Saints bretons à découvrir

[GUINGAMP] Le manteau Notre-Dame de Bon Secours totalement détruit par un incendie volontaire

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Ce mardi 14 septembre 2021, la statue de la Vierge noire vénérée sous le nom de Notre-Dame de Bon Secours en la basilique de Guingamp (Côtes-d’Armor) a été victime d’un incendie volontaire.

Ce matin, l’alarme de l’édifice retentit. Le Père Guy Marzin et un voisin se précipitent pour éteindre le début d’incendie. Arrivés sur place, les pompiers ont pu constater les dégâts, qui auraient cependant pu être pire si des boiseries s’étaient trouvées à proximité : le manteau brodé  a été totalement consumé. Le Père Marzin,

Apprenant la nouvelle avec émotion, Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, assure « la communauté catholique et tous les habitants de Guingamp de sa proximité de cœur et de prière. Il semble que le feu ait été allumé volontairement. L’enquête de gendarmerie en déterminera les circonstances. L’attachement à Notre-Dame de Bon secours va bien au-delà des seuls pratiquants. Ne nous laissons pas diviser par de tels actes ; cherchons à créer les conditions de la paix et la fraternité ».

En octobre 2015, la statue de la Vierge Marie de la basilique Notre-Dame du Bon Secours en Guingamp (Diocèse de Saint-Brieuc & Tréguier) avait déjà été incendiée. Les superbes vêtements brodés de la statue si vénérée avaient été largement endommagés et les cierges  trouvés à terre ne laissaient que peu de doute sur le côté délibéré de l’acte.

Les autorités locales et la gendarmerie se sont immédiatement manifestées et une plainte a été déposée.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[PATRIMOINE] Les splendides bannières LE MINOR

L’histoire entre la maison LE MINOR et les bannières de procession est une histoire qui dure depuis plus de 60 ans. En effet, c’est en 1953 que...

Les messes en breton ou avec cantiques bretons pour le week-end des 16, 17 et 18 septembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minVous ne savez pas encore où aller à …

Un commentaire

  1. Dominique de Lafforest

    le coupable sera -t-il encore déclaré « malade mental » ?… comme les incendiaires d’autres monuments historiques, églises ou couvents ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.