Saints bretons à découvrir

Une thèse de doctorat sur les airs de cantiques et de chants bretons

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

bernard_lasbleiz.jpgLe 1er décembre 2012, à la Faculté des Lettres de l’Université de Bretagne Occidentale (Brest) le lannionnais Bernard Lasbleiz a obtenu avec la mention « Très honorable » son doctorat en Celtique. Son étude avait pour titre : War-don… Les timbres des chansons et cantiques en langue bretonne du 17e au 20e siècle .« War don… » signifie « Sur l’air de… » En effet, une grande quantité de chansons et cantiques bretons ont été composés, parfois anonymement, sur un air déjà connu du public : un « timbre ». De ce fait seuls les textes étaient publiés (le plus souvent sur feuilles volantes). Or ces « timbres » ne disent plus grand chose aux lecteurs d’aujourd’hui, d’où la frustration initiale du musicien qu’est Bernard Lasbleiz, frustration qui l’a conduit à mener ses recherches sous la direction de Daniel Giraudon. En somme : quels sont les airs originaux de ces chansons et cantiques, ou du moins quelles sont leurs plus anciennes mentions ? À côté du très célèbre « Ar Baradoz » (Le Paradis) qui a généré 54 cantiques ici répertoriés, existent des timbres sans doute à jamais perdus.

Il y aurait tant à dire encore ! En premier lieu il saute aux yeux que la religion tient une place primordiale dans le corpus étudié : il n’y avait pas de coupure autrefois entre l’expression de la vie et celle de la foi. De ce fait on pouvait écrire des cantiques sur des airs de complaintes, et vice-versa. Du coup, ce sont 5700 chansons ou cantiques qui ont été relevés comme ayant été composés « sur l’air de… » Le chercheur a identifié 1800 timbres différents, dont 50 sont majoritairement employés. Fait notable : le Barzaz-Breiz, recueil publié par La Villemarqué en 1839, sert de référence musicale à une composition, chanson profane ou cantique, sur 10 depuis sa date de parution.. Par ailleurs la thèse met bien en évidence la popularité du chant dans la société bretonne d’autrefois, et grâce à Dieu le chant est encore bien vivant en Bretagne aujourd’hui !

Bernard ne recherche pas les honneurs : mentionnons cependant qu’il a été chaleureusement félicité par les membres du jury. Rien d’étonnant, car il y a de quoi être épaté par l’ampleur et la profondeur d’une telle recherche. Un honneur, en fait, pour la culture bretonne tout entière.

Source

  • Eflamm Caouissin

    Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".
  • Florent Grouin

    Trentenaire, marié, père de famille, et chrétien engagé dans la cité. Florent Grouin est impliqué dans de nombreux projets associatifs ou politiques pour la Bretagne et la promotion de la langue bretonne.
  • Alan Joseph Raude

    Linguiste, historien et hagiographe, il a notamment publié des ouvrages sur l'origine géographique des Bretons armoricains et sur l'histoire linguistique de la Bretagne.
  • Erwan Kermorvant

    Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.
  • Gwenegan Caouissin

    Gwenegan Caouissin réside dans le Diocèse de Quimper & Léon. Il est auteur de billets consacrés à la découverte des chapelles de Bretagne et à la pastorale du Tourisme.
  • GF Hacherez

    Hagiographe reconnu, il met à la disposition d'Ar Gedour ses nombreux travaux sur les vies de saints, méconnues du grand public
  • Jean-Luc Guinamant

    Jean-Luc Guinamant est collectionneur. Connaissant très bien les publications bretonnes anciennes, il contribue parfois à Ar Gedour en mettant ses connaissances à disposition de ses lecteurs.
  • Père Michel Viot

    Prêtre catholique du Diocèse de Blois, ancien pasteur et évêque luthérien, ancien franc-maçon, il a été aumônier de prison, vicaire épiscopal du Diocèse de Blois puis aumônier militaire chargé des anciens combattants. Il est aujourd'hui au service du Diocèse de Paris. Rédacteur occasionnel pour le blog breton Ar Gedour, certains des articles de son blog sont aussi parfois repris avec son aimable autorisation.
  • Père Philippe

    Le Père Philippe est un prêtre breton qui a été missionnaire pendant de nombreuses années en Amérique du Sud. Il rédige régulièrement des homélies du dimanche, ou des articles posant question au lecteur sur des sujets religieux.
  • Tad Stefan

    Le Père Stéphane Torquéau est aumônier militaire. Spécialiste des langues anciennes celtes et nôroises, il a écrit de nombreux ouvrages dont "Les runes: histoire, symbolisme & étude", "L'ogham, écriture sacrée des Celtes", "Le Celtibère et le lépontique" ou encore "L'ermite et l'étoile" édité chez Ar Gedour.
  • Tudwal Ar Gov

    Bretonnant convaincu, Tudwal Ar Gov propose régulièrement des billets culturels (et pas seulement !), certes courts mais sans langue de buis.
  • Yvon Abgrall

    Publiant régulièrement des articles dans la presse bretonne, il propose pour Ar Gedour des articles documentés sur le thème "Feiz & Breizh" (foi et Bretagne), d'un intérêt culturel mais aussi ancrés dans les préoccupations actuelles.

Un commentaire

  1. Bravo monsieur! J’espère qu’un jour votre thèse sera publiée pour le public. Que les cantiques bretons sont beaux à entendre et à jouer! Une telle lecture de leur passé serait très enrichissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *