Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Nerzh, ou quand l’alchimie Red Cardell / Bagad Kemper vous emporte

Nerzh, ou quand l’alchimie Red Cardell / Bagad Kemper vous emporte

Red Cardell, c’est ce groupe de rock quimpérois qu’on ne présente plus. Avec un son dynamique et très personnel et des textes souvent engagés, les Red Cardell se sont fait connaître en Bretagne et bien au-delà, invitant des musiciens d’origines diverses et donnant une coloration étonnante à leurs albums. Pour ma part, je les ai connu dans ma jeunesse avec leur opus Rouge, une K7 (et oui !) qui m’a accompagné bien longtemps.

Red Cardell est né dans la mouvance des groupes alternatifs de la fin des années 80 fusionnant rock, chanson française et musiques du monde. Avec plus de deux mille concerts au compteur (Eurockéennes, Francofolies, Vieilles Charrues, Bout du monde, des centaines de clubs et cafés concerts…), et plusieurs tournées en Europe et dans le monde, le groupe a su se renouveler au fil de ses vingt albums tout en conservant une énergie intacte née de ce rapport tribal avec la scène.

Un nouvel album voit le jour ce vendredi chez Coop Breizh, sous le titre Nerzh, qui veut tout dire de cet opus. Et pour cela, le groupe est formé des musiciens habituels mais aussi du Bagad Kemper.

Deux monstres de la scène ensemble

Le Bagad Kemper est un grand habitué de la scène. Il a écumé les salles et les festivals (zéniths, Olympia, Bercy, Francofolies, Vieilles Charrues), sur tous les continents (Chine, Gabon, Écosse…) au rythme de ses créations aussi nombreuses que variées. Que ce soit avec Dan Ar Braz dans L’Héritage des Celtes, Carlos Nuñez, Erik Marchand pour Breizh Balkanik, ou encore Johnny Clegg, le bagad a toujours su bien s’entourer pour créer des collaborations uniques. Le bagad s’illustre aussi au championnat national des bagadoù, cumulant 22 titres de champion et 15 titres de vice-champion (le record).
La discographie du groupe est impressionnante, puisqu’il s’agit ici de son 29 e album. Une abondance et une diversité qui témoignent de sa capacité à se renouveler sans cesse alors qu’il célébrera son 70e anniversaire par une grande fête les 4 et 5 octobre 2019 au Pavillon à Quimper.

Forcément, le courant passe bien entre les deux formations qui ont déjà collaboré en 2011 avec leur spectacle Fest Rock.
“Nous avons écrit les textes et arrangé des mélodies et suites du répertoire traditionnel ou composées par des membres du bagad. Nous avons cherché à créer un ensemble homogène, faire de cette fusion un travail de collectif, créer un groupe à part entière : NERZH, qui signifie, puissance, énergie dynamisme en breton ” livre Jean-Pierre Riou, chanteur et guitariste de Red Cardell.

Et c’est une réussite, disons-le.

La fête avant tout

L’esprit rock et breton de Red Cardell et du Bagad Kemper (50 musiciens) convergent lorsqu’il s’agit de parler de fête. Cette confrontation de deux langages musicaux transmet une envie irrépressible de bouger, de danser, et fait ressentir à son public une émotion à couper le souffle. Depuis leur rencontre il y a huit ans, les deux ensembles ont toujours cherché à transmettre ce sentiment qu’ils traduisent cette fois par le mot NERZH, la force, la puissance, l’énergie, comme une évidence.
Faire vibrer, voilà le crédo du Bagad Kemper et de Red Cardell dans cette nouvelle aventure musicale et scénique.

Le travail a débuté au printemps 2018, alors que le Bagad préparait alors son 70 ème anniversaire. Il a  a proposé à Red Cardell de réaliser ensemble un nouveau spectacle, 7 ans après la première création dans le cadre du Festival Tata: Fest-Rock. Steven Bodenes (le penn-sonner du bagad Kemper) et Jean-Pierre Riou (Red Cardell) ont commencé à partager des sons,  des thèmes de mélodies sur lesquels le groupe devait réaliser des arrangements, basse, guitare-violon, batterie. “Nous avons procédé de la même manière que pour le Fest-Rock, chercher à respecter les cycles correspondant aux danses et mélodies, trouver une respiration qui corresponde à la puissance sonore dégagée par la réunion des deux ensembles” précise Jean-Pierre Riou sur son blog, en racontant la genèse de cet album.

Le premier titre, un nouveau monde, fut écrit dès le mois de mai. C’est une composition de Steven dédiée à ses enfants et Jean-Pierre Riou a alors écrit un texte pouvant correspondre à ce thème selon sa sensibilité. Cela l’a ensuite orienté pour les autres, le passage de l’enfance à l’âge adulte, l’adolescence, le rapport au temps à son interprétation, le regard que l’on porte sur l’évolution des relations avec l’autre, explique-t-il encore. “Des thèmes qui se traduisent à notre époque tant par l’évolution galopante des technologies que par une certaine angoisse devoir notre planète laissée à la merci de nos fantasmes de sur-consommateurs…”

Nerzh a été joué en avant-première lors du Festival interceltique de Lorient devant 4000 spectateurs galvanisés. Et franchement, en achetant cet opus, vous serez conquis dès les premières notes. Le mariage entre le bagad et l’électro est parfait, subtil. Une alchimie qui vous emporte comme un ouragan musical dont le point d’orgue est justement Nerzh, le dernier titre de l’album développé autour d’un thème traditionnel qui prend une nouvelle jeunesse. Et si vous aimiez Pop Plinn de Stivell, vous allez adorer le troisième titre, qui reprend le thème traditionnel avec une puissance inégalée. Mais pas seulement. Parce qu’en 8 morceaux, alternant écriture poétique tout en musique et morceaux bien plus rock, le groupe vous mènent sur des rivages que vous ne cesserez d’écouter.

Je commande l’album

En commandant cet album via ce lien partenaire Amazon, vous soutenez le travail d’Ar Gedour.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[LIGNOL] Ce dimanche, inauguration de la superbe exposition de crèches

Jusqu’au 8 janvier 2020, ne manquez pas d’admirer les 120 crèches de Noël du monde …

600 bougies pour les 600 ans de la Maîtrise de la Cathédrale de Saint-Brieuc

La Maîtrise de la Cathédrale de Saint-Brieuc va fêter ses 600 ans en 2020. Pour fêter …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *