Saints bretons à découvrir

LE REFLET EN CROIX DES SOUFFRANCES DE L’HUMANITE

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

pape françoisDurant l’audience générale tenue place St.Pierre ce 16 avril, le Saint-Père a commenté la Passion du Christ et la trahison de Judas. Cet épisode dramatique, a-t-il rappelé, « marque le début de la Passion, un parcours de souffrance librement accepté par Jésus. Lui même a dit offrir sa vie, une vie que personne ne lui a ôtée: J’ai le pouvoir de la donner et de la reprendre… Comme au marché, cette vie a été payée 30 deniers!…

S’étant engagé dans la voie de l’humiliation et du dépouillement, il est allé jusqu’à son terme », jusqu’à la mort en croix, « la pire des morts, celle réservée aux criminels. Considéré comme un prophète, il est mort comme un esclave. La passion de Jésus et comme un reflet des souffrances de l’humanité, la réponse de Dieu au mystère du mal, de la souffrance et de la mort.

On est souvent horrifié devant tout cela et nous nous demandons pourquoi Dieu le permet. La mort des innocents est tout particulièrement blessante. Voir des enfants souffrir nous fend le coeur. Mais Jésus prend tout ceci sur lui. C’est là le mystère du mal, dans lequel Jésus se charge de tout mal et de toute souffrance, se revêt de toutes les souffrances de l’humanité.

Cette semaine, regardons le crucifix et embrassons les plaies du Christ, qui se charge des souffrances humaines. Nous attendons de Dieu la manifestation de sa toute puissance, qu’il abatte l’injustice, le mal, le péché et la souffrance en une victoire triomphante. Mais il nous montre au contraire une victoire si humble qu’elle semble une défaite à l’oeil humain. Sur la croix, le Fils de Dieu se présente comme un vaincu. Torturé, il a fini par mourir. Mais sa Passion et sa mort étaient écrites, et il ne s’agit pas de simples faits accomplis. C’est un mystère déconcertant dont le secret se cache dans le fait que Dieu a aimé le monde au point d’offrir son Fils unique ».

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Replay de la messe du 15 août 2022 depuis Sainte Anne d’Auray.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minEn ce lundi 15 août, l’Église fête l’Assomption de …

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.