Saints bretons à découvrir

Le 62ème Pèlerinage Militaire International a eu lieu à Lourdes

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Le 62ème Pèlerinage Militaire International a eu lieu à Lourdes, le week-end dernier.

Du 13 au 15 mai, près de 40 nations regroupant plus de 10 000 pèlerins se sont retrouvés afin de prier pour la paix. Parmi eux, une délégation d’Ukraine, composée d’une quinzaine de personnes, des militaires blessés au combat, mais aussi des mères de soldats ukrainiens tués au combat.

Après deux ans d’interruption, malgré une édition en format restreint l’an passé, le pari était osé : repartir comme avant la pandémie pour une édition ambitieuse afin de relancer ce moment exceptionnel et unique au monde, dont peu de médias parlent et qui pourtant est aux bases mêmes de la paix.

En 1945, des soldats européens épargnés par la guerre se rendent à Lourdes pour rendre grâce, dans une perspective de réconciliation franco-allemande. En 1958, des aumôniers allemands et français émettent le vœu d’élargir le pèlerinage aux autres nations désireuses de promouvoir la réconciliation et la paix. En faisant en sorte que les militaires se connaissent, prient ensemble et fraternisent, cela permet d’asseoir une paix durable. Cette première édition rassemblera 40 000 pèlerins issus de onze pays. Un succès mémorable. Depuis, le PMI a acquis une dimension internationale de prière pour la paix à Lourdes, lieu de conversion et d’évangélisation. Vous retrouvez aujourd’hui entre 12 000 et 15 000 militaires qui tous les ans se donnent rendez-vous. De nombreux baptêmes ont lieu  chaque année lors de cet événement unique au monde.

Ce pèlerinage n’a cessé de croître, malgré l’arrêt de la conscription obligatoire, permettant aux soldats de tous pays de se retrouver et de partager une fraternité d’arme enracinée dans le Christ et dans l’ombre protectrice de la Vierge Marie, en se mettant au service de la paix entre les nations. Alors que l’instabilité mondiale invite à être attentifs à cette paix, au-delà du succès de cette édition, le renouveau post-pandémie est prophétique. Le monde médiatique devrait peut-être mettre en exergue ces instants exceptionnels et porteurs de sens.

Notons que le pèlerinage militaire a vu cette année encore de très nombreux baptêmes et confirmations d’adultes et de jeunes, montrant la dynamique du plus jeune diocèse de France qu’est le diocèse aux armées françaises.

Arrivée du chef de délégation France et de son détachement. 

Le bagad de Lann-Bihoué, musique d’honneur 2022

Chaque année, une musique militaire est invitée comme musique d’honneur pour accompagner les cérémonies françaises et/ou internationales. La dimension bretonne a été en filigrane cette année puisque le bagad de Lann-Bihoué avait été convié, donnant le ton de ce 62ème pèlerinage.

Outre une aubade au sein même du sanctuaire de Lourdes et plusieurs prestations durant trois jours, l’ensemble morbihannais a notamment été invité par les concepteurs de la cérémonie d’ouverture internationale à jouer avec les fanfares d’autres nations le traditionnel Amazing Grace, mais aussi « Gortoz a ran », un thème de Denez Prigent connu internationalement par les militaires, popularisé par le générique du film « Black Hawk down / La chute du Faucon noir ».

Le titre a été interprété en breton et vocals par deux militaires, accompagnés du bagad et des musiques d’Allemagne, d’Autriche et de Slovaquie.

 

Une BD pour raconter l’histoire du pèlerinage bientôt disponible

Alors qu’en 2020, le PMI n’a pu avoir lieu, l’un des collaborateurs d’Ar Gedour a eu l’idée de faire naître une BD sur cette histoire qui participe à la fraternité entre les peuples. Après le succès de la BD « Keranna, l’histoire de sainte Anne d’Auray », les Editions Ar Gedour éditeront donc cette BD.

Pourquoi le choix d’édition par Ar Gedour dont il ne s’agit pas de la ligne éditoriale habituelle, se demanderont certains de nos lecteurs. Nous partons du principe que lorsqu’une bonne idée émerge, offrir cette idée à d’autres n’est pas forcément la meilleure chose à faire, surtout s’il existe une vision à long terme. Si le sujet n’est pas directement breton, il n’en demeure pas moins qu’un certain nombre de bretons participent à ce rendez-vous à Lourdes, sanctuaire auquel les Bretons sont si attachés qu’ils ont offert un calvaire qui porte le nom de Calvaire des Bretons. En accord avec l’évêque aux armées, cette BD sera donc édité par Ar Gedour, et les bénéfices de cet ouvrage, illustré par René Le Honzec, seront affectés à des actions d’évangélisation.

Par cette édition dont la sortie est prévue au second semestre 2022, Ar Gedour qui a déjà parmi ses lecteurs des personnes issues de la diaspora bretonne, se positionne aussi à l’international, en proposant pour la première fois un ouvrage populaire sur un événement méconnu du grand public mais contribuant à la paix dans le monde.

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

Aujourd’hui 7 Juin, nous fêtons saint MÉRIADEC, Évêque de Vannes

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minNé en Armorique en 628, il était de …

1er Juin : Saint Ronan et Bienheureuse Ermengarde d’Anjou

Amzer-lenn / Temps de lecture : 7 min Aujourd’hui 1er Juin. nous fêtons deux saints …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.