Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > Le breton désormais langue obligatoire dans les écoles

Le breton désormais langue obligatoire dans les écoles

drapeau bretonNous en avions parlé il y a quelques années : afin de promouvoir la langue bretonne et lui donner une perspective d’avenir, nous nous demandions pourquoi le breton n’était pas rendu obligatoire dans chaque école, privée ou publique. Les filières bilingues ont parfois du mal à recruter, tant des élèves que des instituteurs ou professeurs. A la fois parce que les parents d’élèves, voire les enseignants eux-mêmes, ne connaissent pas, n’en saisissent pas l’utilité, etc… et la langue se perd peu à peu. A tel point que l’Unesco a tiré la sonnette d’alarme.

Il est difficile de faire bouger les lignes et de faire comprendre qu’une nouvelle approche permettrait de redresser les choses, mais, alors que la possibilité de passer l’agrégation en breton a été donnée il y a quelques jours, une nouvelle vient de tomber : à compter de la rentrée 2018 (sans doute le temps de tout mettre en place), les écoles seront amenées à rendre obligatoire l’apprentissage du breton en primaire et au collège.

Il s’agit, annonce Najat Vallaud-Belkacem, ministre française de l’Education nationale, d’ouvrir tous les monolingues à la richesse des cultures locales, et par là à s’ouvrir au monde, ajoutant que « cette initiative constitue une avancée majeure dans la reconnaissance des langues régionales. Nous souhaitons ainsi soutenir le devenir et le développement des langues et cultures régionales françaises, en garantissant l’excellence de l’enseignement de ces langues ».

Pour plus de facilité dans cette évolution, un transfert de compétence serait effectué au profit du Conseil Régional de Bretagne. Un arrêté sera publié au Journal Officiel dans quelques jours, d’après le communiqué de la rue de Grenelle. “Espérons juste que ce projet ne tombe pas à l’eau” remarque Yann Peskebrel, notre correspondant à Rennes.

 

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

kan ar bobl 2018

Ce week-end, ne manquez pas le Kan ar Bobl à Pontivy

Alors qu’à Vannes aura lieu le Tradi-Deiz ce dimanche, et le Pardon des Bretonnants à …

profanation tombe abbé perrot

Déclaration suite à la profanation de la tombe de l’abbé YV Perrot

Nous faisons suite à au vandalisme et à la violation de sépulture dont a fait …

4 Commentaires

  1. J’ai failli y croire…..Mais j’ai avalé l’arête…..

  2. Si seulement…. Vive les poissons !!!!!

  3. Joli poisson d’avril !

  4. SUR LA DIVISION, MALADIE INCURABLE DES BRETONS.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@DIVISION DES BRETONS

    LU DANS “AR GEDOUR” (février 2018), et recommandé aux lecteurs des sites et blogs de Louis Mélennec :

    “Des œuvres magnifiques, promesses d’avenir pour la Bretagne ont été sabotées. Dans ces cas-là, la France n’y était pour rien, mais profitait de la stupidité des Bretons.  L’abbé Gantois, prêtre Flamand,  constatant en 1935 la division des Bretons, disait :

    « Ce qui me frappe surtout, moi qui ne suis pas breton, c’est l’amour des Bretons pour la contradiction et la division. Quand il y en a un qui fait quelque chose, il a aussitôt tous les autres contre lui »

     Dans les années 1950, Dom Alexis Presse dira à peu près la même chose :

    « Quel malheur de constater à côté de qualités si précieuses des Bretons à entreprendre, à se donner pour des causes nobles, une tendance presque générale à l’individualisme, à la dispersion, à la critique stérile, à la division. En chacun des ressources admirables, formidables même d’énergie, de ténacité, impossible hélas à regrouper, d’unifier toutes ces potentialités, toutes ces forces pour un but commun. On formerait  pourtant un faisceau de puissance auquel rien ne pourrait résister ; à cela pas le moindre doute : mais qui formera ces élites bretonnes et chrétiennes dont nous aurons demain tant besoin, qui formera et maintiendra ce faisceau »

    Note de LOUIS MELENNEC.
    La division des Bretons est une maladie congénitale, toujours incurable, et cause de leurs malheurs. Toutes les tentatives thérapeutiques ont échoué. Les Bretons ont été envahis par les Romains, au premier siècle après Jésus-Christ, et battus; puis par les Pictes, les Scotts, les Saxons, au 5ème siècle, et battus;  puis par les Français, de 1487 à 1491, et détruits; puis trahis par leurs élites en 1532, et annexés; puis totalement réduits en esclavage par la France, de 1789 à aujourd’hui. Ils se complaisent dans cet état de servitude : ils votent massivement pour les “partis” favorables au pays qui a détruit leurs lois, leur fiscalité, leur langue, la quasi totalité de leur culture, leur âme …. Pire : des “Bretons” acceptent même, toute honte bue, après avoir orchestré la partition de notre pays – en 2014, en violation de leurs promesses électorales et surtout du Droit International -, nous privant de 33 pour cent de notre richesse nationale – de siéger dans ce gouvernement du pays prédateur.

    En vain appelle-t-on les Bretons à l’UNION SACREE, pour rétablir leurs droits nationaux et internationaux. Rien n’y fait : ils continuent à se vomir dessus, et à s’arracher les cheveux. Une lueur d’ espoir, cependant  : notre jeunesse est en train de se réapproprier son histoire. Va-t-elle retrouver sa Dignité et sa Liberté ???

    LE LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE, téléchargeable gratuitement sur la toile  :  https://www.google.fr/search?gs_ivs=1&q=livre+bleu+de+la+Bretagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *