Saints bretons à découvrir

« Bazhvalan », pour des rencontres entre nouveaux apprenants et brittophones de naissance

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Mont e darempred gant brezhonegerien a-vihanik a zo ral met hollbouezus. Ur bazenn ret, hag un arnod denel prizius, eo evit an hini o teskiñ ur yezh hag ar sevenadur a zo stag outi. Ur sevenadur skeudennet ha bouetaet gant an testenioù hag an istorioù buhez kontet gant an « treuskaserien memor »-se. An emgavioù-se eo e klask BCD/Sevenadurioù broudañ gant ar raktres Bazhvalan.

 

Le site Bazhvalan vous propose une carte interactive qui vous permet de rentrer en contact avec des « Bazhvalan ». Ces personnes ont pour mission de favoriser la rencontre entre des nouveaux apprenants en langue bretonne et des locuteurs de naissance. Mais pourquoi ces rencontres sont elles si importantes ? Daniel Giraudon, chercheur et enquêteur chevronné vous donne des éléments de réponse dans cette vidéo. A découvrir également, plusieurs conseils en vidéo sur le site http://www.bcd.bzh/bazhvalan

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Bénédiction des statues des saints Charbel et Jacques le 26 novembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minIls ne sont pas saints fondateurs de la …

La Musique de la Légion Etrangère chante « Pe trouz war an douar »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minCe mardi soir, en la fête de Sainte …

Un commentaire

  1. Plijet e vefen d’en em gavout gant Brezhonegerien a vihanig.
    Pa oan bihan e c’hellen komprenn ar brezhoneg komzet er ger.
    Diwezhatoc’h pa oan o chom e Bro Leon e krogis da zeskin al Leoneg .Ar bloaz man em eus kemeret perzh en ur staj e Kastellin qant KEAV e-lec’h e veze komzet nemet Brezhoneg.

    Kenavo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *