Saints bretons à découvrir

[INTERCELTIQUE] Découvrez la nouvelle cantate « Promesa »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

PromesaLe Festival Interceltique programme une nouvelle création, jouée récemment à la basilique de Sainte Anne d’Auray. Cette nouvelle cantate s’appelle «Promesa» (la promesse en français). C’est en effet l’histoire de deux frères, partis à la guerre, qui font la promesse de revenir à Sainte-Anne d’Auray s’ils échappent à la mort. L’œuvre est en trois grandes parties. Elle est inspirée par un verset du psaume 120 «Le Seigneur te gardera, au départ et au retour». Elle raconte la participation des soldats bretons à la Première Guerre Mondiale, s’appuyant sur des récits historiques, des textes bibliques ainsi que des poésies de Jean-Pierre Calloc’h (élève du petit séminaire de Sainte-Anne d’Auray, tué au front en 1917).

Cette œuvre est inspirée par la foi solide et enracinée du peuple d’Armorique. Le livret évoque les sept saints fondateurs de la Bretagne. Quant à la musique, elle se colore de cantiques, de chansons et de danses traditionnels bretons. Fidèle à la tradition des contes bretons, le livret s’enrichit d’aspects fantastiques et s’inspire des récits d’interventions miraculeuses des saints invoqués dans la détresse.

Qui plus est,  « Promesa » est labellisée au titre de la mission Centenaire.

 

Deux solistes, un chœur d’enfants et un chœur à voix mixtes chantent les textes en breton, français et latin. Ils sont accompagnés par un ensemble instrumental composé d’un clavier, d’un trio à cordes, percussions et d’instruments à vent (bombarde/flûte/ uileann pipes).

Nous avons parfois souligné le fait que le breton soit relativement absent des créations du Centre de Musique Sacrée de Sainte Anne d’Auray. Les choses évoluent notamment par le biais de l’école de bombarde, mais pas seulement. D’après les échos que nous en avons eu, il s’agit d’une vraie réussite. C’est pourquoi il convient de soutenir cette initiative (sur laquelle nous reviendrons). Nous invitons donc nos lecteurs à se rendre à ce spectacle qui aura lieu le mardi 11 août 2015 à 21h30 à l’église Saint Louis de Lorient (tarif de 15 à 18 euros). 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

quistinic ar gedour noel

MESSE DE NOEL 2022 en breton, bilingue ou trilingue : où aller ? [MàJ du 5/12/2022]

Pour ce Noël 2021, où trouver une messe de Noël en breton, en breton-français, ou en breton-français-latin ? Ar Gedour vous guide en répertoriant les offices (mise à jour actualisée jusqu'au 24/12). Téléchargez les feuillets de messe.

NOA, la tournée de concert du Trio Kervarec pour ce Noël 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min« Noël, de toute tradition, est la nuit des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *