Saints bretons à découvrir

« La lumière des siècles », le nouveau livre lumineux de Bernard Rio

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Voilà un bel ouvrage, de bonnes dimensions, d’aspect agréable et pas cher, que chacun se doit de posséder dans sa bibliothèque, entre « le livre des saints bretons » et « 1.200 lieux de légende en Bretagne », du même auteur, parus chez le même éditeur, respectivement en 2016 et 2019, et dont il est la meilleure illustration possible.

Quelle excellente idée, en effet, d’aller repérer dans nos cathédrales, nos basiliques, nos églises et nos chapelles, les vitraux qui viennent rappeler et rendre présents à nos yeux ébahis, les saints et les rois qui ont fait de la Bretagne ce qu’elle est encore pour le temps que nous prendrons à en transmettre la mémoire et justifier ainsi les paroles du refrain de l’hymne que nous chantons vaillamment à tue-tête à chaque occasion qui nous est donnée :

Da feiz hon tadou koz, ni, paotred Breiz Izel, ni zalc’ho mad atao !

(A la foi de nos vieux pères, nous, gars de basse Bretagne, nous serons toujours fidèles)

Grâce au talent de Bernard Rio qui sait manier le stylographe et le clavier aussi bien que l’appareil photographique et le portable, non seulement nous baignons dans ce qui caractérise « l’âme bretonne » chère à l’académicien Charles le Goffic (1863-1932), mais nous revisitons aussi, en levant la tête vers les voûtes éclairées, nombre de pages de l’histoire plus ou moins glorieuse de notre pays.

L’histoire in vitraux, une expérience à travers les siècles

De la guerre dite « des deux Jeanne » à l’occasion de succession du duc Jean III, décédé en 1341, entre son demi-frère Jean de Montfort, époux de Jeanne de Flandre, « Jeannedig Flam », et sa nièce, Jeanne de Penthièvre, épouse de Charles de Blois, tué à la bataille d’Auray le 29 septembre 1364, suivie des traités de Guérande  qui confirmeront les Montfort sur le trône ducal, jusqu’aux deux guerres mondiales du XX° siècle, celle de 14 et celle de 39-40, les vitraux de nos édifices religieux assurent l’illustration des moments forts de notre histoire.

En passant par les guerres de religion (1588-1598), la guerre contre la Hollande (1672-1678) et la révolte des bonnets rouges (1675), la ligue d’Augsbourg (1688-1697) et la guerre de 7 ans (1756-1763) avec la victoire remportée à Saint Cast, le 11 septembre 1758, par le marquis de Broc sur les troupes anglaises débarquées.

Jusqu’à la révolution et l’empire (1789-1815), la restauration avec l’avènement de Louis XVIII, puis Charles X, les deux frères puînés de Louis XVI, successivement rois « de France », et la révolution de juillet 1830, les « 3 glorieuses » qui verront l’avènement de la branche d’Orléans des Bourbons : Louis-Philippe, roi « des français ».

Sans oublier la guerre de 1870 contre la Prusse, avec, d’une part, la défaite, la chute du second empire et l’avènement de la république, et, d’autre part, la proclamation du II° Reich allemand à Versailles et la perte de l’Alsace et de la Lorraine.

Le malheureux épisode du camp de Conlie et la glorieuse épopée des Volontaires de l’Ouest ont suffisamment marqué, chez nous, les esprits pour que l’empreinte en soit conservée sur les vitraux de nos églises et chapelles.

Un magnifique cadeau à offrir

Voilà un magnifique cadeau, de la part du petit Jésus ou du Père Noël, c’est selon, à s’offrir à l’occasion de Noël ou, mieux encore, à offrir à un enfant curieux de l’histoire de son pays ou qui le deviendra pour autant que l’on saura l’ouvrir aux perspectives qu’offre la contemplation des temps qui nous ont précédés.

Et tel est notre devoir d’adulte.

Les beaux jours revenus, et ils reviendront vite maintenant, libre à chacun d’aller, en famille, revisiter les lieux parcourus par Bernard Rio, ainsi qu’il nous y invite implicitement, pour vérifier l’exactitude de ses observations et, le cas échéant, vérifier s’il n’en n’a pas oublié dans son énumération.

En commençant, par la chapelle du quartier et l’église paroissiale, toutes proches, à la porte de la maison, en tout cas dans le périmètre autorisé en ces périodes de restriction !

Je commande chez Coop Breizh

Bernard Rio. « La lumière des siècles, l’art et l’histoire dans les vitraux de Bretagne »,

Coop Breizh, novembre 2020, format 20 x 25, 255 pages, 29,90 €

RENCONTRE DÉDICACE DIMANCHE 13 DÉC. à partir de 15h avec – BERNARD RIO – Librairie disques LENN HA DILENN – 8 straed ar Chalonied (Chanoines) – Gwened / Vannes –

À propos du rédacteur Yves Daniel

Avocat honoraire, il propose des billets allant du culturel au théologique. Le style envolé et sincère d'Yves Daniel donne une dynamique à ses écrits, de Saint Yves au Tro Breiz, en passant par des chroniques ponctuelles.

Articles du même auteur

« Catholiques de tous les partis, engagez-vous ! »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 6 minTandis que Rod Dreyer se pose la question …

Les parents de Sainte Anne, arrières grands parents de Jésus

Amzer-lenn / Temps de lecture : 9 minAu transept sud de la basilique Sainte Anne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *