Saints bretons à découvrir

Le Diocèse de Vannes a signé la charte YA D’AR BREZHONEG

Amzer-lenn / Temps de lecture : 7 min

diocèse vannes,ofis ar brezhoneg,charte langue bretonne,ya d'ar brezhoneg,mgr centène,langue bretonne,brezhoneg,yezh,breizhCe mardi, Mgr Centène, évêque de Vannes, a signé pour le diocèse la charte Ya d’ar Brezhoneg, proposée par l’Ofis Publik ar Brezhoneg pour promouvoir le breton. Nous avons déjà expliqué sur AR GEDOUR l’intérêt de cette signature. Après une interprétation de cantiques bretons (Da Feiz hon tadoù kozh puis O Rouanez karet an Arvor) par l’école Sainte Cécile – Theix, Monseigneur Centène a donc rappelé l’essentiel de cette action devant un auditoire nombreux composé de personnes présentes à la genèse du projet missionnaire breton, de journalistes, d’élus, de représentants de différentes associations culturelles bretonnes ainsi que des services diocésains concerné, et en présence de Léna Louarn, vice-présidente du Conseil Régional et présidente de l’Ofis ar Brezhoneg. 

La signature de la Charte nécessite un engagement. Si le Diocèse de Vannes paraphe ce document, ce n’est pas simplement un engagement à effectuer les actions suivantes, mais un premier pas et une « vitrine » dans une action globale qui entre dans ce PROJET MISSIONNAIRE BRETON, dont nous vous avons déjà parlé, et pour lequel la mise en oeuvre commence déjà. Le lancement de ce projet est ainsi marqué par la signature de la charte.

Voici un extrait de l’allocution proposée à cette occasion par Mgr Centène : 

« La signature de la Charte Ya d’ar Brezhoneg est le signe que le diocèse de Vannes reconnaît dans la culture bretonne tout à la fois une source d’inspiration et un champ de mission.  

Cette source d’inspiration, c’est l’héritage d’un patrimoine religieux, culturel, architectural, musical, dont la valeur matricielle est incontestable pour la vie du Peuple de Bretagne et de l’Eglise.

C’est le rappel de l’Histoire, c’est l’attachement aux racines, si important dans un monde en manque de repères.

La vitalité de nos Pardons, l’ardeur manifestée pour l’étude de la langue, sont le signe que cette perspective ne se cantonne pas à une vision passéiste faite de nostalgie et de regrets mais que cette source est toujours vive pour l’Eglise comme pour la société.

Mais au-delà de l’attachement à une tradition, la culture bretonne est aussi pour l’Eglise un champ de mission.

Actuellement dans le diocèse de Vannes comme dans l’ensemble de la Bretagne depuis près de 40 ans, un renouveau culturel se fait sentir, se développe et prend de l’ampleur.

Ce renouveau culturel qui s’articule autour de la recherche et de l’affirmation d’une culture bretonne, puise son dynamisme dans ce qui constitue la richesse de sa culture.

Il y a là un terreau de mission que l’Eglise ne peut ignorer, comme je l’ai rappelé dans une lettre pastorale de 2009 : « Le christianisme doit être présent au monde de la culture par lequel les valeurs de l’anthropologie chrétienne s’incarnent dans des conditions historiques concrètes. »

C’est dans cet esprit que je signe aujourd’hui la Charte Ya d’ar Brezhoneg par laquelle le diocèse de Vannes s’engage à être présent dans la culture bretonne et à la promouvoir.

A cette fin, un Comité de Pilotage a été créé et un prêtre a été nommé pour être notre référent dans les cercles culturels bretons, le Père Yvan Brient. » 

 

Voici donc ce que le diocèse de Vannes retient pour la signature de la Charte « YA D’AR BREZHONEG » :

  • Le logo du Diocèse sera désormais publié en bilingue (y compris au niveau des tampons… )
  • Un article mensuel bilingue paraîtra dans « Chrétiens en Morbihan »
  • Le titre de la revue diocésaine apparaîtra désormais en Breton, et paraîtront dans la revue diocésaine des articles de fond en breton avec un résumé en français
  • Sur le site internet du diocèse apparaîtront des informations et des articles en breton (pages statiques)
  • Le Diocèse travaillera à la mise en place d’outils catéchétiques en Breton, en lien avec le Service de catéchèse. à l’intention des élèves des écoles bilingues. 
  • Sera mise en place une signalétique en Breton/Français sur le sanctuaire de Sainte Anne d’Auray.
  • un site internet sera mis en place, dédié aux textes liturgiques et aux cantiques bretons. 
  • une réunion des chorales du Morbihan une fois par an (sorte de chorégies)
 
Voici une partie de l’intervention de Léna Louarn à cette occasion : 
 

« Ar garta Ya d’ar brezhoneg zo bet savet e 2001 evit ma c’hellfe an holl er gevredigezh kemer perzh el lañs da gas ar diocèse vannes,ofis ar brezhoneg,charte langue bretonne,ya d'ar brezhoneg,mgr centène,langue bretonne,brezhoneg,yezh,breizhbrezhoneg war-raok: hiziv ez eo bet sinet Ya d’ar brezhoneg gant tost 700 framm. E 2004 eo ar c’humunioù o deus bet c’hoant da gaout un destenn dave evit kas ar brezhoneg war-raok : 164 anezho o deus votet a-du ha 13 kumuniezh-kumunioù ivez. Ouzhpenn 1,5 milion a Vretoned a zo o chom en ur gumun bet sinet « Ya d’ar brezhoneg » ganti, eus Naoned da Vrest.

La Charte Ya d’ar Brezhoneg/Oui à la Langue Bretonne a été créée en 2001 pour que tout le monde puisse prendre part à la dynamique en faveur de la langue bretonne : aujourd’hui, la charte regroupe près de 700 organismes signataires. En 2004, ce sont les communes qui ont souhaité disposer d’un cadre de référence pour le développement du breton et 164 mairies se sont engagées, ainsi que 13 communautés de communes. Plus d’1,5 million de Bretons vivent dans une commune signataire de la charte « Ya d’ar Brezhoneg », de Nantes à Brest.


Hiziv eo Eskopti Gwened a ziviz mont war-zu al label 1 dre zibab 8 ober. Dibar hag a-bouez eo ar sinadur-mañ rak sinadur kentañ Karta “Ya d’ar Brezhoneg” gant unan eus eskoptioù Breizh an hini eo.


Aujourd’hui, c’est donc l’évêché de Vannes qui décide de s’engager en choisissant 8 actions. Cette signature est particulière et très importante car c’est la première signature de la charte « Ya d’ar brezhoneg » par l’un des évêchés de Bretagne. 


diocèse vannes,ofis ar brezhoneg,charte langue bretonne,ya d'ar brezhoneg,mgr centène,langue bretonne,brezhoneg,yezh,breizhAbaoe ur milved hanter eo ar brezhoneg lodek eus buhez an Iliz e Breizh. Miliadoù a levrioù, a gantikoù zo bet savet e brezhoneg. Tamm-ha-tamm siwazh eo bet disteraet plas ar brezhoneg. Hiziv an deiz emañ an traoù o cheñch ; en ur sinañ ar garta e vo roet ul lañs nevez d’ar yezh gant Eskopti Gwened.


Depuis plus d’un millénaire et demi, la langue bretonne fait partie intégrante de la vie de l’Eglise. Des milliers d’ouvrages, de cantiques ont été créés en breton. Mais, petit à petit, malheureusement la place de la langue s’est affaissée. Aujourd’hui, les choses changent,et en signant la charte Ya d’ar Brezhoneg, l’Evêché de Vannes entend donner un nouvel élan à la langue bretonne.

 

An diviz-mañ a ya da greñvaat ul lusk nevez a weler muioc’h-mui : an niver a vrezhonegerien yaouank o tont eus ar c’helenn divyezhek zo brasoc’h-brasañ ha goulenn a reont mont gant o yezh er-maez eus ar skol. Lod anezho a fell dezho bevañ o feiz e brezhoneg. Ur c’hammed pouezus eo eta en deus divizet eskopti Gwened ober hiziv p’en deus dibabet ambroug al luskad-mañ evit adperc’hennañ hor yezh hag hor sevenadur.

 

La décision de l’Evêché vient renforcer une tendance de fond : les jeunes brittophones issus des filières bilingues sont de plus en plus nombreux. Ils souhaitent pouvoir parler breton en dehors de l’école; certains d’entre eux sont chrétiens et souhaitent vivre leur foi en breton. C’est donc un pas important que fait l’évêché de Vannes aujourd’hui en choisissant d’accompagner ce mouvement de réappropriation linguistique et culturel. »

Crédit photos AR GEDOUR MAG

_______________________

ARTICLES EN RAPPORT AVEC CELUI-CI

– Le diocèse de Vannes et le projet missionnaire breton

– Le projet missionnaire breton du diocèse de Vannes

– Dalvoudekaat ar pardonioù / valoriser les pardons

– Diocèse de Vannes : vers un retour du breton à l’église ?

– Projet Missionnaire Breton : pardons, cantiques et école

Le Diocèse de Vannes va signer la charte YA D’AR BREZHONEG

– Toutes nos billets sur l’intérêt d’une inculturation de l’annonce de l’évangile et de la foi… 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Pardon de St Corentin le 11 décembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minComme chaque année, ne manquez pas le Pardon …

1-añ a viz Kerzu : SANT TUDUAL, ESKOB

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minGanet e Domnonea Breizh-veur e fin ar 5-vet …

3 Commentaires

  1. Enfin une belle avancée pour la langue Bretonne au sein de l’Eglise. Les laics , qui organisent les cérémonies par le choix des chants suivront-ils? On l’espère, car les chants Bretons sont un vrai trésor à redécouvrir!
    Les autres évêques Bretons suivront-ils l’exemple de Mgr Centène?
    Bravo à tous ceux qui ont œuvré pour la signature de cette charte.

  2. Merci à tous ceux qui ont travaillé pour la signature de cette charte.

  3. C’est simplement plein d’Espérance, la Charité n’étant pas loin comme la Foi bien évidemment. Merci beaucoup, Arnaud (diocèse de Rennes-Dol)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *