Saints bretons à découvrir

Le Festival de Cornouaille débute ce mardi

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

danseur festival de cornouaille

Voilà que débute le Festival de Cornouaille Edition 2016. Il s’agit du 93ème festival qui, cette année encore, promet bien des surprises puisque côté programmation, nous avons une large palette très bretonne (mais pas que), montrant que la musique de Bretagne, tout en gardant une saveur particulière propre est multiforme : rock, électro, fest-noz quotidien, stages de danse, défilé du dimanche et triomphe des sonneurs (24/07), animations de rue…, le tout dans espace plus aéré qu’auparavant.

Pour cette nouvelle édition, Ronan Le Bars, uillean-piper bien connu, présentera ce mardi soir son nouvel album « An erc’h kentañ », rivalisant avec Colline Hill dont le son épuré et transportant emportera le public, tandis qu’Alan Stivell sera sur scène quelques jours plus tard (22/07) avec son répertoire britto-nippon d’ AMZER, son dernier opus. Des têtes d’affiche comme Red Cardell ou Soldat Louis sont aussi de l’aventure 2016, mais notre préférence ira justement cette année vers Ronan Le Bars dont les thèmes sont capable de nous envoyer vers d’autres mondes, dans la ligne de Dan ar Braz mais avec ce son si personnel.

Transmetteur de témoin

Le Cornouaille est d’ailleurs assez fier de montrer une programmation avec des vétérans de la scène bretonne qui flirtent avec la nouvelle génération, se faisant ainsi transmetteur de témoin, vecteur d’une tradition bien enracinée et dynamique ouvrant vers des lendemains culturels prometteurs.

Maria Desbordes est aussi l’une des voix à ne pas manquer (mercredi) : C’est depuis l’Espagne, plus précisément la Castille, où elle réside depuis plus de 10 ans, et avec son compagnon musicien Carlos Soto (Celtas Cortos, Castijazz), que Maria Desbordes écrit les textes et compose les musiques de ce nouveau projet essentiellement basé sur la voix, dans la ligne de Awen Magic Land, approche originale que nous avions déjà évoqué sur Ar Gedour. Sa situation d’expatriée bretonne en Espagne s’apprécie dans les compositions et dans les arrangements où l’on peut reconnaître l’influence des musiques ibériques,  méditerranéennes, latines, nord-africaines et bien sur celtiques. Belle invitation au voyage entre Celtie, Bretagne et Castille.

Nous ne pouvons donc ne pas ne pas citer Blue Bleunienn. DJ et productrice de longue date, Blue associe la musique traditionnelle de langue bretonne avec de l’électro avant-gardiste. Elle donne ainsi naissance à un monde sonore qui incite son public, toutes générations et cultures confondues, à prendre un moment pour comprendre des affluences et attirances musicales différentes. En adoptant cette démarche, elle dessine un chemin qui pourrait participer à la préservation de la langue et de la culture bretonnes, voire à la faire découvrir à des personnes qui sont relativement loin de tout cela.

Bien évidemment, nous ne pourrions oublier Tanaw qui nous est revenu dans une nouvelle formation avec un album original. Ils seront sur scène le 21 juillet.

Bien des artistes  – connus ou pas encore assez – et spectacles mériteraient d’être mis en avant, mais le mieux que vous ayez à faire est de découvrir le programme sur le site du Festival de Cornouaille : Nij, Red Cardell, Jo Van Bouwel,  la création du Bagad Cap Caval avec le Phil’Armorik Orchestra (20/07)…

Pour les amateurs de danses, il ne faudra certainement pas laisser de côté le désormais fameux Cyber fest-noz (23/07) ou encore le spectacle KEMENT TU (23/07), qui vous fera voyager dans les différentes sensibilités de notre patrimoine chorégraphique où la musique, le chant, les costumes et bien sûr la danse s’allient pour vous présenter une danse bretonne up to date, mise en scène et chorégraphiée, avec un œil résolument contemporain. A ce propos, nous rappelons les défilés et expositions GIZ AR VRO dont nous avons parlé hier.

Les enfants ne sont pas laissés de côté puisque plusieurs animations leurs sont proposées, ainsi qu’un spectacle dansé des enfants « Sadorn ar Vugale » le 23/07 à 15h, où vous pourrez découvrir toute la création et la plaisir dans la danse des enfants des cercles de Cornouaille.

Bien évidemment, la messe en breton est à mettre à nos agendas, le dimanche 24 juillet à 9h à la cathédrale St Corentin. 

Notre sélection s’il y a un choix à faire :

  • 19/07 : Ronan Le Bars puis fest-noz
  • 20/07 : Défilé Giz ar Vro ou Maria Desbordes puis fest-noz
  • 21/07 : Tanaw puis fest-noz
  • 22/07 : Alan Stivell
  • 23/07 : Kement Tu puis cyberfest-noz
  • 24/07 : messe bretonne puis défilé / tounoi de Gouren et triomphe des sonneurs

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Gouel Pantekost santel deoc’h !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min  Spered Santel, deit, ni hou ped E …

Une messe le 21 juillet pour les 15 ans de la Vallée des Saints

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLa Vallée des saints célèbre ses 15 ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *