Saints bretons à découvrir

BENOIT XVI : « Résurrection, le sens de l’existence »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

egl catho benoit xvi 1.jpgLe Saint-Père a consacré la catéchèse de l’audience générale de ce mercredi à la transformation que la Résurrection de Jésus produit sur ses disciples, pour réfléchir sur le sens de la fête de Pâques aujourd’hui pour les chrétiens. La foi en le Ressuscité, a-t-il dit, « transforme notre vie: elle la libère de la peur, lui donne une ferme espérance, l’anime de ce qui donne tout son sens à l’existence, l’amour de Dieu ». Puis il a rappelé qu’au soir de la Résurrection, les disciples étaient enfermés, remplis de peur et du souvenir de la passion du Maître. « Cette situation d’angoisse des disciples change radicalement avec l’arrivée de Jésus. Il entre, portes fermées, se tient au milieu d’eux et leur donne la paix qui…devient pour la communauté une source de joie, la certitude de la victoire, la sécurité de pouvoir s’appuyer sur Dieu ».

Après son salut, Jésus montre aux disciples ses plaies, « signes de ce qui a été et que l’on n’oubliera plus jamais: son humanité glorieuse reste ‘blessée’. Ce geste a pour but de confirmer la nouvelle réalité de la Résurrection: le Christ qui est désormais parmi les siens est une personne réelle, ce même Jésus qui, trois jours avant, fut cloué sur la croix. Et c’est ainsi que, dans la lumière fulgurante de la Pâque, dans la rencontre avec le Ressuscité, les disciples comprennent le sens salvifique de sa passion et de sa mort. Alors, ils passent de la tristesse et de la peur, à la pleine joie ». Jésus les salue de nouveau: La paix soit avec vous. Il ne s’agit pas seulement d’un salut, a ajouté le Pape, mais « du don que le Ressuscité fait à ses amis; et c’est, en même temps, une mission: cette paix acquise par le Christ avec son sang, est pour eux, mais aussi pour tous, et les disciples devront la porter dans le monde entier… Jésus a terminé son œuvre dans le monde, maintenant c’est à eux de semer la foi dans les cœurs ». Mais le Seigneur sait qu’ils sont encore emplis de peur. « C’est pourquoi, il accomplit le geste de souffler sur eux et les régénère dans son Esprit; ce geste est le signe de la nouvelle création. Avec le don de l’esprit Saint qui provient du Christ ressuscité un monde nouveau a, en effet, commencé ».

Benoît XVI a ajouté que « aujourd’hui également, le Ressuscité entre dans nos maisons et dans nos cœurs, même si bien souvent les portes sont fermées. Il entre, donnant joie et paix, vie et espérance, dons dont nous avons besoin pour notre renaissance humaine et spirituelle ». Lui seul peut mettre fin aux divisions, aux inimitiés, aux rancœurs, aux envies, aux méfiances et aux indifférences. Lui seul peut donner du sens à l’existence de qui est fatigué et triste, découragé et désespéré. Les deux disciples qui, le jour de Pâques, marchaient vers Emmaüs, en ont ainsi fait l’expérience. Jésus s’approche d’eux et les accompagne, sans même être reconnu, en leur expliquant l’Ecriture pour qu’ils comprennent leur mission salvifique. Plus tard, ils demandent à Jésus de rester avec eux et le reconnaissent lorsque celui-ci bénit et partage le pain. « Cet épisode nous indique deux ‘lieux’ privilégiés où nous pouvons rencontrer le Ressuscité qui transforme notre vie…la Parole et l’Eucharistie. Les disciples d’Emmaüs rentrent à Jérusalem pour rejoindre les autres, afin que « renaisse en eux l’enthousiasme de la foi, l’amour pour la communauté, le besoin de communiquer la bonne nouvelle. Le Maître est ressuscité et, avec lui, toute la vie ressuscite. Témoigner de cet évènement devient pour eux une nécessité inéluctable ».

Le Saint-Père a finalement expliqué que ce temps pascal doit être pour les chrétiens l’occasion de redécouvrir avec joie et enthousiasme les sources de la foi: « Il s’agit d’accomplir le même itinéraire que Jésus a fait faire aux deux disciples d’Emmaüs, à travers la redécouverte de la Parole de Dieu et de l’Eucharistie. Le point culminant de ce chemin, hier comme aujourd’hui, est la communion eucharistique: dans la communion, Jésus nous nourrit de son corps et de son sang pour être présent dans notre vie, pour nous rendre nouveaux, animés de la puissance de l’Esprit Saint ». Invitant les fidèles à avoir foi dans le Ressuscité, il a affirmé qu’il « est vivant et vrai, toujours présent au milieu de nous. Il marche avec nous pour guider notre vie », et « a le pouvoir de donner la vie, de nous faire renaître comme des fils de dieu, capables de créer et d’aimer ».

Source : VIS 11/04/2012

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Replay de la messe du 15 août 2022 depuis Sainte Anne d’Auray.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minEn ce lundi 15 août, l’Église fête l’Assomption de …

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.