Saints bretons à découvrir

Un mook diplômant pour mieux connaître la culture bretonne

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

La confédération bretonne Kenleur vient de présenter un nouvel outil au service de la culture bretonne, développé avec l’appui de  l’appui de Sonerion, mais aussi de « Produit en Bretagne  : un mooc breton destiné au grand public.

Le mooc, c’est quoi ?

Le mooc, c’est un cours en ligne ouvert et massif. Une formation dispensée via Internet qui rentre selon le public, soit dans le cadre d’une formation diplômante, soit tout simplement dans le cadre de la vulgarisation de la matière intellectuelle auprès du grand public.

Ce cours en ligne permettra à toutes les personnes intéressées par la géographie, l’histoire, l’identité et bien d’autres thèmes en lien avec la Bretagne de suivre gratuitement une formation et, si elles le désirent, obtenir une certification grâce au passage d’un examen prévu chaque année en juin.

Le programme

Les intervenants des formations Mook sont des personnes connues et reconnues des mondes associatifs, universitaires, politiques, historique, linguistiques, etc… en Bretagne. Toutes ici, ont acceptées de présenter, au sens large du terme, leur sujet de prédilection pour vous faire découvrir et vous initier à la culture bretonne.

Le programme s’appuie sur des personnes-ressources expertes dans leur(s) domaine(s) issues du monde universitaire, associatif, économique…
À titre d’exemples, Jean-Michel Le Boulanger (l’identité), Robert Raulo (la revendication bretonne), Solenn Boënnec et Mick Nédélec (la coiffe), Alan Pierre (la transmission de  la danse populaire), Laurent Bigot (la musique traditionnelle), Jean Ollivro (la réunification), Francis Favereau (le breton) et Yves Coativy (le duché de Bretagne).

Le fait religieux breton aux oubliettes

Si l’idée et les contenus semblent intéressants et si l’on appréciera cette initiative qui a vocation à vulgariser tous ces domaines, on s’étonnera cependant d’un manque non négligeable : une formation sur le fait religieux breton. James Eveillard, ancien directeur du Cartopole de Baud, assurera bien une séquence sur les croyances et superstitions, mais la dimension religieuse de la Bretagne qui en a fait son âme ne se limitant pas à de simples « croyances et superstitions », on s’étonnera (ou pas…) du peu de cas qui semble en être fait.

En pratique

– Pour ceux qui souhaitent suivre l’ensemble du parcours : ils se connectent sur la plateforme www.mook.bzh (identifiant et mot de passe permettant un suivi personnalisé). Les « stagiaires » sont alors invités à participer à un examen sur table, en juin, qui permet de valider la certification.

– Ceux qui souhaitent suivre quelques thèmes, indépendamment les uns des autres : ils ont accès aux vidéos disponibles sur YouTube.

 

À propos du rédacteur Tudwal Ar Gov

Bretonnant convaincu, Tudwal Ar Gov propose régulièrement des billets culturels (et pas seulement !), certes courts mais sans langue de buis.

Articles du même auteur

[POINT DE VUE] Les médias et les réseaux sociaux contribuent-ils au mal-être social ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minLa période épidémique et sa suite semblent être …

Identité VS communautarisme : les propos percutants d’un prêtre africain en Bretagne

Amzer-lenn / Temps de lecture : 6 minIl y a quelques années, j’ai eu une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.