Saints bretons à découvrir

Yann-Vari Perrot, le 12 décembre 1943 : « me voici maintenant… à l’heure de ma mort »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min
portrait-abbé perrot -signature-4
Abbé YV Perrot – Archives Ar Gedour – DR

Le 12 décembre 1943, l’abbé Yann-Vari Perrot mourrait, assassiné. L’an passé à l’occasion de l’anniversaire de sa mort, nous vous contions un passage de sa dernière messe, repris de la série que nous avions publiée à l’occasion des 70 ans de sa disparition. Cette année, voici en exclusivité un petit extrait du livre-événement de Youenn Caouissin « J’ai tant pleuré sur la Bretagne / Vie de l’abbé YV Perrot », publié aux éditions Via Romana, pour lequel l’auteur a souhaité faire parler le héros de son livre :

« Les deux kilomètres vers le presbytère  paraissent une éternité. J’ai ma tête ensanglantée   qui repose sur les genoux d’Anna ; elle n’a de cesse de m’essuyer le visage et les lèvres. Je souffre, j’ai du mal à respirer.

[…]

On m’a allongé sur mon lit. Je respire toujours, c’est mon agonie qui dure encore. Mon Dieu, n’est-il point temps que vous me rappeliez auprès de Vous ? 

[…]

Anna, de son mouchoir, m’essuie le sang qui coule de ma tempe, de mes lèvres. Ma tête me fait horriblement mal. Ma servante demande aux personnes qui se trouvent dans la chambre de ne pas parler trop fort …

Sainte-Vierge Marie, Notre-Dame de Koat-Kéo, me voici  « maintenant, à l’heure de ma mort », soyez, pour moi pauvre pêcheur, mon avocate auprès de votre Fils que j’ai essayé de servir toute ma vie.

Ne dit-on pas que celui qui va mourir revoit en un éclair toute sa vie ! Dans son infinie bonté, Dieu m’accorde cette grâce. Alors, avant de quitter pour toujours ma patrie terrestre, ma chère Bretagne, mes chers Bretons, pour rejoindre ma patrie céleste, je viens en ce court instant qui m’est accordé, vous conter mon pèlerinage sur la terre où Dieu  me fit naître. »

Tous droits réservés Youenn Caouissin / Via Romana / Ar Gedour

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

JEAN-PIERRE CALLOC’H, UN MOINE-SOLDAT BRETON DANS LA GUERRE DE 14

Amzer-lenn / Temps de lecture : 7 min Figure épique – et trop méconnue – …

THERESE AUX ROSES

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 min Emmaüs, dans l’Evangile, c’est le chemin de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *