Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > L’Association LES CHEMINS DU TRO BREIZ recherche un animateur ou une animatrice pour sa Fraternité Saint Corentin. 

L’Association LES CHEMINS DU TRO BREIZ recherche un animateur ou une animatrice pour sa Fraternité Saint Corentin. 

Pèlerins du Tro Breiz - Photo @Ar Gedour 2016

L’Association LES CHEMINS DU TRO BREIZ recherche un ou une animatrice pour sa Fraternité Saint Corentin, “orpheline” depuis un an :

Le Père Dominique de Lafforest, alors aumônier du Tro Breiz, avait dit :

« C’est devant le pincement de cœur des premiers participants du Tro Breiz, à la veille du “dernier jour”, à Trébeurden en 1995, que l’idée m’est venue de proposer aux pèlerins de se retrouver au cours de l’année, en attendant le prochain été. Un sentiment de “fraternité” s’était en effet formé chez beaucoup des marcheurs, qui avaient peiné, souffert, échangé, dialogué, chanté, prié ensemble, durant six journées et soirées. Ce bel élan de fraternité, j’ai pensé à le nourrir en suggérant des retrouvailles, par région (sept “fraternités” pour les sept saints, plus une fraternité pour la “diaspora” en région parisienne…). La proposition a plu, puisque sept, puis huit, puis neuf (Saint Emilion, Auvergne) “Fraternités” se sont réunies, plus ou moins régulièrement, selon les possibilités de chacun, et cela depuis 1996. 

La formule est très simple : le but est de “continuer dans l’esprit du Tro Breiz” à nous retrouver, un dimanche, de marcher entre divers sanctuaires, de prendre ensemble un repas, et des photos ! Entretenir cet “esprit” de nos marches d’été, approfondir la connaissance de l’histoire par la rencontre de lieux signifiants et des habitants du pays, tel est le “programme” de nos Fraternités.

 

Un appel est donc lancé par l’association des Chemins du Tro Breiz, que nous relayons aux lecteurs d’Ar Gedour, afin de trouver un animateur pour la Fraternité Saint Corentin (Kemper / Quimper) :Fraternité tro breiz

Nos Fraternités fonctionnent à des rythmes variables, et sont des moments de retrouvailles sur les chemins des campagnes. Or voici que nous manquons d’un « volontaire” pour assurer la bonne marche de notre « Fraternité Saint Corentin »!!!

Qui, parmi vous, aimerait rendre ce service aux autres ?

Ce n’est pas compliqué :

  • choisir un trajet comprenant une ou deux chapelles ou églises, *
  • fixer la date, après avoir pris les contacts nécessaires.

Le rendez-vous est toujours à l’issue de la messe dominicale dans l’église choisie pour le rendez-vous ; il faut simplement s’assurer de l’horaire et de la paroisse où la messe est célébrée.

Pour renseignements complémentaires prendre contact avec Ar Gedour qui transmettra.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Ar Gedour va éditer une bande dessinée sur Sainte Anne

Ar Gedour lance une opération pour éditer une BD sur Sainte Anne d'Auray. Dessiné par René Le Honzec, cet ouvrage de 44 planches vous fera revivre l'histoire de ce sanctuaire breton. Les bénéfices permettront de participer au financement de deux autres projets en cours.

Dimanche 25/02/18, vivez en direct le championnat des bagadoù

  Comme chaque année, vibrez au son de la musique bretonne et découvrez la compétition …

2 Commentaires

  1. Où en est cette demande ? Quelqu’un s’est-il proposé depuis cette annonce ?

  2. Une question me titille à la découverte de la plaquette des fraternités. Une fraternité se vit non seulement dans l’effort (la marche) et la cohésion (rassemblements), mais aussi dans la prière. Comme cela serait pour un tabouret, enlevez l’un de ces pieds et le tabouret ne tient plus debout.

    Je lis sur la plaquette “messe pour ceux qui le souhaitent”. Sur les affiches des pardons, je confesse n’avoir jamais vu le terme “messe pour ceux qui le souhaitent”. Tant qu’à faire, ne pourrait-on pas proposer “marche pour ceux qui le souhaitent”, “randonnée pour ceux qui le souhaitent”… ?

    La fraternité se vit dans un tout, dans un ensemble qui n’est pas à la carte. C’est parce que l’on vit toutes ces choses, dans le respect de chacun, que l’on est capable de passer de pèlerins à amis, et d’amis à frères. On entre dans une fraternité parce que l’on adhère à sa charte, à sa vie, à son idéal, à sa vision. Sinon, on passe son chemin.

    Quel sens peuvent avoir les fraternités si on efface tout cela pour se conformer à l’esprit du monde ?

    Autant fonder un club de marche plutôt que de glisser dans une apostasie silencieuse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *