils et des points sont parfois délicates entre le brodeur artisan fort de son expérience et l’artiste peintre pointilleux, soucieux d’obtenir une production aussi proche que possible de son dessin. Mais lorsque l’artiste peintre laisse la liberté d’interprétation à l’artiste brodeur, le travail aboutit aux plus belles œuvres.

Ces bannières vous pouvez les découvrir en faisant un véritable Tro-Breiz : dans les églises et chapelles depuis Perros-Guirec dans les Côtes d’Armor en passant par Guimiliau dans le Finistère, Kervignac dans le Morbihan et en allant jusqu’à Saint Similien à Nantes. A ce jour 44 bannières sont sorties des ateliers LE MINOR. Vraiment l’atelier LE MINOR de Pont-l’Abbé est le grand spécialiste des bannières en Bretagne et l’un des derniers en France.

Pour découvrir certaines des réalisations Le Minor, cliquez ici.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Feiz e Breizh

Plus de 1200 fidèles, dont 480 marcheurs pour le Pèlerinage Feiz e Breizh 2022

La 5e édition du pèlerinage « Feiz e Breizh », les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022, a rassemblé 480 marcheurs, marquant une progression de 59 % par rapport à 2021. La messe de clôture à Sainte-Anne d’Auray a été célébrée dans une basilique comble.

Les messes en breton ou avec cantiques bretons pour le week-end des 16, 17 et 18 septembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minVous ne savez pas encore où aller à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.