Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > L’élite des bagadoù concourait à Brest

L’élite des bagadoù concourait à Brest

Bagad Brieg – Photo Ar Gedour 2017

Hier avait lieu à Brest la première manche du championnat national des bagadoù (1ère catégorie). Les meilleurs ensembles (totalisant plus de 700 musiciens) concouraient au Quartz pour remporter cette manche, avant de s’affronter au Festival Interceltique de Lorient le 5 août prochain. Et cette année, c’est le terroir vannetais et haut-vannetais qui était imposé comme thème à cette élite. Les bagadoù ont ainsi pu montrer la richesse musicale de ce vaste territoire. Même si la gavotte pourlet était à l’honneur, d’autres thèmes musicaux apparaissaient (même un cantique) et les connaisseurs auront certainement reconnu des chants traditionnels du répertoire des Trouzerion, notamment pour la très belle suite du Bagad Ronsed Mor de Lokoal-Mendon (troisième place). Le prix du terroir pour la meilleure suite vannetaise a été délivré à la Kerlenn Pondi (placé 6ème du classement), prix largement mérité là aussi  ! D’autant plus que le groupe a inclus dans sa suite la fameuse laridé-gavotte de Pontivy, optant pour leur propre terroir vannetais local.

Le haut niveau de ce concours aura certainement donné maille à retordre au jury, qui d’ailleurs a eu un léger souci sur la notation d’un bagad, qui nécessitera une relecture minutieuse de sa suite, mais les résultats sont sans appel, Cap Caval récidivant en remportant la première place. Et nous ne voyions pas les choses autrement. Sa prestation, non contente de faire preuve d’un incroyable dynamisme, dégageait une superbe harmonique qui fait ressortir du lot. Le jeu subtil des percussions n’y aura pas été étranger (d’ailleurs le prix Alain Riou de meilleure batterie lui a été attribué), mais à l’instar de tous les concurrents, on sent le travail intense fourni par les différents pupitres.

Le répertoire vannetais possède ses sonorités particulières. Et le Bagad Kemper, dans ce répertoire vannetais, a pu faire ressortir les envolées propres à ce terroir. Très applaudi par le public, il a remporté la seconde place. Melinerion Gwened (Vannes), remportant la 5ème place, a donné le ton dès les premières notes de son passage, avec des accents authentiquement vannetais et ce dynamisme propre au groupe. La Kevrenn Alre (4ème) a fait preuve d’originalité dans ses interprétations. Il nous a par ailleurs semblé reconnaître -sauf erreur de notre part- un thème bien  connu issu du répertoire du Bagad Bleimor, arrangé pour l’occasion. Nous avons aussi pu reconnaître dans la suite du Bagad d’Elven la gwerz « Er voraerion« .

Er voraerion (les marins) est un poème de Yann Ber Kalloc’h (1888-1917), issu de son recueil Ar en deulin, et daté de 1905 alors qu’il n’avait alors que 17 ans. La mélodie en mode de ré qui atteste de son ancienneté aurait été composée par les moines du prieuré de St Gouyarne (Gunthiern) situé à Kerohet. La statue du saint est la seule rescapée de ce prieuré ruiné à la révolution, et elle se trouve désormais dans le choeur de la chapelle Notre-Dame du Calme au Méné. Ce thème aurait inspiré Jeff Le Penven (1919-1967) dans la composition de la mélodie de « Me zo ganet e kreiz er mor » en mode de ré également. Le cantique « Intron Varia Placemannec » de la chapelle de Locmaria à Groix utilise cette même mélodie ancienne, ce qui attesterait de son origine groisillonne (source).

Cet air a notamment été popularisé par le groupe Deri Daoulaz, Alan Stivell dans son album E Langonned, Yann-Fañch Kemener et Didier Squiban sur Enez Euza ou encore en harmonisation pour bagad par le Bagad Kadoudal de la Kevrenn de Rennes (dans les années 50), etc…

Ainsi, bien des thèmes n’étaient pas inconnus pour qui se penche sur le chant traditionnel vannetais. Certains auront aussi reconnu les notes de départ du Bagad Sonerion An Oriant (11ème place), qui a débuté sa prestation par « an Davarnizion », chant traditionnel popularisé dans les années 70-80 par le groupe vannetais Dir ha Tan) :

Mais, au-delà des notes et des classements, la richesse des  interprétations méritait en elle-même le détour. La polyphonie est de plus en plus travaillée au fil des années, et si le pupitre percussion est de plus en plus présent dans les airs joués, les harmonisations et les ajouts d’autres instruments (clarinettes, cordes, etc…) donnent une autre dimension à nos classiques, mais aussi à cette musique d’ensemble. Ne se limitant pas aux seules pupitres habituels des bagadoù, les ouvertures se font vers d’autres instruments lors des concours : le Bagad Elven (12ème), sous la direction de Roland Becker, s’est ainsi encore cette année adjoint un ensemble de cordes, tandis que Kemperlé a fait appel à des chanteuses traditionnelles ou que la Kerlenn Pondi au groupe local Kerbedig (pour ne citer qu’eux).

Vous pouvez visionner les vidéos de chaque passage sur le site de An Tour Tan.

Notons aussi le nombre important de jeunes présents dans ces bagadoù (lire à ce propos l’article publié sur ce sujet par le site NHU). Nous retrouvons cet intergénérationnel entre ceux qui ont connu les premières heures de certains des bagadoù et la génération actuelle, voyant ce répertoire se transmettre et vivre. Mais qui plus est, nombre de ces jeunes parle breton. C’est déjà le cas pour certains d’entre eux, mais si chacun de ces sonneurs mettait ses enfants, l’heure venue, en école bilingue ou Diwan, il est probable que la langue bretonne verrait un renouveau important.

Rendez-vous le 5 août à Lorient pour la seconde manche.

RESULTATS & NOTES

1er : Bagad Cap-Caval – 17,39
2e : Bagad Kemper – 16,96
3e : Bagad Roñsed-Mor – 16,41
4e : Bagad Kevrenn Alré – 16,30
5e : Bagad Melinerion – 16,13
6e : Bagad Kerlenn Pondi – 15,76
7e : Bagad Brieg – 15,24
8e : Bagad Sonerien Bro Dreger – 14,77
9e : Bagad Bro Kemperle – 14,61
10e : Bagad Penhars – 14,24
11e : Bagad Sonerien an Oriant – 14,22
12e : Bagad Elven – 14,06
13e : Bagad Ar Meilhoù Glaz – 13,82
14e : Bagad Quic-en-Groigne – 13,80
15e : Bagad Sant-Nazer – 13,43

Trophée Alain Riou (meilleure Batterie) : Bagad Cap-Caval

Trophée Terroir : Bagad Kerlenn Pondi

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[LANGONNET] Une exposition sur Saint Yves jusqu’au 31 mai.

Actuellement, et ce jusqu’au 31 mai 2017, une exposition sur la vie de Saint Yves …

yann-fanch kemener chante ar en deulin

Yann-Fañch Kemener chante « Ar en deulin » ce vendredi à Ploemeur

Découvrez "Ar en Deulin", le spectacle de Yann-Fañch Kemener interprétant les oeuvres de Yann-Ber Calloc'h, ce poète de Groix tombé au front en 1917

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *