Saints bretons à découvrir

14 septembre : Fête de la Croix Glorieuse

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Aujourd’hui, nous fêtons la Croix Glorieuse. Nous proposons à cette occasion un article que nous avons déjà diffusé à plusieurs reprises et provenant de l’illustré Ololê.

C’est à Saint Hélène, mère de l’empereur Constantin, converti au christianisme, que l’on doit la découverte de la Croix du Christ.

reliquaire-la-vraie-croix.jpg

Déjà, au début du IIème siècle, l’empereur Adrien avait découvert le Calvaire et le Saint Sépulcre, sous une terrasse de 100 mètres de long, sur laquelle on avait élevé une statue à Jupiter, et un temple à Vénus. Au IVème siècle, l’impératrice Hélène fit raser ces monuments, et en creusant le sol on découvrit clous et croix. La guérison d’une femme confirma la reconnaissance du bois sacré. Sainte Hélène en fit trois part : pour Rome, pour Constantinople, et pour Jérusalem.

Dans les siècles suivants, des parcelles de la Vraie Croix furent réparties dans la chrétienté. Notre Bretagne en reçut, et notamment les paroisses ou monastères placés sous le patronyme du Christ ou du Sauveur.

La paroisse de la Vraie-Croix, au pays de Vannes, ancienne trève de Sulniac, dans le canton d’Elven, en fut l’une des principales. Mais lisez plutôt cette histoire que nous rapporte la tradition :

Au XIIIème siècle, un pèlerin croisé ramenait un fragment de la Vraie Croix. Il s’arrêta aux alentours de Sulniac, et perdit la précieuse relique. Après de vaines recherches, désespéré, il reprit chemin. Or cette même nuit, une lueur, en haut d’une grande aubépine, attira les regards. Au jour, on vit un nid de pie s’y balançant, et dans le nid se trouvait le morceau de la vraie croix, trouvé par la pie.

Pour lire la suite, cliquez ici.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[KERANNA] 400 personnes au pèlerinage des Bretonnants

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minCe dimanche 7 avril, venus des cinq départements, …

L’UBAPAR, 40 ans d’animation en milieu rural en Bretagne

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minD’an 20 a viz Ebrel 2024 e vo …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *