Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Chronique des Saints > CHRONIQUE DES SAINTS BRETONS : Saint Conwoion

CHRONIQUE DES SAINTS BRETONS : Saint Conwoion

conwoion

Fêté le 5 janvier, voici aujourd’hui la vie de ce saint !

Breton de naissance, archidiacre de Vannes, puis moine de Glanfeuil, abbé fondateur de l’abbaye du Saint-Sauveur (Redon) dont il fut chassé par les Vikings, il connut une vie mouvementée.

Né à Comblessac, dans le diocèse de Vannes, il est élevé au sacerdoce par l’évêque Renier. Rempli de la grâce, il se retire dans la forêt de Redon avec quelques personnages plein de piété.

Autorisé par Ratuili, seigneur du lieu, et par Nominoë, lieutenant de l’empereur Louis le Débonnaire, il édifie quelques cellules et un oratoire qu’il dédie au Sauveur du monde. Un religieux de Saint-Maur-sur-Loire se joint aux nouveaux habitants du désert, et leur apprend pendant deux ans à pratiquer la règle de saint Benoît.

 

Convoion voyant que le Ciel avait approuvé son établissement, le fait confirmer par l’empereur Louis le Débonnaire, alors maître de la Bretagne, et de nombreux donations ne tardent pas à enrichir son monastère. Le clergé d’Angers lui donne le corps de saint Apothème, évêque de cette église. Il obtient en 847, du Pape Léon IV, le corps de saint Marcellin, pape et martyr. D’autres églises lui cèdent les corps de saint Maloir, martyr, et de saint Benoît, ermite de Macerac. L’acquisition de ces trésors le console beaucoup des persécutions que le démon lui avait suscitées dès le commencement de sa retraite, mais elle ne le met pas à couvert de la fureur des Normands. Après avoir souffert plusieurs insultes de la part de ces barbares, il est obligé d’abandonner son monastère et de se retirer avec, ses religieux au château de Plélan. La guerre se prolongeant, il construit dans ce lieu un nouveau monastère, et confie le soin de celui de Redon à Ricand, son disciple. Dégagé d’une partie du gouvernement, il ne s’occupe plus que de Dieu, à qui il rend son esprit le 5 janvier 868. Son corps est inhumé à Plélan, puis il est ensuite transporté à Redon.

Son culte fut ratifié par Rome en 1866. 

 

En Bretagne, l’an 868, saint Convoion, abbé, qui fonda à Redon le monastère du Saint-Sauveur, où, sous sa direction et sous la Règle de saint Benoît, des moines brillèrent d’une remarquable piété. Le monastère ayant été détruit par les Normands, il en construisit un nouveau à Plélan, où il mourut octogénaire (Martyrologe romain).

Pour en savoir plus : http://www.infobretagne.com/abbaye_de_saint-sauveur.htm

Ci-dessus : photo de la statue de St Conwoion à Comblessac

(rediffusion d’un article du 5/01/2013)

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d’Ar Gedour.

Articles du même auteur

[Saint Pol-de-Léon] Un marché de Noël pour la chapelle Saint Joseph

L’association “les ouvriers de Saint Joseph” organise dimanche 26 novembre, à Saint Pol de Léon, …

merveilleux noels de bretagne

“Merveilleux Noëls de Bretagne”, un livre à offrir pour Noël

Il y a au moment de Noël cette magie qui se dégage et qui ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *