Saints bretons à découvrir

COSTUMES DE MARIES

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

10562714_699346590133962_6121079150986479495_o.jpgA l’occasion du soixantième anniversaire de Kendalc’h, la Confédération a souhaité mettre en place diverses actions illustrant ses champs d’activité. Pour le costume, Michel Guillerme, orfèvre en la matière, a proposé un travail de collectage et de mise en valeur des derniers mariages en vêtement traditionnel. En s’appuyant sur les compétences des personnes ressources des terroirs, le projet s’est concrétisé par un défilé de mariés, à Pontivy, le 10 juillet 2010. La Confédération Kendalc’h a, par la suite, entrepris de réaliser une très belle exposition sur ce thème intitulée « Une année, des anneaux », inaugurée à l’Hôtel de ville de Quimper en juillet 2013, dans le cadre du 90ème anniversaire du Cornouaille.

Cette exposition sur les costumes de mariés de Haute et Basse-Bretagne, à une époque où ils sont déjà pratiquement en déclin, est un témoignage et a pour but essentiel de mettre en relief la richesse de notre patrimoine vestimentaire traditionnel.

Extrait du site de Kendalc’h et avant-propos du livre :

Le XIXe siècle, tout particulièrement en Bretagne, a vu s’épanouir, après des périodes d’assez grande homogénéité et souvent de grande simplicité, un riche foisonnement et une importante diversité dans les mises vestimentaires dans les campagnes, les bourgs et même les villes. Au début de ce XIXe siècle, et à partir de quelques types caractéristiques de vêtures et de coiffures, un très grand morcellement et une étonnante diversification vont s’opérer. Les raisons sont de deux natures :

  • sociales, par l’émergence de la classe bourgeoise et des paysans aisés, par le rôle prépondérant des artisans et des artisanes, par l’arrivée des petits fonctionnaires dans les bourgs…
  • économiques et liées aux précédentes, par l’industrialisation, par l’amélioration voire même la création des moyens de transports et de communication. On part de la province dans son entier, pour ensuite caractériser le grand terroir, puis les sous-terroirs et pour finalement arriver à la paroisse et à la commune. Le XXe siècle va poursuivre cette immense marche en avant de la tradition vestimentaire jusqu’à son apogée puis sa décadence et, il faut bien le dire, jusqu’à sa disparition en cascade. C’est cette époque de notre culture vestimentaire dans les terroirs de haute et basse Bretagne, que nous avons retenue pour cette exposition.

Dans la tradition populaire du costume, le XIXe siècle est le siècle des étoffes ordinaires, quelquefois frustres, des coupes simples, mais aussi de la couleur. Par opposition, le XXe va être celui des étoffes nettement plus riches, de la broderie et diverses déclinaisons sophistiquées, mais aussi des nuances presque toujours sombres.
Pour en apprécier au moins leur richesse et leur diversité, nous avons choisi de vous faire découvrir, ou redécouvrir, les costumes de mariage.

Le mariage constitue un moment exceptionnel et incomparable de la tradition vestimentaire surtout pour la jeune élue. Les costumes présentés ici sont les derniers, ils feront ensuite place aux tenues dites civiles. D’ailleurs, nous le verrons, ce costume civil s’est déjà parfois substitué au traditionnel, seule la coiffe reste alors l’élément identitaire… Auprès de ces tenues nuptiales, nous admirerons aussi celles des parents qui nous feront opérer un léger retour en arrière d’une vingtaine d’années pour un même lieu et prendre ainsi conscience que tradition est bien synonyme d’évolution. Bonne promenade à travers le XXe siècle, avec la plus belle, passionnante et humaine illustration qui soit, celle de nos dernières modes vestimentaires.

Pour vous procurer le livre, rendez-vous à la Coop Breizh ou directement sur le site de Kendalc’h. 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Les prochains jours au Festival Interceltique de Lorient : les moments à ne pas manquer

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 minLe Festival Interceltique arrive déjà presque à sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.