Saints bretons à découvrir

Que faire de la Parole de Dieu ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 12 min

Il semble que Luc n’en sait trop rien : voyons ce qu’il en est dans la traduction œcuménique de la Bible (TOB)

Luc 8,20 « On lui annonça:  » Ta mère et tes frères se tiennent dehors ; ils veulent te voir.  » 21 Il leur répondit :  » Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la mettent en pratique. »

Luc 11,27 « Or comme il disait cela, une femme éleva la voix du milieu de la foule et lui dit:  » Heureuse celle qui t’a porté et allaité!  » 28 Mais lui, il dit:  » Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui l’observent! »

Alors, l’observer (grec phylassontes, latin custodiunt) ou la mettre en pratique (grec poiountes, latin faciunt) ? pourquoi cette différence de traitement ?

Serait-ce dû à un contexte différent ?

Au chapitre 8 Jésus, après avoir exposé à la foule la parabole du semeur et réservé ses explications à ses disciples, les prévient : « prenez donc garde à la manière dont vous écoutez ! » (8, 18 a)

Tandis qu’au chapitre 11 il est interpellé et répond à une inconnue avant de stipendier la génération présente qui est une génération mauvaise qui demande des signes « de signe, il ne lui sera donné que le signe de Jonas » (11, 29 c)

Les autres évangélistes synoptiques ont aussi évoqué la véritable parenté de jésus : chez Mathieu comme chez Marc, c’est celui qui fait la volonté « de mon Père qui est au cieux », (Mt 12, 50) ; « de Dieu » (Mc 3, 35), « celui-là m’est un frère et une sœur et une mère ».

Avant de conclure que mettre la parole de Dieu en pratique consiste à faire la volonté du Père voyons ce qu’il en est de la parole de Dieu et de son écoute

I – La parole de Dieu

C’est Paul qui la définit ainsi

Heb 4,12 « Vivante, en effet, est la parole de Dieu, énergique et plus tranchante qu’aucun glaive à double tranchant. Elle pénètre jusqu’à diviser âme et esprit, articulations et moelles. Elle passe au crible les mouvements et les pensées du cœur. »

Eph 6,17 « Recevez enfin le casque du salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu. »

Images toute militaires de la parole de Dieu, ainsi est-elle représentée dans l’iconographie médiévale comme une épée acérée à double tranchant sortant de la bouche du Christ de la parousie, celui qui viendra à son jour, « comme un voleur », séparer le bon grain de l’ivraie, juger les bons et les mauvais.

La conception de la parole de Dieu chez Jean rejoint la vision de Paul

Apo 19,11 « Alors je vis le ciel ouvert: c’était un cheval blanc, celui qui le monte se nomme Fidèle et Véritable. Il juge et il combat avec justice. 12 Ses yeux sont une flamme ardente; sur sa tête, de nombreux diadèmes, et, inscrit sur lui, est un nom qu’il est seul à connaître. 13 Il est revêtu d’un manteau trempé de sang, et il se nomme : la Parole de Dieu. 14 Les armées du ciel le suivaient sur des chevaux blancs, vêtues d’un lin blanc et pur. 15 De sa bouche sort un glaive acéré pour en frapper les nations. Il les mènera paître avec une verge de fer, il foulera la cuve où bouillonne le vin de la colère du Dieu Tout-Puissant. 16 Sur son manteau et sur sa cuisse il porte un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des Seigneurs. »

La parole de Dieu n’a rien de mièvre ni de mou, elle attaque et vainc !

II – écoutes, shema, akoue, audi

C’est le premier de tous les commandements

Deutéronome 4, 1 « Et maintenant, Israël, écoute les lois et les coutumes que je vous apprends moi-même à mettre en pratique: ainsi vous vivrez et vous entrerez prendre possession du pays que vous donne le Seigneur, le Dieu de vos pères. »

Deutéronome 5, 1 « Moïse convoqua tout Israël et il leur dit: Écoute, Israël, les lois et les coutumes que je fais entendre aujourd’hui à vos oreilles; vous les apprendrez et vous veillerez à les mettre en pratique. »

Deutéronome 6,4 « écoute, Israël! Le Seigneur notre Dieu est le Seigneur un. 5 Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, tout ton être, de toute ta force. »

Baruch, Samuel et tous les prophètes demandent à Israël d’écouter « écoute fils d’homme » demande Ezechiel, tandis qu’Isaïe crie « écoute Jacob, Israël »

De leur côté, c’est à Dieu que les psaumes demandent d’écouter les prières de ceux qui crient vers lui, sans être toujours entendus…

Sur l’importance et la primauté des commandements, Jésus, à son tour, répond sans ambages.

Marc 12, 29 « Jésus répondit:  » Le premier, c’est : écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur; 30 tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. 31 Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là.  » »

On ne peut voir Dieu sans mourir, en revanche, il nous parle volontiers au plus profond de notre conscience, « le centre le plus secret de l’homme, le sanctuaire où il est seul avec Dieu et où sa voix se fait entendre » (Vatican II, Gaudium et Spes, N° 16)

Encore faut il faire silence pour l’entendre !…

III – le silence

Est une condition essentielle de l’écoute de la parole de Dieu

Deutéronome 27, 9 « Et Moïse, avec les prêtres lévites, dit à tout Israël:  » Fais silence, écoute, Israël! Aujourd’hui le Seigneur ton Dieu t’a fait devenir un peuple pour lui. »

Job 33, 31 « Sois attentif, Job, écoute-moi; tais-toi, c’est moi qui parlerai. 32 Si tu as des mots pour répondre, parle, car je voudrais te trouver juste ; 33 sinon, c’est à toi de m’écouter. Tais-toi, je vais t’apprendre la sagesse. »

Proverbe 11, 11 «une cité s’élève par la bénédiction due aux hommes droits, elle disparaît par la bouche des méchants. 12 Qui méprise son prochain manque de sens; l’homme raisonnable garde le silence.13 Qui se répand en commérages dévoile les secrets; l’homme loyal n’en souffle mot. »

L’épitre de saint Paul aux Romains se termine ainsi (chapitre 16, versets 25 et ss) : « à celui qui a le pouvoir de vous affermir selon l’Evangile que j’annonce en prêchant Jésus Christ, selon la révélation d’un mystère gardé dans le silence durant des temps éternels, 26 mais maintenant manifesté et porté à la connaissance de tous les peuples païens par des écrits prophétiques, selon l’ordre du Dieu éternel, pour les conduire à l’obéissance de la foi, 27 à Dieu, seul sage, gloire, par Jésus Christ, aux siècles des siècles! Amen. »

Le silence est la manifestation de la sagesse, signe de préparation à la réception d’un mystère insondable ; rien de tel pour écouter et entendre la parole de Dieu avant de la garder pour la mettre en pratique

IV – mise en pratique

Genèse 26,1 « Il y eut une famine dans le pays, distincte de la première qui avait eu lieu au temps d’Abraham. Isaac partit pour Guérar chez Abimélek, roi des Philistins. 2 Le Seigneur lui apparut et dit:  » Ne descends pas en Égypte, mais demeure dans le pays que je t’indiquerai. 3 Séjourne dans ce pays, je serai avec toi et je te bénirai. A toi et à ta descendance, en effet, je donnerai ces terres et je tiendrai le serment que j’ai prêté à ton père Abraham. 4 Je ferai proliférer ta descendance autant que les étoiles du ciel, je lui donnerai toutes ces terres et, en elle, se béniront toutes les nations de la terre, 5 parce qu’Abraham a écouté ma voix et qu’il a gardé mes observances, mes commandements, mes décrets et mes lois.  » 6 Isaac habita à Guérar. » 24 Qui a livré Jacob au ravage, Israël aux pillards ? N’est-ce pas le Seigneur, lui envers qui nous avons commis des fautes, lui dont on n’a pas voulu suivre les chemins et dont on n’a pas écouté la Loi ? »

Deutéronome 7,12 « Et parce que vous aurez écouté ces coutumes, que vous les aurez gardées et mises en pratique, le Seigneur ton Dieu te gardera l’alliance et la fidélité qu’il a jurées à tes pères. »

Isaïe 42, 24 « Qui a livré Jacob au ravage, Israël aux pillards ? N’est-ce pas le Seigneur, lui envers qui nous avons commis des fautes, lui dont on n’a pas voulu suivre les chemins et dont on n’a pas écouté la Loi ? 25 Alors il a déversé sur Israël la fureur de sa colère, le déferlement de la guerre; elle l’a incendié tout autour sans qu’il ne veuille rien reconnaître, elle l’a calciné en plein milieu sans qu’il ne prenne rien à cœur! »

Jean 5, 24 « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit en Celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle ; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. »

Jean 8, 47 « Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu; et c’est parce que vous n’êtes pas de Dieu que vous ne m’écoutez pas.  » 48 Les Juifs lui répondirent:  » N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain et un possédé ?  » 49 Jésus leur répliqua:  » Non, je ne suis pas un possédé; mais j’honore mon Père, tandis que vous, vous me déshonorez ! 50 Je n’ai d’ailleurs pas à chercher ma propre gloire: il y a Quelqu’un qui y pourvoit et qui juge. 51 En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort.  » 52  » Les Juifs lui dirent alors:  » Nous savons maintenant que tu es un possédé! Abraham est mort, et les prophètes aussi, et toi, tu viens dire: « Si quelqu’un garde ma parole, il ne fera jamais l’expérience de la mort.  » 53 Serais-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Et les prophètes aussi sont morts! Pour qui te prends-tu donc ?  » 54 Jésus leur répondit:  » Si je me glorifiais moi-même, ma gloire ne signifierait rien. C’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous affirmez qu’il est votre Dieu. 55 Vous ne l’avez pas connu tandis que moi, je le connais. Si je disais que je ne le connais pas, je serais, tout comme vous, un menteur; mais je le connais et je garde sa parole. 56 Abraham, votre père, a exulté à la pensée de voir mon Jour : il l’a vu et il a été transporté de joie.  » 57 Sur quoi, les Juifs lui dirent:  » Tu n’as même pas cinquante ans et tu as vu Abraham!  » 58 Jésus leur répondit:  » En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, Je Suis.  » 59 Alors, ils ramassèrent des pierres pour les lancer contre lui, mais Jésus se déroba et sortit du Temple. »

Jacques 1, 23 « En effet, si quelqu’un écoute la parole et ne la réalise pas, il ressemble à un homme qui observe dans un miroir le visage qu’il a de naissance: 24 il s’est observé, il est parti, il a tout de suite oublié de quoi il avait l’air. 25 Mais celui qui s’est penché sur une loi parfaite, celle de la liberté, et s’y est appliqué, non en auditeur distrait, mais en réalisateur agissant, celui-là trouvera le bonheur dans ce qu’il réalisera. 26 Si quelqu’un se croit religieux sans tenir sa langue en bride, mais en se trompant lui-même, vaine est sa religion. 27 La religion pure et sans tache devant Dieu le Père, la voici: visiter les orphelins et les veuves dans leur détresse; se garder du monde pour ne pas se souiller. »

Reprenant les recommandations de la sagesse aux termes du livre des Proverbes : « écoute, mon fils, l’instruction de ton père » (1,8), « sois attentif à mes paroles, à mes discours prête l’oreille » (4, 20), la règle de saint Benoit de Nursie (480-547) débute ainsi : « Obsculta, o fili, præcepta magistri, et inclina aurem cordis tui, et admonitionem pii patris libenter excipe et efficaciter comple, 2. ut ad eum per obœdientiæ laborem redeas, a quo per inobœdientiæ desidiam recesseras. 3. Ad te ergo nunc mihi sermo dirigitur, quisquis abrenuntians propriis voluntatibus, Domino Christo vero regi militaturus, obœdientiæ fortissima atque præclara arma sumis. »

Traduction : « Écoute, ô mon fils, les préceptes du Maître, et prête l’oreille de ton cœur. Reçois volontiers l’enseignement d’un père plein de tendresse et mets-le en pratique, afin que le labeur de l’obéissance te ramène à celui dont t’avait éloigné la lâcheté de la désobéissance. À toi donc s’adresse maintenant ma parole, qui que tu sois, qui renonces à tes propres volontés, et pour combattre sous le vrai Roi, le Seigneur Christ, prends en main les puissantes et glorieuses armes de l’obéissance. »

Qui mieux que les heureux bénédictins peuvent se considérer comme étant les frères et la mère de Jésus pour, selon l’évangéliste Luc, non seulement écouter la parole de Dieu mais aussi la garder et la mettre en pratique, selon les préceptes de leur saint fondateur ?

  • « obsculta », écoute (prologue),
  • « dilige », aime (chapitre 4 les instruments des bonnes œuvres, n° 35 : «avant tout, aimer le Seigneur Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa force Dt 6, 5 ; Mt 22, 37 ; Mc 12, 30 ; ensuite le prochain comme soi-même Mt 22, 39  ; Mc 12, 31  ; Lc 10, 27 ),
  • « perfice », accomplis et « pervenies », tu parviendras (chapitre 73 et dernier n° 330 « Qui que tu sois donc, qui te hâtes vers la patrie céleste, accomplis, avec l’aide du Christ, cette ébauche de Règle écrite pour des débutants. C’est alors aux sommets de doctrine et de vertu évoqués plus haut que, sous la protection de Dieu, tu parviendras. Amen. »)

La Parole de Dieu, écoutons-la à la messe dominicale, même lue par des lecteurs novices usant maladroitement, comme d’une prothèse superflue, de la sono à leur disposition, rendant nécessaire le recours à la lecture individuelle du texte comme du temps où il était lu en latin !

Aimer Dieu et les autres comme soi-même, c’est exécuter cette Parole et parvenir ainsi, avec la grâce de Dieu, au salut éternel.

À propos du rédacteur Yves Daniel

Avocat honoraire, il propose des billets allant du culturel au théologique. Le style envolé et sincère d'Yves Daniel donne une dynamique à ses écrits, de Saint Yves au Tro Breiz, en passant par des chroniques ponctuelles.

Articles du même auteur

La chapelle Saint Yves du collège Jules Simon de Vannes

Amzer-lenn / Temps de lecture : 16 minConstruite de 1661 à 1685, la chapelle du …

Comment le Christ a, au cours de sa passion, assumé maladie et vieillesse qui ne l’ont pas affecté

Amzer-lenn / Temps de lecture : 15 min« Ce qui n’est pas  assumé, n’est pas sauvé » …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.