Saints bretons à découvrir

Un appel aux pèlerins du Tro Breiz pour une liturgie avec cantiques bretons

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Tro Breiz Le Tro Breiz va débuter dans quelques jours, avec le grand départ de Quimper le 1er août pour arriver le 6 août à Saint Pol-de-Léon pour la messe solennelle présidée par Mgr Dognin, évêque de Quimper & Léon, et Mgr Centène évêque de Vannes.

Chaque matin a lieu la messe d’envoi et le soir une messe de rattrapage, plus intimiste, est célébrée à l’arrivée. Les responsables actuels de la liturgie, même s’ils ne sont pas bretonnants, ne sont pas réfractaires à la présence de cantiques bretons dans la liturgie. Or à la messe quotidienne, n’apparaît en breton que le Da feiz hon Tadoù Kozh en guise de chant d’envoi. La messe d’arrivée permet aussi de chanter le cantique aux 7 saints.  Il faut savoir que, d’après notre enquête sur place l’an passé, beaucoup de personnes qui ne viennent pas de Bretagne et ne parlent pas breton souhaitent pourtant la présence plus importante de cantiques en breton, que ce soit à la messe ou sur les chemins arpentés. Comme nous le confiait quelqu’un de la région de Lyon :

« Si on retrouve la même chose que dans les autres pèlerinages, les mêmes chants, je ne vois pas l’intérêt. Il faut que le Tro Breiz garde son âme, et les cantiques bretons y contribuent. Les traductions sont dans les livrets, donc on comprend les chants. J’ai appris à danser breton durant le Tro Breiz, pourquoi se priver d’apprendre à chanter en breton ? »

De même, les bretonnants pèlerins interrogés regrettaient le pas que prend le répertoire français sur le répertoire breton, pourtant très riche.

C’est pourquoi il est nécessaire de mettre en place un choeur qui serait au minimum à même de proposer un chant d’offertoire et un chant de communion en plus du traditionnel chant d’envoi. Il pourrait même être envisagé – idée soumise à l’équipe liturgie- de prendre par exemple le Kyrie « Jésus Verbe de Dieu » e brezhoneg (dont les couplets seraient chantés par le choeur ou un soliste et dont le refrain serait repris en grec par tous) ou le Ra vo meulet en guise d’anamnèse.

Nous invitons tous ceux qui souhaitent rejoindre ce choeur (et participer à partager cette âme bretonne portée par nos cantiques) à se faire connaître auprès de nous ou sur place auprès de Benoît (chargé de l’animation liturgie) ou de Mikael (animation en breton).

Nous aurons besoin des voix dès le lundi matin (1er août) pour la messe d’envoi qui sera célébrée à 8h30 en la cathédrale St Corentin de Quimper. Pareillement pour la messe d’arrivée en la cathédrale de St Pol-de-Léon (messe à 17h30 le samedi 6 août). Et le reste du temps, evel just ! Les choristes devront évidemment arriver avant le début de la messe et rejoindre l’animateur.

Nous avons aussi l’an passé rencontré bien des sonneurs qui n’osaient pas se mettre en avant avec leurs instruments. N’hésitez pas à vous faire connaître auprès des animateurs.

Rappelons que Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc & Tréguier en 2013 à l’occasion du Pèlerinage Diocésain à Lourdes disait : « …Que ceux qui parlent breton soient eux-mêmes porteurs de cette fierté de parler leur langue ! Cela ne peut se faire par décret. L’évêque aura beau dire de faire, cela demande surtout la responsabilité et la participation des gens qui portent cela comme un trésor. Et bien sûr, on l’encouragera ! » ajoutant dans une lettre pastorale que « Chanter et prier en breton, moyennant un bon accueil de tous, c’est une chance et même une grâce, puisque les mots de la foi s’y trouvent enrichis d’une couleur particulière ».

A chaque Breton de se le rappeler et de contribuer, ici au Tro Breiz comme dans les pardons et paroisses, à enrichir ces mots de la foi par cette couleur particulière dont nous avons hérité et que nous devons pouvoir offrir aux générations à venir.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

pardon de Kernascléden

Ne manquez pas le Pardon de Kernascléden les 14 et 15 août 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLe pardon de Kernascléden approche à grands pas. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.