Saints bretons à découvrir

Un poème en l’honneur d’Anne de Bretagne

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

anne de bretagneEn ce 500ème anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne, et en particulier en cet anniversaire de la profanation de sa dépouille par les révolutionnaires le 18 octobre 1793, voici un poème exclusif qui lui est dédié, proposé par Ron Peniarth pour les lecteurs d’AR GEDOUR, en plusieurs versions : breton ancien, breton (skritur RP), gallo et français.

Vous pouvez le diffuser (sauf usage commercial) en citant la source et l’auteur.

 

ANNA

 

A Anna so guenn unpennes

on ducgues goar caret

perac ez hanuat roanes

en un hyl milliguet ?

 

Peztra mennes pell ues a breyz

bro guellaff en cafuou

dan roe men goer ezoe rez

da breyzys ezoe gou

 

En sanct denys hep esperancz

noez eu da dyubronn queyz

hac a magas allas an Francz

peztra man eguyt breyz ?

 

Caer Namnet a dalch da calon 

en un lestr our tanau

en les an haff da anafuon

avez breyzat atau

 

Gant sanctes Anna en bancor

dyrac Doe stoeet

en e pedez da daczcor

rezit dan Bretonet

 

Nuese te  hon guenn unpennes

en pep corn enoret

da uicquen a uo roanes

un bro adguorroet

 

 

___________________________________

 

A Anna, so gwenn unbennes

  hon duges war garet

perag ez hanwad rouanes

  en un hil milliget ?

 

Petra ‘ vennes pell eus a Vreizh

  bro wellañ en kañvow ?

D’ ar roue, m’ her goer, ez oe reizh

  da Vreizhis ez oe gow.

 

En Sant Denes, heb esperans

  noezh ew da ziwvronn geizh

hag a vagas, allas, ar Frans

  -petra ‘ van ewid Breizh ?

 

Kaer Nawned a zalc’h da galon

   en ur lestr owr tanaw

en Les an Hañv da anavon

  a vez breizhad ataw.

 

Gant Santes Anna er bangor

  dirag Doue stoueet

en e bedez da zaskor

  rezid  d’ ar Vretoned

 

Neuse Te, on gwenn unbennes

  en peb korn enoret,

da viken a vo rouanes

  ur vro adworroet.

 

                  (Skritur R.P.)

 

 

________________________________

 

DOUCZ  SöVERAENN

 

O, Ana, la doucz sôveraènn,           

nostt Duchess bén àemaéy

qe  ‘t folhi-ti  deviendr la reinn

dan unn maesniy  daunaéy ?

 

Te  ‘t  chali-ti, lein de Bertaeyn

fierr païz andoelhaé ?

Je sae ben qei el rei nn-i gaeyn

nôz je nn avon plôraé

 

A Saént-Deniz, desaun espeirr,

téz chaer seins son tôt nuz…

De Frauncz  iz  nôriczirr  lez eirs,

Bertaeyn nequn n’ a plus.

 

Pôrr nôz ton coerr de flam,

dedan unn boésst an orr

ez céus, làe-haut, ton anm

bertonn al sera corr.

 

O la graundd Saentt Ann, ta patrônn

poerch  el trônn de Déu,

tu le prey  q’ il  nôz  dônn

resveilh  é  ernôvéu

 

Pôrr lôrr tei, ma bonn sôveraénn

nostt Ana enôréay,

pôrr jaemaén tu demorra reinn

d’ unn  pàériy  erparaéy.

 

(R. Peniarth)

 

____________________________________

 

BONNE  SOUVERAINE

 

O Anna, bonne souveraine

duchesse bien-aimée, 

te fallait-il devenir reine

dans un pays damné ?

 

Que faisais-tu, loin de Bretagne,

riche terre éplorée ?

Je sais ce que le Roy y gagne,

nous en avons pleuré.

 

A Saint-Denys, sans espérance,

tes pauvres seins tout nus…

ils ont, hélas, nourri la France,

nous laissant dépourvus.

 

Pour nous ton coeur de flamme

dans une boite en or

aux cieux, là-haut, ton âme

reste bretonne encor.

 

Avec Sainte Anne, ta patronne,

près du trône de Dieu, 

tu le pries qu’ il nous donne

un matin glorieux.

 

Alors, ma bonne souveraine,

  notre Anne  bien-aimée,

à jamais tu resteras reine

  d’ un pays libéré.

 

(Ron PENIARTH)

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Les prochains jours au Festival Interceltique de Lorient : les moments à ne pas manquer

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 minLe Festival Interceltique arrive déjà presque à sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.