Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Chronique des Saints > Santez Tigrid, l’aimée

Santez Tigrid, l’aimée

Saint Patrick,  “l’ apôtre de l ‘Irlande”, qui y apporta le christianisme à la fin du 4ème siècle, était natif du pays de Reged, que l’ on appelle aujourd’hui Cumbria, juste au sud de la limite de l’ Ecosse. Dans la Vie de Patrick  appelée “Vie Tripartite”, écrite vers 900, on apprend qu’ il avait deux soeurs, l’ une appelée Lupita, et l’autre Tigrida. Quand des pirates d’ Irlande vinrent piller le pays de Patrick, ils l’emmenèrent en esclavage et ses deux soeurs avec lui.

Les livres irlandais ne disent pas comment Tigrid revint d’ Irlande, mais dans la Vie des Saints de Bretagne écrite par Garaby on apprend qu’elle avait épousé le roi Gradlon de Cornouaille. D’ après la tradition légendaire Gradlon, avant de devenir le souverain de Kernew, aurait fait une expédition en Irlande pour  délivrer des Bretons prisonniers.  Il aurait ainsi délivré Tigrida et l’aurait épousée. De ce mariage seraient nés 17 fils et 5 filles, dont plusieurs seraient devenus moines  et moniales. On n’a pas la liste de ces 22 enfants,  mais  il est probable que Sant Alar (que l’ on appelle Eloi en français) était l’ un d’ entre eux, ainsi que  Daniel Dremruz (Daniel au regard rouge), qui succéda à Gradlon à la tête de la Cornouaille, au 5ème siècle.

Le nom de Tigrid ne s’ explique pas par celui du  Tigre,  fleuve de Babylonie. Suivant toute probablité il remonte au celtique *karita “aimée”. On connait bien la déesse Keridwenn, en vieux-celtique *Karitowinda) mère du poète Taliesin.  Karita donne en  vieux-breton Kerit , nom représenté par Sainte Kerit, connue en Cornwall comme Saint Creed. Comme on pouvait on pouvait compléter  les noms par des préfixes d’ affection Mo– ou To– on obtenait ainsi *Mokarita > *Mecrit  et *Tokarita > Tecrit.  Effectivement le nom de  la commune de Mégrit est issu  de *Mo-karît– .  De même Tigrid  peut  remonter à  *To-karita.

La fête de Santez Tigrid  (ou  Tegerid) est le 30  décembre , tregont a viz Kerzu.

À propos du rédacteur Alan Joseph Raude

Linguiste, historien et hagiographe, il a notamment publié des ouvrages sur l'origine géographique des Bretons armoricains et sur l'histoire linguistique de la Bretagne.

Articles du même auteur

LE MONUMENT DE SALOMON – De Martyrio et Martyrologio –

Quittant Roc’h-Morvan (La Roche-Maurice), dont la tour surveille le cours de l’Elorn –Elusorna– “fleuve à …

Vallée des saints

Ambrosius Aurelius & les auréliens

AMBROSIUS Ce que nous savons d’Ambrosius Aurelius (ou Aurelianus) est extrêmement ténu. Gildas (De Excidio …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *