Saints bretons à découvrir

MEDITATION DU PERE PHILIPPE : « Paix à cette maison »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Cette méditation porte sur les lectures de ce dimanche. Les lectures sont disponibles ici. 

La paix du cœur. Qui ne désire pas pouvoir jouir d’une paix profonde. Mais quel est cette paix que Jésus me  propose ? 

Il y a une paix sociale qui provient de la justice humaine. Là où il n’y a pas de justice la paix n’est pas possible. On le voit bien, tous les jours, dans tous les soubresauts de violence de niveau différent : en France, en Egypte et ailleurs. Nous sentons bien aujourd’hui que notre monde se divise sans à cause de ce manque de justice mais aussi plus profondément (et les deux sont liés) par l’absence de paix intérieure.  La paix intérieure n’est-elle pas le plus grand des trésors pour le cœur de l’homme ? C’est bien cette paix du cœur fruit de sa Pâques que Jésus nous propose. Trouver le repos du cœur. C’est au fond, rencontrer le lieu de son repos, comme une pierre qui roule, un moment s’arrête car elle atteint son lieu de repos. 

Le repos véritable du cœur de l’homme, de l’enfant de Dieu, c’est le Ciel, le Père du Ciel, le cœur de Jésus.

Jésus est cette paix du cœur, elle est un fruit de notre rencontre, de notre intimité avec lui, un fruit de l’amour. « Bienheureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu ». Ce sont donc les fils et les filles du Père du Ciel qui vivent de cette paix. Il y a une caricature de la paix que nous propose le freudisme : croire qu’il est possible de trouver une paix intérieure dans une recherche de notre équilibre psychologique. C’est impossible. La paix des Béatitudes est tout autre : elle le fruit de l’amour du Père, de faire sa volonté dans nos vies. Il ne s’agit pas d’obéir à une volonté extérieure de Dieu sur nous, à une volonté dominatrice d’un Dieu qui nous obligerait à entrer dans son appel ou son projet, ce serait horrible un tel Dieu. Dieu n’est pas comme ses parents qui projettent sur leurs enfants tout ce qu’ils voudraient ou auraient voulu faire.  Dieu veut ce que nous voulons profondément car, il nous aime et nous connait mieux que nous-mêmes. Trouver cette paix c’est donc connaitre cette harmonie profonde qui vient de notre amour profond du Père et qui nous conduit à cet amour profond de nous-mêmes. Comme le souligne st Augustin celui qui aime vraiment fait ce qu’il veut !

Cette paix intérieure vécue et reçue du cœur de Jésus est notre trésor, celui que nous voulons proposer à nos frères et sœurs : « s’il y a un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ».

À propos du rédacteur Père Philippe

Le Père Philippe est un prêtre breton qui a été missionnaire pendant de nombreuses années en Amérique du Sud. Il rédige régulièrement des homélies du dimanche, ou des articles posant question au lecteur sur des sujets religieux.

Articles du même auteur

Trinité_Rumengol

La Sainte Trinité révélée aux tout-petits.

Nous fêtons ce dimanche la très Sainte Trinité. Le secret le plus intime du cœur de Dieu. Peut-être cela ne représente-t-il pas grand-chose pour nous ? Cela peut nous sembler lointain, inaccessible voire obscur !

Que signifie la Pentecôte pour nous aujourd’hui ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min   « L’Esprit Saint que le Père …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.