Saints bretons à découvrir

Jeanne Jugan sera désormais à la Vallée des Saints

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Les Petites Soeurs des Pauvres viennent de diffuser cette vidéo retraçant le projet de statue de Jeanne Jugan à la Vallée des Saints. Il faut dire que cette sculpture réalisée par Patrice Le Guen, Jean-Philippe Drévillon et Margot Lasalle est plutôt très réussie, alliant plusieurs granits.

Jeanne Jugan, l’humble bretonne

Sainte Jeanne Jugan, fondatrice des Petites Soeurs des Pauvres, est née à Cancale (Ille-et-Vilaine) le 25 octobre 1792. Elle a été béatifiée par le Pape Bienheureux Jean-Paul II, le 3 octobre 1982 et canonisée par le Pape Benoît XVI, le 11 octobre 2009, à Saint-Pierre de Rome. Ainsi sa sainteté est proposée dans l’église universelle.

« Dieu me veut pour lui », répondit-elle à un jeune homme qui la demandait en mariage. Elle avait alors dix-huit ans et était employée de maison depuis deux années. Elle avait perdu son père, disparu en mer à Cancale alors qu’elle n’avait que quatre ans.

Ayant fait, dès son enfance, l’expérience de la pauvreté, elle fut confrontée à une misère plus grande encore lorsqu’elle vint travailler à Saint Servan. Durant l’hiver de 1839, elle accueillit chez elle, dans son petit logement, une femme âgée, aveugle et paralysée qui survivait seule dans un taudis. D’autres jeunes femmes s’associèrent à elle et, en 1842, elles s’appelèrent: ‘Les servantes des pauvres’. Pauvres elles-mêmes, la quête fut leur ressource essentielle et l’occasion de demander aux personnes aisées de partager leurs biens avec les pauvres que Jeanne appelait les ‘membres souffrants de Jésus-Christ’.

La congrégation connut un grand développement en Europe et même dans d’autres continents. A partir de 1852, une cabale de quelques religieuses la firent exclure de la direction de sa congrégation et elle fut soumise, ignorée, à une sorte de réclusion. « Je ne vois plus que Dieu seul », disait-elle. On reconnut son humilité et sa sainteté au moment de sa mort*.

 

*Source : Nominis

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Proposez à votre paroisse un Noël avec des cantiques bretons

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minLes réunions de préparation des messes de Noël …

Noëls bretons le 11 décembre à la basilique de Pontivy [ANNULE]

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Découvrez dimanche 11 décembre à Pontivy un …

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *