Saints bretons à découvrir

Le livre « La foi de mes pères » présenté en Bretagne du 11 au 15 mars

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

La foi de mes peres le priolPierre-Yves LE PRIOL, originaire de Baud, ancien journaliste à La Croix, présentera et dédicacera son dernier ouvrage (« La foi de mes pères, ce qui restera de la chrétienté bretonne ») dans plusieurs villes de Bretagne durant la semaine du 11 au 15 mars :

– le lundi 11 mars à la librairie « La Procure » à Vannes (16H, au 55 rue Mgr Tréhiou)

– le mardi 12 mars à la librairie « Dialogues » à Brest (18H, rue de Siam)

– le mercredi 13 mars à la salle Ninnock à Ploemeur, près de Lorient (20H, rue du Fort bloqué)

– le jeudi 14 mars à la Maison Saint-Yves à Saint-Brieuc (18H, au 81 rue Mathurin Méheut)

– le vendredi 15 mars à la salle des fêtes du Croisic (18H, rue du Pont de Chat)

Comme elle a changé, la Bretagne qui a vu naître Pierre-Yves Le Priol, en plein milieu de l’autre siècle ! Dans cette région de France qu’on qualifiait alors de « bastion de chrétienté », la pratique dominicale était l’une des plus élevées de l’Hexagone et l’on se défi nissait sans complexe comme « catholiques et Bretons toujours ». Messes, pèlerinages et pardons rythmaient le cours des existences. Aujourd’hui, si l’on y admire toujours enclos paroissiaux et calvaires, croix et fontaines sacrées, ossuaires et chapelles, nombreux sont les Bretons qui se sont éloignés de la « foi des pères ». Les traditions laissent place à des habitudes et des mentalités nouvelles. Dans cette enquête sensible, qui est aussi un voyage personnel, Pierre-Yves Le Priol est allé à la rencontre de cette Bretagne d’aujourd’hui. Riche de lieux visités, de visages croisés, de dialogues noués, son livre plonge au plus profond de nos campagnes et interroge sur cette intrigante « fi n de chrétienté ». Est-elle révélatrice d’une évolution plus large et qui nous concerne tous ? Faut-il partager la nostalgie de certains face au passé ou aux occasions ratées ? L’histoire aurait-elle pu être différente ? Peut-on redonner une âme à nos églises devenues trop grandes ? Car le catholicisme n’a sans doute pas dit son dernier mot en Bretagne.

Pour en savoir plus sur cet ouvrage, cliquez ici.

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

JEAN-PIERRE CALLOC’H, UN MOINE-SOLDAT BRETON DANS LA GUERRE DE 14

Amzer-lenn / Temps de lecture : 7 min Figure épique – et trop méconnue – …

THERESE AUX ROSES

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 min Emmaüs, dans l’Evangile, c’est le chemin de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *