Saints bretons à découvrir

SOLENNITE DU SACRE COEUR DE JESUS

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

 

Solennité fêtée le vendredi qui suit le 2ème dimanche de la Pentecôte, cette année le 27 juin. Découvrez le chant breton dédié au Coeur Sacré de Jésus KALON SAKRET JEZUZ, chanté par les Kanerion Pleuigner. Et si dimanche prochain vous faisiez entonner ce cantique dans votre paroisse, en chant final ou à la communion ? Partition, paroles et traduction sont disponibles sur KAN ILIZ

Dès le moyen âge et même dès l’Antiquité, les mystiques ont contemplé le côté ouvert de Jésus. Mais il faudra attendre la seconde moitié du XVIIème, le 20 octobre 1672 pour qu’un prêtre normand, Jean Eudes en célèbre la messe pour la première fois. En 1675, Marguerite- Marie Alacoque, visitantine de Paray-le-Monial reçoit des révélations du Seigneur, ce qui contribuera à répandre ce culte. De 1672 à 1840, la fête du Sacré-Cœur se propage avec des formulaires multiples. De 1765 à 1970, Rome en approuve successivement quatre. L’objet de la fête a été difficilement fixé. Deux courants caractérisent la dévotion moderne au Sacré-Cœur, l’action de grâce pour la richesse insondable du Christ (Ep 3,8) et la contemplation réparatrice du Cœur transpercé (Jn 19,37).

Dans les textes bibliques pour cette fête se trouvent en particulier la parabole de la Brebis perdue et retrouvée (Luc 15,4-7), l’invitation de Jésus : « Venez à moi, vous tous qui peinez » (Mt 11,28) et le récit du corps transpercé du côté du Christ mort sur la croix. Les deux prières proposées portent la piété chrétienne vers le Cœur de Jésus. Il s’agit d’une action de grâce pour les merveilles de l’amour du Père envers les hommes et la réparation envers l’amour blessé. La préface se réfère à la tradition qui dès le temps des pères voyait l’Eglise naître du côté ouvert de Jésus. Le jaillissement du sang et de l’eau étaient perçus comme le symbole du baptême et de l’eucharistie.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Les Kanerion Pleuigner à la cathédrale le 26 mai 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minConcert à la Cathédrale Saint-Corentin de Quimper, le …

Gouel Pantekost santel deoc’h !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min  Spered Santel, deit, ni hou ped E …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *